Red Universe

Red Universe

La plus grande saga intergalactique jamais racontée en podcast

raoulito

Des réfugiés vont découvrir des secrets enfouis sous des années d’oublis et de honte. Confrontés à des choix et des conflits sur leur modèle de société, ils avanceront vers leur but ultime, là où se concentrent leurs espoirs: la planète rouge. Chapitres entiers http://reduniverse-chapitres.podcloud.fr Chapitres spéciaux http://reduniverse-speciaux.podcloud.fr Et pour plus d'immersion, les livres illustrés http://reduniverse.fr/livres-numeriques/

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep12

episode036.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

L’attaque bruyante de Phil, RedaB et Adénor surpris les pirates surtout par son volume sonore!
Le premier pirate n’eu pas le temps d’éviter la batte de RedaB: le nez brisé et la mâchoire enfoncée, il s’effondra en hurlant, rajoutant au brouhaha qui se formait!
Le mental pirate fût le premier à réagir, envoyant une violente décharge psychique qui fût reçu par RedaB comme un vrai coup de bélier en pleine poitrine!
Ce fût un signal qui réveilla les autre pirates: ils firent front, se rendant compte que leurs assaillants étaient peu armés, et tandis que certains éloignaient la Princesse Azala, d’autres dégainaient leurs armes! C’est alors qu’on entendit un “ EN AVANT ! RENDEZ-VOUS !!” provenant des caisses de frets au dessus d’eux: Reda et d’autres dockers ainsi que des agents de sécurités fondaient sur le petit groupe.

Utilisant sa puissance mentale comme une masse, le petit chef de la meute de pirate se dégagea de la mêlée qui se formait. Il croisa Adénor, échappant à un de ses coups de pieds, placé trop haut, qui vint s’écraser dans le sternum d’un autre pirate! Adénor enchaina d’un coup de tête dans la mâchoire de celui-ci , elle se fractura en laissant échapper quelques dents, le projetant à terre.

Philou, le petit pirate mental courait à perdre haleine, se demandant bien comment il n’avait pas ressenti tous ces gens! Une vingtaine d’assaillants, tout autour de lui et il n’avait même pas ressenti un murmure!!

Contournant un sas, il tomba sur la Princesse Azala donnant un second coup de genou à un pirate plié en deux tandis qu’un autre se faisait bastoner par trois dockers visiblement résolus! Il croisa le regard de la Princesse, et vit ses yeux s’agrandir de fureur! Arrachant un morceau de planche, elle se précipita vers lui.
Le pirate se concentra et propulsa une onde de choc censé la paralyser.. Mais qui ne lui fît aucun effet!

Il recommença, mais le coup ne semblait pas plus atteindre la Princesse!

Il aurait bien voulu recommencer une troisième fois, mais le temps lui manqua et il évita de justesse la planche qui fendit l’air exactement à la précédente position de sa tête!

Se jetant dans l’entrée d’un second sas plus petit, il dévala des escaliers métalliques, et aboutit dans un hangar secondaire vide, où les petits vaisseaux venaient décharger.
Azala, suivie d’un docker, sur ses talons, il couru jusqu’à l’extrémité de la grande pièce et s’arrêta devant la salle de contrôle: il y entra et voyant ses poursuivants approcher, ses lèvres dessinèrent un rictus carnassier. Il tapa un code secret sur le pupitre de contrôle et lança la procédure d’ouverture de la porte donnant sur l’espace.
Le large bouton rouge scintilla: Philou écrasa son pouce dessus!

Il ne se passa rien.

Ou plutôt si: tout l’univers semblait être figé autour de lui! Azala et les autres ne bougeaient plus, comme gelés dans leur élan, même les bruits de fond des quais s’étaient tus.

Il ouvrit le sas de la salle de contrôle précautionneusement, vit que la porte du hangar était encore close malgré l’enclenchement du processus d’ouverture, tenta de sonder les alentours, mais ne trouva rien, même pas un pauvre rat.
Ce nouvel univers figé était également muet.

“Bonjour Philou !”

Il se retourna d’un bond, et vit devant lui un container qui tournait sur lui-même à presque deux mètres du sol!

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep11

episode035.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Le groupe avançait d’un pas ferme mais sans réelle urgence. Les pirates étaient habitué à compter les uns sur les autres, et leur nombre ainsi que leur expérience du combat étaient leur force.
Au milieu de la petite troupe, la Princesse Azala, solidement encadrée par deux gaillards qui visiblement n’y connaissaient rien aux droits des Femmes, lançait autant qu’elle le pouvait des regards noirs au maître Mental qui dirigeait l’expédition.

“ Arrêtez de me hair, Femme, peut-être que vous survivrez, nous ne voulons pas votre mort: nous voulons juste votre coopération ainsi que l’argent que vous valez c’est tout! ”

La phrase avait germée dans la tête d’Azala, et celle-ci ne put réprimer un haut le coeur devant une telle intrusion.
Elle avait côtoyé des Mentaux, évidement en tant que Princesse cela lui était presque une obligation, ne serait-ce que par protection, mais jamais aucun ne s’était permis une telle intrusion dans son esprit!

“ Et encore, vous verrez une fois à bord de notre navette ce qu’intrusion peut signifier! ”

Azala voulu réagir mais ses deux “gardes du corps” ne le lui permirent pas, et elle se laissa faire, gardant ses forces pour un moment plus propice..

Pendant ce temps, le maître docker RedaB, le lieutenant Phil Goud et la mécanicienne Adénor Kerichi rasaient les murs et les frets entreposés, suivant aussi discrètement que possible les pirates.
Il leur était vite apparu que le Mental Pirate ne semblait pas se rendre compte de leur présence, pour une raison ou une autre, et, l’alerte ayant été donnée, ils se doutaient tous trois que le dénouement de cette affaire était proche..

Phil avait emprunté une barre de fer sur le trajet, RedaB avait sorti d’on ne sait ou une batte de baseball, et Adénor semblait certaine de ne pas avoir besoin d’arme. De toutes façons il y avait peu de chance qu’elle participa à l’action, Phil ne voulait pas qu’une femme, encore plus sa petite amie, puisse risquer quoi que ce soit!

