Red Universe

Red Universe

La plus grande saga intergalactique jamais racontée en podcast

raoulito

Des réfugiés vont découvrir des secrets enfouis sous des années d’oublis et de honte. Confrontés à des choix et des conflits sur leur modèle de société, ils avanceront vers leur but ultime, là où se concentrent leurs espoirs: la planète rouge. Chapitres entiers http://reduniverse-chapitres.podcloud.fr Chapitres spéciaux http://reduniverse-speciaux.podcloud.fr Et pour plus d'immersion, les livres illustrés http://reduniverse.fr/livres-numeriques/

Post
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep5

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Trois verres trinquaient. Les liquides brunâtres et alcoolisés se mélangèrent, renouant avec une ancienne tradition d’amitié et de confiance. Peu de musique ou d’artifices festifs tels cocktails, amuse-gueules, invités d’apparat. Non, il s’agissait de la réunion de trois personnes que le destin avait amené à partager les mêmes couleurs, les mêmes douleurs, les mêmes obstacles, et à vaincre ensemble, liés par une profonde estime et une réelle amitié.
Le Colonel JF Hill, le Commandant Momumba Arlington et la Commandant Aurora Benkana partageaient ainsi leurs retrouvailles, emplis de souvenirs de guérilla, de batailles, de doutes autour d’abris improvisé sur une montagne.. Une vie de résistant qu’aucun d’entre eux n’oubliera jamais..

Mais au delà des retrouvailles, ils formaient à eux trois presque la moitié du conseil des commandants de vaisseaux de l’Exode, ce qui signifiait qu’une demande commune à eux trois pouvait remporter facilement la majorité des voix..

“ Et vous vous souvenez  de mon lieutenant, le jeune Hawkin’s ??” demanda JF Hill
“- Celui avec l’oeil de travers? “ demanda Arlington, “ Je me suis toujours demandé comment il pouvait tirer juste avec ce handicap” ..
“- Peut-être qu’il avait de la chance?” Intervint Benkana, “Après tout il était plutôt au contact des cartes d’état-majors que des soldats ennemis, non? ”
“- Mais comment vous moquez-vous de mon officier!” Grognât JF Hill, “ Il pouvait dégommer une noisette à 100 mètres avec un simple revolver!. Mais çà n’est pas cela la nouvelle, je l’ai revu récemment, il est devenu… horloger !”
“- Tiens donc? étrange reconversion, je suis certaine que cela ne t’a pas fait plaisir” insinua Benkana avec un  sourire..
“- Oui au début, puis nous avons parlé.. Il m’a parlé de la guerre et de ce qu’il y avait vécu à mes coté. Cela l’avait transformé en pacifiste et, après la guerre, il s’est abandonné à sa passion des mécanismes horloger!..”

JF Hill fit une pause, le regard dans le vague, lissant une pointe de barbe de sa main droite..

“ C’est quoi donc le problème John?” demanda Arlington.
“- Sa petite affaire est florissante et même s’il s’est embourgeoisé, sa vie est simple et heureuse.. Il s’est marié et sa Femme va accoucher de leur troisième enfant. Il a baissé les armes et les as rangé, contrairement à nous. Je me suis demandé dernièrement si cela n’était pas le meilleur choix, passer le cap et se reposer..”
“- Cela ne te ressemble pas du tout ce genre de dialogue, John,” répondit Benkana, surprise de découvrir cette facette de son ami “ Tu voudrais arrêter la lutte? Renoncer à tes idéaux?”

L’oeil gauche de JF Hill vibra d’une étincelle.

“ Hahahahahahah! Benkana! tu trouveras toujours les mots pour me ramener à la réalité! Non je n’ai absolument pas renié mes idéaux. Mais je me demande où ils nous ont menés..!”

Puis il se leva, un verre dans une main, l’autre prenant appuie sur sa canne.. En quelques pas, il était devant le hublot donnant sur l’extérieur..

“ Regardez là dehors! On voit MaterOne. Et on se demande pourquoi l’on s’est battu? Une poignée de loups aux dents longues a pris les rennes du pouvoir et, en quelques années, ils ont réussi à nous expulser de notre propre planète pour laquelle nous et nos camarades avions pourtant versé tant de larmes et de sang!”

Sa main se mis à trembler..

“ Je rêvais d’une fin glorieuse sur un champ de bataille, me battant pour mes idéaux, avec vous à mes cotés dans un ultime sursaut d’honneur et de gloire..”
“- Si tu permets, je n’étais pas au courant de ma mort programmée sur le champs de bataille.. On aurait pu me prévenir, j’aurais fait un effort” l’interrompit Arlington dans un clin d’oeil à Benkana.

Mais JF Hill ne releva pas..

“ Et qu’avons-nous là? Un départ honteux, un “gentlemen agreement” pour que nous déguerpissions vers une planète tout juste vivable. Quelques provisions, quelques vieux vaisseaux géants rouillés et au revoir, laissez-nous mener notre dictature à loisir!
Cela ne vous fait-il rien?!”

Les deux amis à table soupirèrent, ils savaient bien ce que voulait dire le Colonel, mais comment, après une guerre civile si dure et si longue, demander à toute une planète de repartir dans la lutte armée?
Les populations avaient déja trop souffert, et malgré le régime qui se préparait, personne ne voulait reprendre les armes..

JF Hill fronça les sourcils en voyant la silhouette des croiseurs de l’armée spatiale se détacher sur le clair de Terre.. Leur surveillance était toujours constante, tel le regard d’un faucon sur sa proie..

“ Un jour, mes amis, nous devrons nous battre contre MaterOne, et cela sera peut-être encore pire que la guerre que nous avons connu..”

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep4

episode028.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Quelques heures plus tard, Phil tournait en rond dans l’eau de la piscine Olympique de la station.. Tel un poisson rouge en bocal, cela faisait maintenant vingt minutes que lui et la jolie Adenor étaient entrés dans leurs vestiaires respectifs, mais… Depuis son entrée dans l’eau, il attendait !

La piscine Olympique de Maman-lolo était un des luxes les plus agréables et les plus impressionnants de cette région de l’espace. Imaginez qu’il fût nécessaire de libérer 2500 m2 de surface et y apporter près de 3000 m3 d’eau, à renouveler au moins une fois chaque année ! Évidement le tarif de l’entrée est à la hauteur des efforts consentis, mais pour séduire Adenor, Phil était prêt à tous les sacrifices !
Les deux Reda(s) leur avait donné rendez-vous d’ici quatre ou cinq heures, dans une section des entrepôts. Donc dans l’optique de profiter, en agréable compagnie, d’une ultime visite de “Maman-Lolo”, la seule piscine non-terrestre connue semblait une destination de choix.
La clientèle était assez huppée : de riches voyageurs en transit, des personnels de la station en famille (avec des réductions) et quelques fonctionnaires. Aujourd’hui l’affluence était correcte pour un tête à tête dans l’eau!

Nageant au milieu des autres clients, Phil s’amusait à donner des surnoms d’animaux aquatiques aux nageurs qu’il croisait. Tel crawleur ressemblait à un Bar, tel groupe de petites filles était un banc de crevettes, tel couple de retraité faisait penser à des méduses tandis qu’une ou deux sirènes émoustillaient agréablement les pensées de leur grâce..

De grandes baie vitrées, sans tain, remplaçaient le mur du coté du corridor central de la station. On pouvait ainsi, à loisir, regarder les badauds, dockers, passagers et autres commerçants circuler, et le tout sans être vu..

Phil remarquât avec surprise une personne en particulier dans la foule. Certes, elle portait un châle gris et sa tenue était neutre, mais il savait qu’elle faisait partie de l’Exode, et peut-être qu’inconsciemment il était à sa recherche? Quoiqu’il en soit, et malgré l’étrange fait qu’elle n’était pas accompagnée ( ni garde du corps, ni serviteur..) Phil avait reconnu la Princesse Azala, héritière du trône de MaterOne, déambulant anonymement au milieu de la foule du corridor central de la station Maman-Lolo. Personne ne semblait prêter attention à sa présence: l’heure proche du déjeuner n’était sans doute pas propice à l’étude poussée de son environnement!

Tu as vu çà? Whaaaa je rêve, c’est l’ange de mes nuits qui vient d’entrer!” dit subitement un inconnu derrière lui.
Un autre lui répondit “Tu rêves, elle est pour moi cette fille !
Phil se retourna, se demandant de qui ces cuistres parlaient..

Le bikini d’Adenor semblait moulé autour de son corps pour mettre en valeur la moindre de ses formes. Si Phil était inquiet d’une “femme-camionneuse” par trop musclée, il fût immédiatement rassuré: les muscles d’Adenor ne servaient qu’à soutenir des rondeurs parfaitement appétissantes.
Son port était d’une grâce folle, elle devait sans doute y faire particulièrement attention, et, son chignon relâché, ses cheveux blonds semblaient distiller des volutes de lumières sur son passage..
Arrivée à la hauteur de son compagnon, elle s’assit, délicatement, au bord de la piscine, lui autorisant ainsi une vision plus détaillée de sa peau souple et hâlée…
Phil prit la main qu’elle lui tendait et l’aida à se glisser dans l’eau, sous les yeux ahuris de ses deux machos de voisins..

Pendant ce temps, la Princesse Azala flânait dans la station, longeant les boutiques d’accessoires de voyages, de magazines ou de cigarettes.. Elle fit une pause d’une heure à un café avec une vue imprenable sur le corridor principal. Se tenant toujours légèrement en retrait, elle voulait éviter d’être reconnue, mais à part quelques regards curieux par ci par là, personne ne semblait réagir et c’était le principal.
Sa petite virée solitaire était certes rafraichissante, et lui permettait une dernière visite de “Maman-Lolo” , mais ses arrêts répétés, ses tentatives de repérer ou de tromper une quelconque surveillance avaient un but plus immédiat: elle devait rencontrer un de ses agents sur la station, qui avait, parait-il, une nouvelle de première importance à lui transmettre..

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep3

episode027.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

“-Contrôle Maman-Lolo? Ici Cargo-ravitailleur  n°7, plan de vol 5-2-Alpha-9, nous demandons l’autorisation d’amarrage à la station!
-Cargo n°7, vous êtes en avance de plusieurs heures, non ? Votre emplacement sur le dock  n°4 n’est pas encore libre, veuillez vous mettre en zone d’attente, merci,”

Simo Tatami, pilote, ne l’entendait pas de cette oreille, il emportait en douce de nombreuses cargaisons de contrebande, dont plusieurs kilos de fraises-cerise encore vertes, ingrédient indispensable à la fabrication du Roubiano, et elles devaient être livrées fraiches!

Le regard perdu au travers du hublot, il chercha quelques secondes son inspiration dans la contemplation des étoiles, puis Simo appuya sur l’intercom:
“-Heu, contrôle Maman-Lolo, on a reçu l’ordre d’embarquement plus tôt que prévu car certains approvisionnements étaient en rupture de stock pour le transporteur à quai. Donc c’est assez prioritaire..”
Le contrôleur répondit, inflexible:
“-Désolé, cargo n°7, il va falloir attendre, pas d’amarrage spécial pendant les ravitaillements de l’Exode, ordre de la sécurité.
Allons mon ami, on ne va quand même pas être obligé de faire remonter l’information chez nos supérieurs quand même, il y a bien une petite place? “ insista Simo..
-“ Rien à faire, Cargo n°7. Et puis s’il y avait eu une urgence pour votre convoi j’en aurais certainement été informé. Il me semble d’ailleurs que le formulaire de douane n’indique aucune matière périssable ou dangereuse, faudrait-il faire une vérification?” insinua le contrôleur de dock de la station.

Simo murmura une insulte dans sa langue natale..
Il était évidement hors de question de laisser les douaniers fureter dans la cargaison!! Il savait ce que LUI y avait glissé, il ignorait ce que son supérieur, son patron et peut-être même des dockers avaient eux-mêmes glissés là-dedans!
Appuyant sur l’intercom, il allait s’avouer vaincu, dégouté par toutes ces fraises qui risquaient de se perdre. Mais il se surprit alors à prononcer une autre phrase!!