Ils gagnaient du terrain, et Phil pouvait jauger, avec inquiétude, de la carrure des opposants à qui ils auraient à faire. Ces gaillards étaient tous bâtis comme des Golems et Phil ne devrait pas hésiter à frapper de toutes ses forces avec son arme improvisé!

A quelques mètres de leurs ennemis, RedaB s’arrêta, puis commença un étrange ballet avec ses mains. Plate tournée vers le haut, un doigt vers le bas, fermée en point le pouce levé etc.. Au début incongru, il suivit la direction de son regard et aperçu la silhouette de Reda et d’une vingtaine d’hommes apparaissant au dessus des pirates, dispersés sur les niveaux de frets entreposés en hauteur !!
Phil se sentait déjà rassuré, ils étaient en supériorité numérique! L’attaque serait aisée..

RedaB se tourna alors vers lui et Adénor:
“Nous allons foncer sur eux, en faisant le plus de bruit possible, l’objectif étant d’attirer leur attention et de vérifier s’ils sont armés, ce qui est sans doute probable. Dès que les pirates seront concentrés sur nous, nos amis attaqueront.
Attention, nous n’avons qu’un seul essai”

Le sang quitta le visage de Phil, il serra sa barre de fer à en luxer les jointures de ses doigts, lorsqu’Adenor réagit:
“Aucun problème, on fonce à ton signal”

Le temps que Phil comprenne et interdise à la jeune femme de participer, RedaB se précipitait en hurlant un “MAINTENANT!” la batte à la main.

Adénor partie juste derrière lui en hurlant se tous ses poumons.

Phil leva sa barre de fer et se mit à hurler à son tour en fonçant tête baissée vers le groupe de pirates, grands comme des Golems…

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep10

episode034.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

“ Si nous continuons comme cela, l’Exode ne pourra même pas quitter l’orbite de MaterOne !!”
Le général Décembre grognait d’une voix forte en longeant la salle de réunion circulaire.

“ Pourquoi ne voulez-vous pas tenter cette traversée de la passe de Magellone? Nous gagnerons du temps, mais surtout nous deviendront indécelables pour les radars à longue portée Castiks!”

Il se tourna, les moustaches hérissées par tant de rebellions dans les rangs des officiers présents devant lui!

Il y avait eu un accord, écrit et signé par tous, avant même le départ de MaterOne: une fois les portes fermées, il n’y avait plus de grade dans l’enceinte du conseil des commandants, tous pouvaient s’exprimer et seule la majorité pouvait emporter une décision. Décembre n’avait pas accepté cela de bonnes grâces, mais cet ancien commandant en chef de la garde royale comptait sur sa force de caractère et de persuasion pour venir à bout des plus récalcitrants membres du conseil!
Au pire il pouvait compter sur une majorité d’anciens royalistes..

Malheureusement…

Si Momumba Arlington était un négociateur chevronné et aguerri, la commandant Benkana était elle aussi une vétérante de la guerre et ne se laissait pas faire.
“ Décembre!” rugit JF Hill “ Vous faites de l’obstruction à cette décision vous-même! Vous savez parfaitement, que les radars Castiks ne sont pas aussi redoutables que les vaisseaux pirates qui vont fondre sur nous dès la première occasion! La passe de Magellone est un piège féroce pour tout vaisseau qui ne serait pas parfaitement équipé pour repousser les assauts!”

“ Nous pouvons leur faire face, nous ne sommes pas désarmés tout de même !” affirma Décembre, relevant son menton tout en prenant une pose d’officier supérieur blâmant un subalterne..

J F Hill était un bretteur redoutable, un harangueur de foule, il savait irradier sa présence et sa force de caractère bien au-delà des murs de cette simple pièce! Quand lui et les deux autres commandants de la révolution se mettaient ensembles, la majorité n’était plus une question d’arithmétique, mais plutôt un jeu mouvant de séduction, de caractère et d’autorité naturelle….
…Et il devait bien se rendre à l’évidence que malgré son âge et son expérience, le général Décembre était en deçà d’un homme tel que JF Hill..

Le commandant Basavetch prit alors la parole:
“ Les pirates n’oseront pas s’attaquer à nous, savent-ils que nous sommes peu armés? Comment devineraient-ils nos plans: la passe est juste après un croisement de routes stellaires..”
Arlington, J F Hill et Benkana restèrent mués de stupeur durant quelques secondes!
Comment pouvait-on être aussi aveugle? Les pirates sillonnent cette région depuis des siècles, probablement qu’ils se préparent déjà à l’attaque !

Mais un petit rire mesquin prit tout le monde de court. Junta, le politicien reconverti intervenait enfin dans la conversation!
“Allons Basavetch, non seulement nous pouvons être certains que les vaisseaux pirates ont déjà décollé de leurs repères, mais je puis vous affirmer que d’après certaines informations en ma possession, il y aurait déjà des pirates à bord même de la station pour s’infiltrer à bord de nos Transporteurs.”

“Comment ??!!!” Sterling Price et J F Hill s’étaient levés ensemble de leurs fauteuils, réagissant comme un seul homme à cette nouvelle.

“Et vous comptiez nous mettre au courant un jours Junta??” demanda Benkana, ses yeux noirs tentant sans succès de percer les lunettes fumées du politicien.
“Un homme sans regard” pensa-t-elle “ Il est dangereux, on nous avait bien prévenu..”

Mais Junta ne prêta pas attention aux différentes réactions autour de lui, il continua
“ Apparemment il y aurait plusieurs petits groupes, en général des missions d’infiltration, et peut-être quelques enlèvements de personnalités, mais je n’ai pas de précisions là-dessus.”
La réunion était devenu plus silencieuse qu’un cimetière, on aurait entendu une mouche voler.. s’il y en avait eu une !

Junta, fier de son effet, poursuivit:
“ j’ai déjà donne des instructions, et je comptais  partager ces informations avec vous durant cette réunion. Il fallait les laisser s’approcher de nous pour ne pas éveiller leurs soupçons et permettre une rafle plus efficace.”
“ Je ne savais pas si je pouvais compter sur votre discrétion, voyez-vous… A l’heure actuelle des arrestations doivent avoir lieu un peu partout sur Maman-Lolo, je vous conseille cependant de bien faire un état des lieux de vos vaisseaux avant le grand départ, au moins ceux dont le transporteur a déjà accosté la station..”