“ Station Maman-Lolo, je redemande l’autorisation d’amarrage, vous trouverez un espace ouvert au dock n°4, il est maintenu libre pour des cas comme çà. Autorisation Omega-4-5-1”

Simo était comme paralysé, ses membres commençaient d’eux-même la manoeuvre pour se retrouver face à l’emplacement, absolument inconnu, qu’il venait d’énoncer si clairement au contrôleur des docks!!

“ Ici contrôle des dock, autant pour moi ! Autorisation d’amarrage, accroche n°3 Dock n°4”

La voix du contrôle tournait dans la tête de Simo, et il n’en revenait pas, d’autant que sous ses yeux, il termina la procédure d’amarrage avec une perfection qui ne lui était pas commune, chaque geste semblant à la fois soupesés et emplis d’une sorte de grâce, comme un ballet!
Ce qu’ignorait Simo c’est que de son coté, le contrôleur de quai était à peu prêt dans la même situation, spectateur de ses gestes et de ses paroles. Puis une fois l’amarrage terminé, lui et Simo sombrèrent dans l’inconscience quelques secondes..
En ouvrant leurs yeux, ils avaient tout oublié, constatant seulement que tout était accompli et en règle.
“ Vite, les fraise-cerises! “pensa Simo.

Au milieu des caisses de Fraise-cerises, qui étaient cachées dans un espace à l’écart du chargement principal, une caisse était légèrement plus grande que les autres. A l’intérieur, assit sur un coussin, Fabio Ouli le Mental, esquissa un sourire de satisfaction.

Plusieurs caisses se déplacèrent alors toutes seules, plaçant celle de Fabio dans lesdonc il premières à être débarqué.

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep2

episode026.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Les occupants des deux tables, dégoulinants de ponch ou de bières, jetèrent des regards haineux aux deux amis autour du billard.
« Ha bah bravo tous les deux!! Vous voulez attaquer mes clients maintenant?!! » grogna Radouane en se dirigeant vers le lieu du drame.
« Excusez-les M’sieur et M’dame, ce sont des clients respectueux en général, mais aujourd’hui visiblement pas !! »

Reda réagit  » hé!! Non mais attend! Je n’y suis pour rien dans cette histoire, c’est RedaB qui a tiré trop fort !! »
« – Je n’aurais pas tiré trop fort si tu ne m’avais pas énervé avec ta recette stupide de cocktail Kaloteen!! Toujours à grogner pour tout! » réagit RedaB
« – Comment ça stupide??! » Rugit à nouveau Reda, « C’est parfaitement avec deux olives qu’on prépare un cocktail là-bas, et ça n’est pas « Monsieur le Barbane-qui-sait-tout » qui va me donner des leçons sur ce sujet! »

Les Barbanes étaient un peuple du centre du continent principal de MaterOne, les mouvements de population l’avait dilué avec un autre peuple migrant qui passait par là il y a plusieurs centaines d’années: les Beureux. Et malgré que les deux peuples soient, pour ainsi dire, fusionnés, et qu’on soit dans l’impossibilité de les distinguer de nos jours, une certaine discorde sur des sujets divers tels l’origine d’une famille, d’un mot ou d’une recette continuait d’apparaitre épisodiquement.

Le second client, celui bousculé par Adenor, se leva avec la souplesse d’un félin en grommelant quelque chose d’incompréhensible à son comparse face à lui. Sans un mot, les deux quittèrent la salle du Sigma’s club en lançant de furtifs regards à droite et à gauche.

Le patron Radouane leur lança bien un
« Soyez les bienvenues et n’hésitez pas a repasser! », rien n’y fait: ils sortirent par le corridor principal et disparurent dans la foule..
Les deux Reda(s) échangèrent un regard de suspicion..

“- Qu’est ce que des pirates mijotent dans le coin ?” grogna Reda
“Aucune idée” lui répondit son ami, “c’est surement en rapport avec l’Exode. Bizarre.. D’habitude un pirate çà attaque dans l’espace, pas dans une station..
Je n’aime pas çà du tout, et..”
“Moi non plus je n’aime pas çà!” l’interrompit Radouane “ Deux clients en moins à cause de vous! Vous pourriez au moins aller présenter vos excuses à ces deux autres jeunes gens!
Oui tiens, va présenter tes excuses.” insista Reda perfidement..

Dans un soupir de mépris envers son compagnon, RedaB se dirigea vers les deux tourtereaux, couverts de ponch..
“-Je suis vraiment désolé, Monsieur et Madame, mon ami est quelque peu énervant et je n’ai pas réussi à bien mesurer la force que je mettais dans mon tir..” s’excusa RedaB
“Quoi??!!“ Rugit à nouveau Reda

– ”Le problème c’est que c’était ma seule chemise de soie Barbane”, lui répondit Phil, “et le ponch çà tache énormément !
De la soie Barbane, pour notre rendez-vous? Que c’est chouuuu!!!” fondit Adenor, oubliant presque instantanément qu’elle dégoulinait du même ponch..

Reda apparu enroulant son bras gauche autour des épaules de son ami:
“- Mais vous tombez très bien Monsieur et Madame! Vous avez un Barbane pure souche devant vous”, indiquant Reda de sa main libre, “ Il se fait fort de vous procurer ce genre de produit, n’est ce pas?
heu.. oui, bien sur..“ répondit RedaB n’osant pas trop s’avancer.. “ Ya effectivement le gros arrivage de cet après-midi au dock. Mon cousin m’envoie quelques petites choses, et parfois des vêtements de soie Barbane en effet..
Tu parles du cargo 7?“ S’enquit Reda, “Celui qui livre les dernières fournitures pour..? “ il montra le plafond de ses yeux..
“Pour quoi ? ” questionna Adenor
“Ben pour les Exodés M’dame“ lui répondit Reda, “ c’est le dernier chargement, un des plus gros, il y a tellement de caisse qu’on va mettre 3 jours à le décharger..”

Fièrement Phil bomba le torse.
“ Mais nous faisons partie de l’Exode Monsieur Reda, et j’accepte avec plaisir cette possibilité de trouver d’autres vêtements de soie Barbane d’autant que je risque de ne plus en voir avant longtemps!
Détrompez-vous ! “ lui lança Reda, “ Mon ami en vend pas mal depuis que les transporteurs sont en ravitaillement, çà et les ingrédients pour le Roubiano, çà fait fureur! “

A ce nom, Phil et Adenor en eurent l’eau à bouche. Leurs regard se croisèrent. Voici un sacré cadeau pour leur descente sur Maman-lolo: une réserve de Roubiano !!

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep1

episode025.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

La boule numéro six vint taper doucement la numéro trois, les entrainant toutes deux dans un mouvement savamment calculé vers le trou au milieu de la table de billard, bande de gauche..
Reda n’était pas peu fier de son coup! Il avait placé les boules pour son prochain tour mais les avait rendu inaccessible pour son adversaire: la boule blanche était désormais du mauvais coté d’un groupe composé de quatre boules numérotées..
Il se tourna vers RedaB, son adversaire et ami.

« -Bien joué, pas mal! “ lui répondit celui-ci, “Ça ne serait pas avec moi, on pourrait croire que tu es très fort, mais je vais tout de suite rectifier ça! »
« -Essaye donc de faire pareil avant de faire le malin!! “ Répondit Reda.

Les deux amis tournaient ainsi autour de la table de billard du Sigma’s club depuis des années, s’évertuant, tel un vieux couple, dans des querelles toutes aussi vaines que tatillonnes. Tous deux dans la force de l’âge, tous deux mariés avec des enfants, et travaillant pourtant encore ensemble, comme employés, dans une société gérant deux espaces sur les docks de la station spatiale        “ Maman-Lolo ”, ils se retrouvaient ainsi tous les soirs, parlant de billard, de femmes et.. de Maman-Lolo.
Le Sigma’s club était un des plus ancien endroit de détente de la station spatiale, et Reda et RedaB en étaient parmi les clients de l’origine. Certains coins tombaient en ruine, et la qualité des boissons laissait à désirer, mais la devanture continuait de donner illusion et des clients crédules, très souvent des passagers en transit ou des marins profitant d’un moment de détente, continuaient à honorer cette relique des débuts de la station.

Reda se tourna vers le barman.

 » Radouane, deux cocktails Kaloteens, mais je veux la bonne recette cette fois! Avec de la vraie kafine et DEUX olives!
Vous êtes certain? Avec deux olives?” Demanda le barman à l’intention de RedaB

– “ Ben non! Un cocktail Kaloteen, ça se prépare avec une seule olive! Tout le monde sait cela.. » dit-il en se plaçant dans le meilleur angle pour tirer la boule blanche. Il allait tenter un coup en boule volante, histoire de remettre Reda a sa place!
« – N’importe quoi! Une seule olive?! Mais c’est fade, ça n’a aucun goût! Quand je bois quelque chose, je veux que ça soit consistant et avec de la saveur!” Rugit Reda
– “Regarde plutôt ce tir-là », le coupa RedaB

D’un coup sec, il frappa la boule blanche à son pied et celle-ci décolla au-dessus du groupe qui lui faisait barrière, en direction du milieu de la bande gauche! Elle toucha bien la boule six, qui fini son chemin dans le trou, mais ensuite elle rebondit, et sorti en dehors de la table!
Elle rebondit une nouvelle fois sur le plateau d’un serveur, et fini sa course dans un verre de ponch que partageaient Phil et Adenor, pour leur premier rendez-vous à bord de la station!!
Adenor recula brusquement sous la surprise, bousculant son voisin de derrière, qui s’étouffa dans sa chope de bière!

Post
En cours de lecture

Red Universe: La playlist du second chapitre…

Voici la playlist Jamendo mise à jour, contenant quelques-unes des musiques utilisées pour la création de ce podcast Universel !!

http://www.jamendo.com/fr/playlist/16610

Voici certains nouveaux titres à remarquer pour leur utilisation dans les différentes parties:


  • L’accident dans le satellite qui a valu les pouvoirs que l’on sait au contre-amiral Poféus était illustré par « court-circuit » du groupe Suerte dans son album « Pasteque »

  • En arrivant sur le transporteur, la commandant Benkana rêve devant la profondeur de l’espace, avec Marcos Cala (album « sentimiento ») et son morceau « Selva »


  • Celestial Aeon Project ( encore et toujours :) ) sera un point d’orgue dans le chapitre 3 avec « Procession » de l’album « Aeon 2 », le thème du conseil des commandants de la flotte..

ET..



  • l’incontournable musique du colonel J.F. Hill: « Diari Perduti » de l’album de Talco « Combat Circus » dont je ne peux résister à l’envie de vous la faire réécouter :)


Et sur cette musique de guerilleros emplis d’espoirs fous,


je vous donne rendez-vous très bientôt pour le chapitre suivant intitulé  » Maman-Lolo « 


comme toujours, laissez-nous vos commentaires, on adooooOOOoore çà ! :)


Raoolito


Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep12

episode024.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Autour de la table, installés dans des fauteuils, se trouvaient les co-réunionaires. Le Général Décembre était le commandant du Transporteur n°1, c’était lui l’hôte de ces lieux. Dans la force de l’âge, c’était un des anciens généraux de l’armée royale qui avait prêté allégeance à la jeune république Castiks avant d’être déçu par ce qu’il voyait. Ou plutôt probablement ce qu’il ne voyait pas, comme le Commandant Basavetch, à la tête du second transporteur. Les anciens nobles avaient vu leurs privilèges disparaîtrent les uns après les autres, supprimés par une République voulant par là donner des gages aux peuples de MaterOne mais reniant également la parole donnée aux anciens ennemis pour qu’ils rendent les armes( Sous l’ancien régime, Décembre était Conte et Basavetch était Baron ) ! D’ailleurs Benkana se demandait si ces personnalités de l’époque de la royauté n’avaient pas secrètement l’intention de recréer leur régime sur la future planète rouge ??