Délicatement, il sortit un cigarillo de sa poche revolver, craqua une allumette et commença à fumer, profitant de la réussite de son effet sur ses co-reunionnaires.
Il savait qu’il venait de marquer un point vis à vis d’eux, mais également de rester dans les bonnes grâces de MaterOne à qui il offrait de nombreux pirates dont quelques chefs recherchés, et enfin -surtout ! – il venait de calmer les ardeurs de J F Hill, dont la barbiche devenait frisée à force d’être entortillée autour de ses doigts!

La flotte prendra la passe de Magellone, les pirates n’étaient plus un obstacle.. Junta tira de nouveau sur son cigarillo, et en savoura l’arôme..

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep9

episode033.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Je laissais mes mains voyager le long des courbes sensuelles de ma partenaire, sentant un désir fou envahir mon esprit, inhibant toutes mes retenues..
Je redevenais un mâle dans toute sa puissance et sa fougue. D’instinct j’empoignais les cheveux d’Adenor, les tirant pour libérer son cou à ma contemplation: la tête en arrière, elle releva une cuisse contre mes hanches, désormais elle était en équilibre entre le rayon de l’entrepôt et moi, offerte et abandonnée..
Mon entre-jambe me faisait mal à se tendre tant, et je voyais les pointes des seins d’Adenor indécemment étirer le tissus de sa tenue. Je n’en pouvais plus: je mis la main à ma ceinture pour l’ouvrir…

… Quand j’entendis un raclement de gorge gêné derrière moi! Adénor eu un haut le coeur et je me retournais, en sueur.
RedaB semblait particulièrement embêté de nous déranger, il regardait avec attention un lacet de ses chaussures qui semblait légèrement décentré..

“Hum, je suis désolé, nous avons peu de temps pour régler notre petite affaire, si vous pouviez me suivre..”

Et il parti doucement vers la droite. Je me tournais vers Adénor et je la vis déjà repeignée,  aussi sagement impeccable que possible, l’air fraiche comme un gardon! Elle me taclâ d’un clin d’oeil et parti à la suite de RedaB.
Je les rattrapais, coulant un regard complice avec ma compagne, et me plaçant à coté de notre guide, je lui demandais:
“ Nous allons loin?”
Il souris en coin.
“Ici rien n’est à coté, les quais sont un labyrinthe spatial aux dimensions bibliques. Mais heureusement pour vous, nous n’allons pas loin, c’est juste..”

RedaB s’arrêta net, le regard horrifié. Je tournais la tête et fut pris à mon tour d’une frayeur sans nom: le cadavre d’un homme était allongé dans un angle de l’entrepôt, un croc de boucher dans le coeur, mais le plus dur était.. Que sa tête était absente, et une mare de sang l’entourait tel un tapis macabre annonciateur de malheur..

Je n‘entendais plus rien.

Adénor me serrait le bars à me le percer, ne bronchant pas mais les yeux grands ouverts fixés sur le corps. je notais sa résistance..

RedaB leva alors la tête, puis nous repoussant en arrière chuchota sèchement:
“Reculez, vite! Allons nous cacher derrière ce tas de caisses!”
Il ne nous laissa pas le temps de poser une question, nous nous retrouvâmes à genoux à quelques mètres de la scène, abrités des regards par des quantités de frets.
“Reda?” chuchota RedaB à son transmetteur, “ préviens les gars et la sécurité, on a un grave problème à l’entrepôt E, on est en danger, prenez ce qu’il faut!”

Apparemment une réponse n’était pas nécessaire, il referma le couvercle de l’appareil. Une confiance de plusieurs années d’une solide amitié permettait ce genre de chose.

“  Voici le reste de votre informateur Princesse, évidement nous allons y replacer sa tête tout de suite!”
Un claquement de doigts, et quelque chose que je devinais innommable tomba sur le sol dans un bruit comparable à celui d’un pot recouvert de cuir, la chose roula à peine puis le son disparu.

Je regardais RedaB: il était concentré et lançait avec régularité un regard sur la scène qui se déroulait.

“Pourquoi avez-vous fait cela? C’était inutile! vous êtes des barbares!” Posa sèchement une voix de femme.
“Allons Princesse Azala, vous savez bien que c’est une question d’honneur, pour nous pirates, de supprimer systématiquement tout témoin, disons que cela participe à notre légende..”

La princesse Azala!! J’eu un frisson dans le dos! Ces pirates avaient enlevé la Princesse!

“-En avant Princesse, je sais pratiquement tout de votre défunt amis, je compte en apprendre bien plus de vous.
Allez vous faire voir! J’ai résisté au gouvernement Castiks, vous ne me faite pas peur, nabot! HAAAAAAaaaaaarht!! “

Adenor se serra encore plus contre moi, mais ses yeux restaient ouvert, RedaB restait impassible, moi je fermais les yeux!

“ Ne me parlez pas comme cela, je peux lire vos pensés, et vous n’arriverez pas à les cacher indéfiniment, par contre je peux déjà vous infliger de grandes souffrances ma petite!”

RedaB ouvrit les yeux horrifié et se tourna vers moi. Je compris ce qu’il venait de penser: un Mental ! C’était un pirate Mental, nous n’avions aucune chance de lui échapper, même de nous cacher de lui!!!

Podcast
En cours de lecture

Retard d’une semaine déjà !! Le monde tourne-t-il plus vite?

episode047.mp3

Je viens de changer d’emploi. Avant je travaillais dans la publicité, avec les retards et drames en tous genres dont nous avons déjà fait les frais.. Dorénavant cela ne devrait plus trop se produire, je suis responsable Pédagogique à Studio M Casablanca. Un titre ronflant mais qui donne le droit d’avoir ses soirées, ses nuits et ses weekends!!