Le Colonel Sterling Price, commandant du transporteur n°6 était également un conte de l’ancien régime, mais c’était avant tout un brillant tacticien, considéré comme un maître dans l’art de la guerre, jusqu’à sa fameuse bataille avec JF Hill qui a détruit son mythe et poussé sur les sommets de la gloire son adversaire! Pourtant Sterling Price ne semblait pas donner place à la rancoeur contre Hill, et le regard qu’il lui lança semblait plus emprunt de respect envers un valeureux adversaire qu’autre chose.. Le Colonel Sterling Price n’était pas un royaliste fanatique et on disait même qu’il s’était déjà heurté à plusieurs exagération ou inégalités du pouvoir royal durant sa jeunesse. D’ailleurs, sur ses terres, le servage avait déjà été aboli depuis plusieurs générations et la famille Sterling était plutôt appréciée par les différentes couches sociales..
Le transporteur n°3 était sous la responsabilité du Commandant Momumba Arlington, un autre frère d’arme de Benkana et Hill.. Malgré l’instant assez martial d’une réunion entre militaires, il se fendit d’un appréciable sourire dans leur direction ainsi qu’un petit signe de bienvenue amical. Mais dans ses yeux on sentait qu’il comptait bien, plus tard, fêter dignement leurs retrouvailles..
Le dernier membre de la réunion n’était plus militaire depuis plusieurs années mais il avait gardé son grade dans la marine spatiale: le commandant de vaisseau Junta, responsable du transporteur n°4. Cet homme était entré dans la politique et avait plusieurs fois été ministre de la défense ainsi que des affaires spatiales. En fait c’était certainement le seul personnage qui n’avait, semble-t-il, pas de raison de prendre part à l’Exode. Obscur capitaine royaliste durant la révolution Castiks, il avait renié ses anciens maîtres et s’était fait une place dans le nouveau pouvoir. Peut-être avait-il flairé tout simplement la possibilité d’une carrière encore plus florissante dans l’Exode ainsi que dans le futur pouvoir politique qui naitra une fois arrivé à destination? Seul politicien civil des membres de la réunion, c’était celui qui aurait certainement le plus de mal à imposer le respect parmi ces vétérants.

Avec l’arrivée du Colonel JF Hill et du Commandant Aurora Benkana (respectivement à la tête des transporteur n°5 et 7 ) tous les participants étaient présent. Les plantons fermèrent les portes sur un signe du General Décembre tandis que les derniers venus prenaient places dans leurs fauteuils de cuir.

La réunion allait pouvoir commencer.

Benkana regardait ses condisciples..
L’Exode était la, devant elle… Et maintenant débutait l’autogestion qui devrait les amener jusqu’à Antares IV, les espoirs d’une partie de l’humanité étaient dirigés ici et maintenant, sur eux sept…

A coté du transporteur n°1, allaient et venaient les dizaines de ravitailleurs, destinés à Maman Lolo qui brillait en permanence de ses milles feux, entourée des énormes transporteurs de l’Exode…

Les croiseurs de l’armée Castiks sinuaient lentement au loin, surveillant d’un oeil attentif le déroulement des opérations..

Et autour de MaterOne, les satellites tournaient encore et encore, relayant leurs flots d’informations…

Fin du Chapitre II

Post
En cours de lecture

Second retard de sortie!!

« Monde de merde..!! »

C’est par ces mots que je réagis à l’appel de ce gentil réalisateur qui me téléphona il y a deux heures pour venir travailler ce soir et demain sur un projet de publicité à livrer… demain soir ( dimanche!! )

Comment dire  non? Ce garçon est charmant et c’est un projet important pour lui.

La période des « vacances » (qui ne concernent pas votre serviteur, en plus!!) est propice à des trous de production, ce qui permet aux gens de partir en congés, dates posées plusieurs mois à l’avance…  Mais cette année, la période de Ramadan ( mois sacré pour les Musulmans, et donc pour les publicitaires ) apporte son lot de super-prductions et de délais fous et surcharges. Apres 13 jours d’affilée sur un projet avec Renault, qui est fini hier, me voici rembarqué sur autre chose, et on m’a déja donné un travail pour Lundi matin..

Dans ces conditions vous comprendrez que les quelques heures de repos que je pourrais trouver, je les monopolise à.. dormir !

Un jour vous l’aurez, promis 😉

ce n’est qu’une question de temps, d’energie et de.. publicité !!!

Cordialement

encore navré

Raoolito

Post
En cours de lecture

Retard de sortie REd UNIVERSE….

Encore une retard dans votre Red Universe..

Il s’agit du dernier épisode du second chapitre, mais des délais dans la publicité m’empêche d’assurer le service minimum. J’ai bon espoir de pouvoir vous rendre votre bonheur avant la fin de la semaine, ainsi que tout ce qui l’accompagne: playlist, pdf, etc…

Bref, un peu de patience, merci de votre compréhension

Raoolito

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep11

episode023.mp3

Télécharger l’épisode ⎮⎮ S’abonner

La Commandante Benkana et le Colonel JF Hill progressaient le long du corridor qui les amènerait bientôt à la première réunion du conseil des commandants de l’Exode, avant le départ..
-” J’avoue ne pas trop savoir à quoi m’attendre là-bas..” interrogea Benkana
-” A des retrouvailles de vieux amis, de vieux ennemis et de quelques inconnus que le virage pris par la république Castiks a fait fuir, voilà ceux que nous allons rencontrer ” Répondit JF Hill.
-” Si c’était si simple… Certes Momumba sera également de la partie, on se sentira moins seuls. Tu l’as revu récemment ?” demanda Aurora
-” Oui, il y a une dizaine de mois, lors d’un grand rassemblement à la capitale, militant pour l’égalité des droits pour les minorités. Tu ne seras pas surprise d’apprendre qu’il était en tête de cortège et qu’il haranguait la foule comme un chef!”
-” Bien sur: il a toujours été comme çà!! Je me souviendrais toujours de son attitude à El Mouta ! La garnison d’en face nous a livré ses chefs et les clefs après qu’il leur ai parlé pendant une heure au mégaphone!! ”

Le Colonel JF Hill parti d’un grand rire..
-” Hahaha, sacré Momumba,! Sa force a toujours été de ne pas comprendre que certaines choses étaient impossibles et du coup, ça fonctionne !!
Mais dis-moi John, l’interrompit Benkana, comment comptes-tu aborder ta rencontre avec le Général Sterling? Et ne me dis pas que vous allez tomber dans les bras l’un de l’autre ?!
Sterling Price s’est pris une raclé et il l’a toujours admis! La bataille des Monts Atos est loin et nous nous sommes croisés déjà une fois par hasard. A l’époque on s’était promis de refaire la bataille sur le papier avec des pièces d’échec! Je pense que nos allons en avoir l’occasion durant les prochaines années !
Tu prévois un voyage d’agrément? s’enquit Benkana dans un grand sourire. Pourquoi suis-je certaine que çà ne sera pas le cas?
Parce que tout simplement je viens de le dire, donc çà n’arrivera pas !!”

Et ils repartirent tous deux dans un grand éclat de rire.. Interloquant les gardes tout le long du corridor.

La première rencontre allait donc avoir lieu dans le transporteur n°1, après tout, cela pouvait paraître logique. Au fur et à mesure des rencontres, on changerait de vaisseau pour des raisons de commodités mais également pour souder un peu plus les élites et les faire se déplacer à l’intérieur de la flotte.
La salle de réunion du premier transporteur, proprement dite, était un quadrilatère simple encadrant une table circulaire destinée à accueillir une dizaine personnes au plus. De dimensions modestes elle n’en possédait pas moins les dernières technologies: au centre de la pièce, descendant du plafond, la pointe d’un émetteur holographique permettait d’afficher par exemple des cartes spatiales juxtaposées. Un des derniers couteux gadget en vogue dans les administrations.. Ce n’était pas la salle de meeting principale du vaisseau mais comme cette première réunion était informelle, sans les collaborateurs de chacun, elle conviendrait parfaitement.

Benkana et Hill passèrent les plantons de garde puis le sas étanche, et pénétrèrent dans la salle. Ils étaient évidement les derniers.

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep10

episode022.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Sans être décontenancée le moins du monde par les propos brutaux du Colonel, la Commandante se rapprocha de lui en rétorquant:
“ Si moi, je mérite le peloton d’exécution, mon Colonel, alors que méritez-vous? ”

Elle stoppa face à lui, les yeux bleus de Benkana dans les yeux bleus de JF Hill..

Le colonel JF Hill provenait des mouvances anarchiques qui avaient remué le monde intellectuel et politique de MaterOne il y a une quarantaine d’année. Et même s’il avait grandement changé, il en gardait plusieurs habitudes non protocolaires vis à vis de lui-même, de ses hommes ou de ses amis.
Assez grand, mince, des cheveux ondulés noirs de jais, surplombants un visage maigre qu’une longue barbe parfaitement peignée allongeait encore plus, ses deux petits yeux pétillants d’intelligence étaient enfoncés sous des cernes bleues nuit, reliquat des longues soirées à veiller dans la clandestinité de la jungle pour préparer sa grande révolution populaire!
En contraste avec cette existence de guérilla, JF Hill prenait systématiquement des allures de gentleman impeccable: propre, chic toujours le même parfum et des manières de prince.. Sauf avec Benkana !

Eclatant soudain d’un grand rire commun, les deux amis tombèrent dans les bras l’un de l’autre, allant jusqu’à s’embrasser ( ce qui choqua une seconde fois l’ordonnance, peu habituée à cette convivialité de la part de hauts gradés !! )

“ Dis donc tu as pris du poids depuis l’année dernière! Ne me dis pas que tu continues à te plaindre de ton petit bobo à la jambe pour avoir plus de roubiano de ta femme !! “ le tança Benkana ( le roubiano est un plat typique de la région de MaterOne d’où sont originaires JF Hill et Benkana. Très nourrissant !!)

“ Toi aussi tu as pris des rondeurs “Achtouka” mais ta poigne est toujours solide! C’est bon de te revoir petite soeur “ lui répondit JF Hill tout en enlaçant à nouveau sa soeur d’arme. “Achtouka” signifiait “petite soeur” du coté d’où ils étaient originaires et il avait donné ce surnom il y a longtemp à Benkana, durant la guerre..
-“ Viens, poursuivons le chemin nous y sommes presque nous arriverons ensembles là-bas..” proposa-t-il.
-” Avec plaisir John” répondit la commandante

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep9

episode021.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Une à une les arches du corridor défilaient autour de la Commandant Aurora Benkana tandis qu’elle progressait au travers du transporteur n°1 vers le lieu de la réunion avec les six autres commandants de bord de l’Exode.

Les militaires de garde le long de son trajet faisaient partie du bataillon de ce vaisseau, chaque vaisseau en contenait un d’une soixantaine de membre avec quelques auxiliaires administratifs. Le corridor où évoluait Benkana avait été investi par la sécurité et interdit au public, réservé à l’arrivée des membres de la réunion, enfin plutôt de ceux qui ne prenaient pas la navette tubulaire extérieure. Il faut dire que Benkana fait partie de ces hauts gradés n’appréciant pas l’assistanat permanent dont faisaient l’objet les personnalités puissantes. Cela oscillait entre la servilité des bancs de suiveurs qui mendiaient une faveur ou un regard à longueur de journée, à l’attention étouffante des collègues proches et de confiance qui pensaient que le moindre effort entrainerait votre disparition !