N’est ce pas merveilleux.. :)

Malheureusement comme toute machine bien huilée il a d’abord fallu passer par une période d’adaptation, qui s’est elle-meme doublée d’une fin de travail (le weekend) pour la publicité, et d’un aller-retour (fulgurant) pour la France (des papiers administratifs et des affaires de famille).

Tout ceci n’excuse en rien le retard, voire la quasi disparition, de Red Universe sans aucune nouvelle durant deux semaines, mais au moins ce post aura eu le mérite de l’expliquer.

N’écoutant que son courage, Phil Goud, le co-créateur de Podradio, a eu la gentillesse de préparer un épisode qui, justement, le mettait en narrateur à la première personne !! Il s’est amusé à en faire le montage et voici donc d’ici quelques minutes l’épisode suivant, numéro 9 de RedUniverse chapitre n°3 😀

Merci à toi Phil goud

La semaine prochaine nous nous retrouverons et cette fois-ci j’espère qu’il n’y aura plus d’interruptions, pour la suite de votre saga.

Les apologies de Raoolito

Raoolito

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep8

episode032.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Fabio s’amusait bien.

Quand il était dans sa prison souterraine, il avait réussi, après plusieurs années de concentration et de méditation, à ressentir la présence de personnes situées à des kilomètres au dessus de lui.

Son isolement total, entouré et servi par des robots, constamment drogué pour limiter ses pouvoirs, surveillé par une armée de caméra et autres instruments de mesures de toutes sortes, lui avait permis d’affiner ses sens de Mental.
Alors imaginez ce qu’il ressentait actuellement! Les dernieres prises de drogues n’agissaient presque plus et il se retrouvait au milieu d’une foule d’humain, qui vivaient leur vie sans se douter une seconde de sa présence!

Son cerveau était tel un sonar qui repérait des personnes jusque dans les croiseurs de la flotte! La station entiere était prête à tomber en  son pouvoir s’il le désirait! Il avait la possibilité de lever sa propre armée de fanatiques en quelques minutes!!
Ces idiots de militaires ne l’avaient, en fin de compte, qu’aidé à le rendre encore plus puissant!

Mais il avait une mission, et l’accomplir c’etait la porte de sortie pour la liberté. Il n’avait pas le choix.

D’ailleurs, cette mission débutait sur des déroulements imprévus: il avait actuellement, du fond de sa caisse, une vision très clair de tout ce qui se passait sur le Quai, et cela ne manquait pas de piquant!
Azala, qui attendait un de ses agent qui ne viendra jamais, le couple d’amoureux Exodés profitant de leur nouvelle idylle, les dockers qui les rejoignaient, et le groupe de pirate qui s’approchait de la Princesse..
Dont un pirate assez spécial.. “Philou” c’était le surnom que semblait lui donner ses comparses.

Un Mental.. assez puissant qui plus est!

Fabio ignorait qu’il put exister des Mentaux pirates, mais, à bien y réfléchir, cette profession ne pouvait que leur réussir en effet!
Comme son frère Ralato, ce Philou était cruel, calculateur et froid comme la pierre. Rapidement il reconstitua les derniers évènements dans l’esprit des pirates..( s’abstenant de lire directement dans l’esprit du Mental, pour ne pas être repéré..)

Leurs missions, les obstacles qu’ils avaient franchis, jusqu’aux derniers meurtres dont celui du barman du Sigma’s Club pour lui voler des renseignements.. Etrangement, Fabio ne l’avait pas ressenti celui-là?
Sans doute les drogues étaient-elle, alors, encore trop concentrées dans son sang pour cela..

Ses lèvres se pinçèrent, et il ouvrit les yeux dans l’obscurité de la caisse..
Ces hommes étaient déterminés et sans aucun scrupule. Mais leur but risquait de contrarier ses projets..

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep7

episode031.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Le dock n°4 était semblable à tous les autres docks spatiaux de l’époque. Une partie d’accostage pour les vaisseaux à fort tonnage, hors atmosphère, une partie pour les vaisseaux plus modestes, avec des hangars pressurisés, une zone de contrôles de douane, une seconde zone pour le déchargement, quelques  entrepôts provisoires, et enfin une série d’entrepôts de stockage à moyenne durée. Les quais étaient donc des lieux immenses! On pouvait y travailler toute la journée sans s’y croiser et en général on ne s’y déplaçait à pied que par obligation..

Pourtant des individus de toutes sortes s’y promenaient, car c’était des lieux bien pratiques pour les rencontres discrètes..

Azala utilisa son pass spécial pour pénétrer dans la zone des entrepôts provisoires. Le lieu était dangereux durant un déchargement de vaisseau, les véhicules de transport passaient dans tous les sens, et un mauvais coup pouvait être vite reçu!
Une marque, tracée à la craie près d’une évacuation d’air au sol, lui indiquât de faire 50 mètres sur sa droite puis 50 sur la gauche. Ces codes étaient nécessaires pour la profession d’espion.
Au lieu indiqué, elle s’accroupit dans un espace sans lumière, guettant l’arrivée de son correspondant.

Pendant ce temps, à quelques centaines de mètres de là, Phil et Adénor, main dans la main, longeaient la cloison du fond en direction de leur rendez-vous avec RedaB. Le lieu de rencontre était proche de l’entrée des bureaux administratifs et des vestiaires du personnel. Il n’y avait pas trop de mouvement par ici lors des déchargements, et le lieu était assez sur..

Ils s’arrêtèrent dans un angle mort, face aux bureau, tapis dans la pénombre, et attendirent.

La proximité des deux êtres, l’ambiance étrange de solitude dans un grand espace, ou simplement une libido exacerbée avait donnée à Phil quelques idées coquines, mais….
Ce fût Adénor qui réagit la première, attirant à elle son compagnon et l’embrassant goulûment à pleine bouche.

Le couple s’enlaça.
Leurs souffles se mélangèrent, leurs langues dansèrent le ballet de l’amour tandis que les corps se pressaient l’un contre l’autre à se coller.

Devant eux un petit groupe d’une dizaine d’hommes ténébreux passa en silence. L’un d’entre eux remarqua bien le couple enlacé dans le coin, mais un petit homme au visage d’aigle lui chuchota:
“ Laisse les, ils ne verraient même pas passer un troupeau de zèbréléphants. Nous avons mieux à faire: elle est très proche de nous maintenant..”