Benkana préférait le contact du sol, la rencontre des sons et des odeurs des êtres humains sous son commandement, même avec ces soldats anonymes figés dans un garde à vous protocolaire. Il lui fallait ressentir le monde dans lequel et par lequel elle existait! Son ami, le Colonel J.F.Hill une des figues principale de la Révolution Castiks, ou le Commandant Arilton, symbole de la résistance des esclaves noirs à l’origine du mouvement de révolte, étaient de la même sensibilité: on ne pouvait pas comprendre le moral de ses troupes ou extrapoler la conclusion d’une bataille si on ne percevait pas les ambiances !

Le couloir fît un coude à gauche ..

“ La salle est dans cette direction, mon Commandant” lui indiqua, en la saluant, l’ordonnance placée à cet endroit.

Poursuivant sa traversée du vaisseau, Benkana aperçu une seconde ordonnance à un croisement, une centaine de mètres devant elle. Le soldat venait visiblement de renseigner à l’instant un autre visiteur. Un mélange indéfinissable de parfums de musc, de cèdre et d’Ylang-Ylang parvint aux narines de la Commandante.

Elle pressa le pas.
Son prédécesseur avançait visiblement plus lentement qu’elle, normal: il boitait de la jambe gauche suite à une grave blessure due à un bombardement vers la fin de la guerre civile.

Le coude du corridor passé, elle l’aperçue.
“ Colonel, alors? Toujours tiré à quatre épingles? “ lança-t-elle..

Le colonel JF Hill se retourna avec un sourire, faisant voleter sa parka de cuir. Toujours en appui sur sa légendaire canne de bois, il leva un poing vengeur:
“ Commandant Benkana, vous êtes la honte de l’armée, vous méritez le peloton d’exécution!! “

L’ordonnance, debout derrière Benkana, émis un hoquet de surprise..

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep8

episode020.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Par le hublot de la navette de transport, Benkana regardait la voute étoilée de l’Univers où l’Exode allait bientôt s’engouffrer.

Elle reconnaissait de nombreuses configurations d’étoiles parmi celles qui se présentaient à ses yeux: la formation du Kalmot aux deux supernovas (les plus gros gisements de lithium se trouvaient là-bas ), les somptueux nuages de poussière d’Helmut IV ( la pouponnière d’étoiles ), et bien sûr les “voisines” du Soleil de MaterOne, à quelques centaines d’année lumière, les étoiles Adénor et Octava.
Certes, pour un commandant de vaisseau spatial, c’était une obligation de savoir reconnaitre la majeure partie de l’environnement stellaire autour de MaterOne, ( bien qu’à la première transition multispaciale ce décor allait changer radicalement vu les distances parcourues, mais il y a des traditions dans la marine, c ‘est comme çà..!), cependant  Benkana était tout d’abord cartographe (son métier originel), avant de grimper les échelons durant la révolution Castiks.

Un sourire se dessina sur ses lèvres: les hauts personnages qu’elle allait rencontrer avaient écrit l’Histoire plus ou moins proche de cette révolution ! Les plus hauts faits d’armes de la période avaient impliqué de prêt ou de loin au moins une de ces personnes, et en fin de compte la Commandant Aurora Benkana ne dérogeait pas à la règle, s’étant elle-même alors couverte de gloire..

Se dessinant sur le clair de terre de MaterOne, on pouvait apercevoir les silhouettes des cuirassés qui surveillaient discrètement le bon déroulement des opérations, pour le compte du nouveau gouvernement Castiks. Prudence est mère de toutes les suretés comme on dit..

La navette amorça son virage pour se présenter dans l’axe de la piste d’appontage du transporteur n°1, ce faisant elle étala sous les yeux de la commandant les feux de la station d’accueil principale de MaterOne, “ Maman Lolo”.
Auréolée de milliers d’étoiles bien plus animées que celles de l’Espace tout autour, Maman lolo brillait comme un phare où grouillerait des centaines d’insectes attirés par sa lumière, présentement les véhicules de transport, ravitaillement, surveillance, réparations auxquels s’ajoutaient les vaisseaux en approvisionnement eux-mêmes, qu’ils soient cargos, véhicules de croisières, tourisme, transports…
Et la présence, accostés à deux de ses docks, de Transporteurs de l’Exode n’était évidement pas faite pour calmer l’activité!

Les préparatifs du voyage allaient bon train: après 50 heures de travail ininterrompu, on annonçait enfin pour proche la clôture de l’approvisionnement  des transporteurs n°2 et 5. Ce serait ensuite le tour des transporteurs n°1 et n°3, puis celui des n° 4 et 6. Le transporteur n°7 de Benkana terminerait les 8 jours et quelques heures prévues à cet égard, et le grand départ final devrait normalement avoir lieu de lendemain.

Il était dommage que seuls deux docks pouvaient être mis simultanément à disposition d’un évènement si inhabituel et d’une telle importance, mais Maman lolo ravitaillait réellement plus des deux-tiers du transport spatial de MaterOne, et elle n’avait que quatre docks! Déjà la seule présence de l’Exode avait décuplé l’activité de la station d’accueil n°2, celle de l’autre coté de l’orbite de MaterOne, plus modeste mais qui arrivait à contenir le surplus avec un roulement frénétique de ses équipes..

Les parois du hangar du transporteur n°1 emplirent l’espace visuel du hublot et la ramenèrent à la réunion qui allait avoir lieu à bord, et qui justifiait son éloignement  momentané de son Transporteur.

La première réunion de bord du conseil suprême de l’Exode, les Septs commandants des sept vaisseaux Transporteurs…

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep7

episode019.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Le rapport déterminera bien plus tard que la disposition des protagonistes était la clef de l’accident: au centre la machine et les deux cobayes, surplombés par des gradins en métal, et entre les deux un gradin spécial avec Poféus et QuartMac debout. Parmi les facteurs négligés par le psychiatre fou: un communicateur portable à long rayon d’action dans la poche de Pofeus et une éruption solaire de forte intensité alors que le satellite n’était pas protégé derrière la planète MaterOne..

Sur le dit rapport on reconstitua la chronologie suivante:

09h59: explosion à la surface du soleil, une vague solaire électromagnétique s’éloigne à la vitesse de la lumière vers Mater One..