Et toute la troupe poursuivi son chemin, en ligne droite vers l’emplacement de la princesse Azala.

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep6

episode030.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Au bar du Sigma’s Club, l’heure de la fermeture était toute proche et Radouane essuyait les verres devant une salle vide..

Les affaires marchaient bien pour cet ancien barbane: depuis deux semaines et pour une ou deux encore à venir, il allait avoir de nombreux clients grâce à l’Exode. Son chiffre d’affaire avait triplé et il s’était même permis d’embaucher un serveur pour le soulager de la surcharge de travail !

Il prendrait bientôt un mois de vacances, avec sa Femme, dans sa région natale sur MaterOne, près des vallées et des canyons Barbanes où il avait passé sa jeunesse..

Tandis qu’il partait dans ses pensées, trois nouveaux arrivants s’installèrent au comptoir.

“ Hê l’ami! Auriez-vous une bouteille de Whisk’absinthe ? Mes amis et moi nous avons soif!”

Radouane sorti de ses pensées, et regarda ses clients. Celui qui avait parlé était un petit bonhomme d’une quarantaine d’année, un nez d’aigle, un tient hâlé et deux petits yeux pétillants d’intelligence. On sentait qu’il débordait d’énergie, et de quelque chose d’indéfinissable en plus..
Il était entouré de deux grands gaillards à la mine patibulaire qui avaient le nom “pirate” comme écrit au travers du visage..

“Prudence..” se dit Radouane..
“Hélas Messieurs, le Whisk’absinthe se fait rare de nos jour, s’il m’en reste bien quelques gouttes mais pas assez pour vous trois!”

Les trois hommes ne répondirent pas, le petit continuant de le pénétrer du regard. Radouane sentit un frisson désagréable lui remonter le long de la colonne vertébrale…

“C’est dommage, vous pouvez peut-être nous proposer quelque chose de MaterOne, non?”

L’inconnu insista bien sur le nom de la planète et cela fît une drôle d’impression. Il repensa soudain au fameux dernier chargement qui venait d’arriver au Dock n°4. Un oncle lui avait glissé une caisse d’alcool de figues de cactus qui pourrait peut-être convenir à ces si étranges clients.
“ Ecoutez, si vous êtes amateurs de choses fortes, je peux vous proposer de repasser d’ici deux heures environ, je devrais avoir une caisse..”
“ .. d’alcool de figues de cactus, oui vous nous l’avez déjà dit.” l’interrompit l’inconnu.
Celui-ci poursuivi..
“ Que pensez-vous des développements qui se déroulent sur MaterOne suite au départ de l’Exode? ”
Des goûtes de sueurs commençaient à perler sur le front de Radouane.
Son imagination lui jouait-elle des tours? Il lui semblait que le petit homme avait grandi.. Ou peut-être était-ce lui qui rétrécissait??

“Heu, non, pourquoi, il se passe quelque chose?” menti Radouane..
Son Oncle l’avait prévenu que de nombreux journaux et quelques télévisions libres avaient cessé d’émettre ou simplement déposé le bilan. De plus la police semblait noter de nombreuses choses sur des pads dans la rue, on avait perdu trace de syndicalistes et de journalistes un peu partout..
En général les médias semblaient de plus en plus abstraits, comme parlant d’un autre monde, différent de celui dans lequel vivait Radouane..
Mais sur la station, ils étaient, pour l’instant, encore épargnés par cela..
“Vous mentez monsieur” lui lança le petit homme.
Radouane tiqua puis découvrit qu’il était désormais entouré par les deux hommes de mains de son interlocuteur.

“ La Princesse Azala est à bord de la station en ce moment, étiez-vous au courant? “ le questionna “tête d’aigle” qui désormais était plus grand que Radouane!

Azala? la Princesse? Ha oui il avait entendu parlé de cela par les Reda, elle faisait partie de l’Exode. Non il ignorait ce qu’elle faisait sur la station..Il parait qu’elle a une vie assez mystérieuse, probablement des activités politique. C’est dangereux cela, Radouane s’en tient toujours écarté..

“ Le gouvernement n’aidera pas les Exodés, n’est-ce pas, ils seront livrés à eux-même..”

C’était une question ou une affirmation?

Radouane était complètement désorienté..
Il se sentait claustrophobe collé entre ces deux murs de la chambre froide.. La chambre froide? Mais que faisait-il là??

Devant lui, très haut, très loin, un homme à tête d’aigle lui parlait.. Enfin il lui semblait..

“ Merci monsieur Radouane pour toutes vos informations, dormez bien..”

Puis le ciel s’assombri, dans un froid atrocement mordant.

Le lendemain, le serveur découvrira Radouane, mort de froid, dans la chambre réfrigérée du Sigma’s Club. Tout le monde savait que la clenche était trop sensible, c’était vraiment un drame stupide !

Post
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep5

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Trois verres trinquaient. Les liquides brunâtres et alcoolisés se mélangèrent, renouant avec une ancienne tradition d’amitié et de confiance. Peu de musique ou d’artifices festifs tels cocktails, amuse-gueules, invités d’apparat. Non, il s’agissait de la réunion de trois personnes que le destin avait amené à partager les mêmes couleurs, les mêmes douleurs, les mêmes obstacles, et à vaincre ensemble, liés par une profonde estime et une réelle amitié.
Le Colonel JF Hill, le Commandant Momumba Arlington et la Commandant Aurora Benkana partageaient ainsi leurs retrouvailles, emplis de souvenirs de guérilla, de batailles, de doutes autour d’abris improvisé sur une montagne.. Une vie de résistant qu’aucun d’entre eux n’oubliera jamais..

Mais au delà des retrouvailles, ils formaient à eux trois presque la moitié du conseil des commandants de vaisseaux de l’Exode, ce qui signifiait qu’une demande commune à eux trois pouvait remporter facilement la majorité des voix..

“ Et vous vous souvenez  de mon lieutenant, le jeune Hawkin’s ??” demanda JF Hill
“- Celui avec l’oeil de travers? “ demanda Arlington, “ Je me suis toujours demandé comment il pouvait tirer juste avec ce handicap” ..
“- Peut-être qu’il avait de la chance?” Intervint Benkana, “Après tout il était plutôt au contact des cartes d’état-majors que des soldats ennemis, non? ”
“- Mais comment vous moquez-vous de mon officier!” Grognât JF Hill, “ Il pouvait dégommer une noisette à 100 mètres avec un simple revolver!. Mais çà n’est pas cela la nouvelle, je l’ai revu récemment, il est devenu… horloger !”
“- Tiens donc? étrange reconversion, je suis certaine que cela ne t’a pas fait plaisir” insinua Benkana avec un  sourire..
“- Oui au début, puis nous avons parlé.. Il m’a parlé de la guerre et de ce qu’il y avait vécu à mes coté. Cela l’avait transformé en pacifiste et, après la guerre, il s’est abandonné à sa passion des mécanismes horloger!..”

JF Hill fit une pause, le regard dans le vague, lissant une pointe de barbe de sa main droite..

“ C’est quoi donc le problème John?” demanda Arlington.
“- Sa petite affaire est florissante et même s’il s’est embourgeoisé, sa vie est simple et heureuse.. Il s’est marié et sa Femme va accoucher de leur troisième enfant. Il a baissé les armes et les as rangé, contrairement à nous. Je me suis demandé dernièrement si cela n’était pas le meilleur choix, passer le cap et se reposer..”
“- Cela ne te ressemble pas du tout ce genre de dialogue, John,” répondit Benkana, surprise de découvrir cette facette de son ami “ Tu voudrais arrêter la lutte? Renoncer à tes idéaux?”

L’oeil gauche de JF Hill vibra d’une étincelle.

“ Hahahahahahah! Benkana! tu trouveras toujours les mots pour me ramener à la réalité! Non je n’ai absolument pas renié mes idéaux. Mais je me demande où ils nous ont menés..!”

Puis il se leva, un verre dans une main, l’autre prenant appuie sur sa canne.. En quelques pas, il était devant le hublot donnant sur l’extérieur..

“ Regardez là dehors! On voit MaterOne. Et on se demande pourquoi l’on s’est battu? Une poignée de loups aux dents longues a pris les rennes du pouvoir et, en quelques années, ils ont réussi à nous expulser de notre propre planète pour laquelle nous et nos camarades avions pourtant versé tant de larmes et de sang!”

Sa main se mis à trembler..

“ Je rêvais d’une fin glorieuse sur un champ de bataille, me battant pour mes idéaux, avec vous à mes cotés dans un ultime sursaut d’honneur et de gloire..”
“- Si tu permets, je n’étais pas au courant de ma mort programmée sur le champs de bataille.. On aurait pu me prévenir, j’aurais fait un effort” l’interrompit Arlington dans un clin d’oeil à Benkana.

Mais JF Hill ne releva pas..

“ Et qu’avons-nous là? Un départ honteux, un “gentlemen agreement” pour que nous déguerpissions vers une planète tout juste vivable. Quelques provisions, quelques vieux vaisseaux géants rouillés et au revoir, laissez-nous mener notre dictature à loisir!
Cela ne vous fait-il rien?!”

Les deux amis à table soupirèrent, ils savaient bien ce que voulait dire le Colonel, mais comment, après une guerre civile si dure et si longue, demander à toute une planète de repartir dans la lutte armée?
Les populations avaient déja trop souffert, et malgré le régime qui se préparait, personne ne voulait reprendre les armes..

JF Hill fronça les sourcils en voyant la silhouette des croiseurs de l’armée spatiale se détacher sur le clair de Terre.. Leur surveillance était toujours constante, tel le regard d’un faucon sur sa proie..

“ Un jour, mes amis, nous devrons nous battre contre MaterOne, et cela sera peut-être encore pire que la guerre que nous avons connu..”

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep4

episode028.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Quelques heures plus tard, Phil tournait en rond dans l’eau de la piscine Olympique de la station.. Tel un poisson rouge en bocal, cela faisait maintenant vingt minutes que lui et la jolie Adenor étaient entrés dans leurs vestiaires respectifs, mais… Depuis son entrée dans l’eau, il attendait !

La piscine Olympique de Maman-lolo était un des luxes les plus agréables et les plus impressionnants de cette région de l’espace. Imaginez qu’il fût nécessaire de libérer 2500 m2 de surface et y apporter près de 3000 m3 d’eau, à renouveler au moins une fois chaque année ! Évidement le tarif de l’entrée est à la hauteur des efforts consentis, mais pour séduire Adenor, Phil était prêt à tous les sacrifices !
Les deux Reda(s) leur avait donné rendez-vous d’ici quatre ou cinq heures, dans une section des entrepôts. Donc dans l’optique de profiter, en agréable compagnie, d’une ultime visite de “Maman-Lolo”, la seule piscine non-terrestre connue semblait une destination de choix.
La clientèle était assez huppée : de riches voyageurs en transit, des personnels de la station en famille (avec des réductions) et quelques fonctionnaires. Aujourd’hui l’affluence était correcte pour un tête à tête dans l’eau!

Nageant au milieu des autres clients, Phil s’amusait à donner des surnoms d’animaux aquatiques aux nageurs qu’il croisait. Tel crawleur ressemblait à un Bar, tel groupe de petites filles était un banc de crevettes, tel couple de retraité faisait penser à des méduses tandis qu’une ou deux sirènes émoustillaient agréablement les pensées de leur grâce..

De grandes baie vitrées, sans tain, remplaçaient le mur du coté du corridor central de la station. On pouvait ainsi, à loisir, regarder les badauds, dockers, passagers et autres commerçants circuler, et le tout sans être vu..

Phil remarquât avec surprise une personne en particulier dans la foule. Certes, elle portait un châle gris et sa tenue était neutre, mais il savait qu’elle faisait partie de l’Exode, et peut-être qu’inconsciemment il était à sa recherche? Quoiqu’il en soit, et malgré l’étrange fait qu’elle n’était pas accompagnée ( ni garde du corps, ni serviteur..) Phil avait reconnu la Princesse Azala, héritière du trône de MaterOne, déambulant anonymement au milieu de la foule du corridor central de la station Maman-Lolo. Personne ne semblait prêter attention à sa présence: l’heure proche du déjeuner n’était sans doute pas propice à l’étude poussée de son environnement!