10h05: début de l’expérience..

10h10: Poféus reçoit un appel ( le destin étant joueur, il s’agissait du rapport de réussite de la rafle de Fabio et Ralato dans les bas-fond de Mater One.. )

10h16: la vague solaire atteint le satellite de plein fouet. Des perturbations électriques font sauter les disjoncteurs.. Les générateurs secondaires s’activent automatiquement.

10h17-05sc: Les gradins produisent un effet de concentration des ondes électromagnétiques, et les dirigent sur l’appareil à prisme.

10h17-09sc: le Mental normalement sous sédatifs se réveille les yeux exorbités et hurle comme un fou alors que du sang gicle soudain de plusieurs orifices naturels ( dont le nez, les yeux, la bouche et les oreilles..)

10h17-11sc: un arc électrique puissant se forme entre la machine et le gradin de Poféus et QuartMac. Le métal du communicateur de Poféus amène directement la charge à ses tempes tandis qu’elle irradie dans le corps de QuartMac..

10h17-23sc: tous les générateurs secondaires encore en activité sont coupés, l’arc électrique s’arrête et les lumières de secours s’éteignent.. La station entière entre dans l’obscurité.. Les systèmes de survie sont coupés..

10h18: Le contre amiral Pofeus ainsi que le psychiatre QuartMac s’évanouissent dans leurs gradins.

10h19: le Mental Meurt, en envoyant une ultime pulsation psychique qui tue tous les êtres conscients à bord de la station.

11h24: le psychiatre QuartMac se réveille et constate l’étendue du drame. L’oxygène ne s’est pas raréfié, vu qu’il ne reste que deux personnes en vie dans la station…

11h42: il appelle les secours grâce au système d’appel militaire par largage manuel de balise.

Une demi-heure plus tard un vaisseau militaire accostera à la station. Tous les généraux, les infirmiers, les auxiliaires médicaux, les gardes et les deux cobayes avaient trouvé la mort. Le psychiatre n’avait en apparence que quelques brulures internes, mais on diagnostiqua la formation d’un oeudeme au sous-lobe frontal. Un opération chirurgicale n’était pas possible, il décédera quelques mois plus tard.
Quand au contre Amiral Pofeus, il sorti du coma après quelques semaines, et mis à part de légères séquelles de mémoire immédiate ou de réadaptation et une brulure à l’oreille, rien ne semblait anormal sur le plan physique ou psychique.

A un détail prêt..

A partir de ce jour, le contre amiral Poféus était devenu invisible à tout pouvoir Mental. En fait il n’existait pas pour les Mentaux sinon par leurs propres yeux. Poféus était désormais au-dessus des Mentaux, il était le seul être de MaterOne intouchable par leurs pouvoirs.

Fabio allait en faire la douloureuse expérience quelques mois plus tard..

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep6

episode018.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Fabio Ouli, QuartMac, les Mentaux..

Dans son véhicule, entouré de l’armada habituelle aux déplacements des personnages importants de l’Etat, le Contre-Amiral Poféus se laissa à nouveau vaguer dans ses pensées.. Il sentait confusément que quelque chose d’important se trouvait dans l’origine des Mentaux, sauf qu’il ne savait pas quoi..

Ralato Ouli était un personnage efficace et dangereux, bien avant ses propres pouvoirs de mentaux, tandis que son frère Fabio, lui ,était dangereux de par ses pouvoirs même!! Et comme par hasard il était le seul Mental affilié à un autre Mental connu.. Normalement il y a plusieurs dizaines de générations entre deux Mentaux dans une même lignée, et encore, quand il y en a deux! Certaines familles princières s’enorgueillissaient d’avoir eu 3 mentaux dans leur famille.. Sur 17 générations.. Une gloire un peu forcée, car on pouvait trouver cette statistique chez n’importe quelle famille de MaterOne..

Le Contre Amiral soupira, il lui aurait fallu le professeur QuartMac pour répondre à ces questions..
Et cette pensée le ramena tout naturellement à son accident..

Avant de découvrir Fabio Ouli, QuartMac avait tenté une expérience: s’il ne pouvait reproduire avec exactitude les pouvoirs d’un Mental malgré des années de recherches, il avait trouvé une piste pour transférer ces pouvoir d’un individu à un autre!
Cela entrainait la mort du Mental d’origine, mais dans certains cas, on avait constaté l’apparition de facultés propre aux Mentaux chez le sujet de destination !!

Exalté par sa découverte, il avait invité toute une clique de généraux et autres hauts gradés de l’armée pour une présentation au sein même de son satellite. Poféus en faisait évidement partie..
C’était en fin de matinée, durant le mois de Septembre lui semblait-il. Tous étaient arrivés sans encombres  bord d’une navette militaire dont le plan de vol était tenu secret, comme tout ce qui avait trait à ce satellite. Accueillis à  grand renforts de remerciements par un QuartMac débordant de cette joie caractéristique d’un enfant ayant une bonne note à montrer à ses parents, les dignitaires prirent place pour assister à l’expérience.. Ils furent Installés sur des gradins suspendus au dessus d’une pièce sans plafond de dix mètres de haut et on leur avait distribué quelques rafraichissements dans l’attente du commencement de l’expérience..
Au centre de la pièce se trouvaient deux lits, déjà occupés par deux personnes, toutes deux endormies sous sédatifs. L’une était attachée par de robustes sangles, sans aucun doute le Mental, l’autre était en paix, le volontaire receveur..
Une sorte de machine de démence, formée d’une multitude de prismes tournants sur eux-mêmes trônait entre les deux protagonistes, et de la base de l’engin partait un unique fil, fin et translucide, dont l’extrémité était fixée par chirurgie à la base de leurs nuques respectives. Enfin de nombreux appareils de contrôles médicaux surveillaient en permanence l’état des patients et deux infirmiers veillaient dans un coin de la salle..

Le contre Amiral était aux cotés du psychiatre, pour présenter le futur exploit. Quelques formules d’introductions, quelques présentations, et voilà que l’expérience pouvait commencer.