Tu as vu çà? Whaaaa je rêve, c’est l’ange de mes nuits qui vient d’entrer!” dit subitement un inconnu derrière lui.
Un autre lui répondit “Tu rêves, elle est pour moi cette fille !
Phil se retourna, se demandant de qui ces cuistres parlaient..

Le bikini d’Adenor semblait moulé autour de son corps pour mettre en valeur la moindre de ses formes. Si Phil était inquiet d’une “femme-camionneuse” par trop musclée, il fût immédiatement rassuré: les muscles d’Adenor ne servaient qu’à soutenir des rondeurs parfaitement appétissantes.
Son port était d’une grâce folle, elle devait sans doute y faire particulièrement attention, et, son chignon relâché, ses cheveux blonds semblaient distiller des volutes de lumières sur son passage..
Arrivée à la hauteur de son compagnon, elle s’assit, délicatement, au bord de la piscine, lui autorisant ainsi une vision plus détaillée de sa peau souple et hâlée…
Phil prit la main qu’elle lui tendait et l’aida à se glisser dans l’eau, sous les yeux ahuris de ses deux machos de voisins..

Pendant ce temps, la Princesse Azala flânait dans la station, longeant les boutiques d’accessoires de voyages, de magazines ou de cigarettes.. Elle fit une pause d’une heure à un café avec une vue imprenable sur le corridor principal. Se tenant toujours légèrement en retrait, elle voulait éviter d’être reconnue, mais à part quelques regards curieux par ci par là, personne ne semblait réagir et c’était le principal.
Sa petite virée solitaire était certes rafraichissante, et lui permettait une dernière visite de “Maman-Lolo” , mais ses arrêts répétés, ses tentatives de repérer ou de tromper une quelconque surveillance avaient un but plus immédiat: elle devait rencontrer un de ses agents sur la station, qui avait, parait-il, une nouvelle de première importance à lui transmettre..

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep3

episode027.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

“-Contrôle Maman-Lolo? Ici Cargo-ravitailleur  n°7, plan de vol 5-2-Alpha-9, nous demandons l’autorisation d’amarrage à la station!
-Cargo n°7, vous êtes en avance de plusieurs heures, non ? Votre emplacement sur le dock  n°4 n’est pas encore libre, veuillez vous mettre en zone d’attente, merci,”

Simo Tatami, pilote, ne l’entendait pas de cette oreille, il emportait en douce de nombreuses cargaisons de contrebande, dont plusieurs kilos de fraises-cerise encore vertes, ingrédient indispensable à la fabrication du Roubiano, et elles devaient être livrées fraiches!

Le regard perdu au travers du hublot, il chercha quelques secondes son inspiration dans la contemplation des étoiles, puis Simo appuya sur l’intercom:
“-Heu, contrôle Maman-Lolo, on a reçu l’ordre d’embarquement plus tôt que prévu car certains approvisionnements étaient en rupture de stock pour le transporteur à quai. Donc c’est assez prioritaire..”
Le contrôleur répondit, inflexible:
“-Désolé, cargo n°7, il va falloir attendre, pas d’amarrage spécial pendant les ravitaillements de l’Exode, ordre de la sécurité.
Allons mon ami, on ne va quand même pas être obligé de faire remonter l’information chez nos supérieurs quand même, il y a bien une petite place? “ insista Simo..
-“ Rien à faire, Cargo n°7. Et puis s’il y avait eu une urgence pour votre convoi j’en aurais certainement été informé. Il me semble d’ailleurs que le formulaire de douane n’indique aucune matière périssable ou dangereuse, faudrait-il faire une vérification?” insinua le contrôleur de dock de la station.

Simo murmura une insulte dans sa langue natale..
Il était évidement hors de question de laisser les douaniers fureter dans la cargaison!! Il savait ce que LUI y avait glissé, il ignorait ce que son supérieur, son patron et peut-être même des dockers avaient eux-mêmes glissés là-dedans!
Appuyant sur l’intercom, il allait s’avouer vaincu, dégouté par toutes ces fraises qui risquaient de se perdre. Mais il se surprit alors à prononcer une autre phrase!!

“ Station Maman-Lolo, je redemande l’autorisation d’amarrage, vous trouverez un espace ouvert au dock n°4, il est maintenu libre pour des cas comme çà. Autorisation Omega-4-5-1”

Simo était comme paralysé, ses membres commençaient d’eux-même la manoeuvre pour se retrouver face à l’emplacement, absolument inconnu, qu’il venait d’énoncer si clairement au contrôleur des docks!!

“ Ici contrôle des dock, autant pour moi ! Autorisation d’amarrage, accroche n°3 Dock n°4”

La voix du contrôle tournait dans la tête de Simo, et il n’en revenait pas, d’autant que sous ses yeux, il termina la procédure d’amarrage avec une perfection qui ne lui était pas commune, chaque geste semblant à la fois soupesés et emplis d’une sorte de grâce, comme un ballet!
Ce qu’ignorait Simo c’est que de son coté, le contrôleur de quai était à peu prêt dans la même situation, spectateur de ses gestes et de ses paroles. Puis une fois l’amarrage terminé, lui et Simo sombrèrent dans l’inconscience quelques secondes..
En ouvrant leurs yeux, ils avaient tout oublié, constatant seulement que tout était accompli et en règle.
“ Vite, les fraise-cerises! “pensa Simo.

Au milieu des caisses de Fraise-cerises, qui étaient cachées dans un espace à l’écart du chargement principal, une caisse était légèrement plus grande que les autres. A l’intérieur, assit sur un coussin, Fabio Ouli le Mental, esquissa un sourire de satisfaction.

Plusieurs caisses se déplacèrent alors toutes seules, plaçant celle de Fabio dans lesdonc il premières à être débarqué.

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep2

episode026.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Les occupants des deux tables, dégoulinants de ponch ou de bières, jetèrent des regards haineux aux deux amis autour du billard.
« Ha bah bravo tous les deux!! Vous voulez attaquer mes clients maintenant?!! » grogna Radouane en se dirigeant vers le lieu du drame.
« Excusez-les M’sieur et M’dame, ce sont des clients respectueux en général, mais aujourd’hui visiblement pas !! »

Reda réagit  » hé!! Non mais attend! Je n’y suis pour rien dans cette histoire, c’est RedaB qui a tiré trop fort !! »
« – Je n’aurais pas tiré trop fort si tu ne m’avais pas énervé avec ta recette stupide de cocktail Kaloteen!! Toujours à grogner pour tout! » réagit RedaB
« – Comment ça stupide??! » Rugit à nouveau Reda, « C’est parfaitement avec deux olives qu’on prépare un cocktail là-bas, et ça n’est pas « Monsieur le Barbane-qui-sait-tout » qui va me donner des leçons sur ce sujet! »

Les Barbanes étaient un peuple du centre du continent principal de MaterOne, les mouvements de population l’avait dilué avec un autre peuple migrant qui passait par là il y a plusieurs centaines d’années: les Beureux. Et malgré que les deux peuples soient, pour ainsi dire, fusionnés, et qu’on soit dans l’impossibilité de les distinguer de nos jours, une certaine discorde sur des sujets divers tels l’origine d’une famille, d’un mot ou d’une recette continuait d’apparaitre épisodiquement.

Le second client, celui bousculé par Adenor, se leva avec la souplesse d’un félin en grommelant quelque chose d’incompréhensible à son comparse face à lui. Sans un mot, les deux quittèrent la salle du Sigma’s club en lançant de furtifs regards à droite et à gauche.

Le patron Radouane leur lança bien un
« Soyez les bienvenues et n’hésitez pas a repasser! », rien n’y fait: ils sortirent par le corridor principal et disparurent dans la foule..
Les deux Reda(s) échangèrent un regard de suspicion..

“- Qu’est ce que des pirates mijotent dans le coin ?” grogna Reda
“Aucune idée” lui répondit son ami, “c’est surement en rapport avec l’Exode. Bizarre.. D’habitude un pirate çà attaque dans l’espace, pas dans une station..
Je n’aime pas çà du tout, et..”
“Moi non plus je n’aime pas çà!” l’interrompit Radouane “ Deux clients en moins à cause de vous! Vous pourriez au moins aller présenter vos excuses à ces deux autres jeunes gens!
Oui tiens, va présenter tes excuses.” insista Reda perfidement..

Dans un soupir de mépris envers son compagnon, RedaB se dirigea vers les deux tourtereaux, couverts de ponch..
“-Je suis vraiment désolé, Monsieur et Madame, mon ami est quelque peu énervant et je n’ai pas réussi à bien mesurer la force que je mettais dans mon tir..” s’excusa RedaB
“Quoi??!!“ Rugit à nouveau Reda

– ”Le problème c’est que c’était ma seule chemise de soie Barbane”, lui répondit Phil, “et le ponch çà tache énormément !
De la soie Barbane, pour notre rendez-vous? Que c’est chouuuu!!!” fondit Adenor, oubliant presque instantanément qu’elle dégoulinait du même ponch..

Reda apparu enroulant son bras gauche autour des épaules de son ami:
“- Mais vous tombez très bien Monsieur et Madame! Vous avez un Barbane pure souche devant vous”, indiquant Reda de sa main libre, “ Il se fait fort de vous procurer ce genre de produit, n’est ce pas?
heu.. oui, bien sur..“ répondit RedaB n’osant pas trop s’avancer.. “ Ya effectivement le gros arrivage de cet après-midi au dock. Mon cousin m’envoie quelques petites choses, et parfois des vêtements de soie Barbane en effet..
Tu parles du cargo 7?“ S’enquit Reda, “Celui qui livre les dernières fournitures pour..? “ il montra le plafond de ses yeux..
“Pour quoi ? ” questionna Adenor
“Ben pour les Exodés M’dame“ lui répondit Reda, “ c’est le dernier chargement, un des plus gros, il y a tellement de caisse qu’on va mettre 3 jours à le décharger..”

Fièrement Phil bomba le torse.
“ Mais nous faisons partie de l’Exode Monsieur Reda, et j’accepte avec plaisir cette possibilité de trouver d’autres vêtements de soie Barbane d’autant que je risque de ne plus en voir avant longtemps!
Détrompez-vous ! “ lui lança Reda, “ Mon ami en vend pas mal depuis que les transporteurs sont en ravitaillement, çà et les ingrédients pour le Roubiano, çà fait fureur! “

A ce nom, Phil et Adenor en eurent l’eau à bouche. Leurs regard se croisèrent. Voici un sacré cadeau pour leur descente sur Maman-lolo: une réserve de Roubiano !!

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch3 Ep1

episode025.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

La boule numéro six vint taper doucement la numéro trois, les entrainant toutes deux dans un mouvement savamment calculé vers le trou au milieu de la table de billard, bande de gauche..
Reda n’était pas peu fier de son coup! Il avait placé les boules pour son prochain tour mais les avait rendu inaccessible pour son adversaire: la boule blanche était désormais du mauvais coté d’un groupe composé de quatre boules numérotées..
Il se tourna vers RedaB, son adversaire et ami.

« -Bien joué, pas mal! “ lui répondit celui-ci, “Ça ne serait pas avec moi, on pourrait croire que tu es très fort, mais je vais tout de suite rectifier ça! »
« -Essaye donc de faire pareil avant de faire le malin!! “ Répondit Reda.

Les deux amis tournaient ainsi autour de la table de billard du Sigma’s club depuis des années, s’évertuant, tel un vieux couple, dans des querelles toutes aussi vaines que tatillonnes. Tous deux dans la force de l’âge, tous deux mariés avec des enfants, et travaillant pourtant encore ensemble, comme employés, dans une société gérant deux espaces sur les docks de la station spatiale        “ Maman-Lolo ”, ils se retrouvaient ainsi tous les soirs, parlant de billard, de femmes et.. de Maman-Lolo.
Le Sigma’s club était un des plus ancien endroit de détente de la station spatiale, et Reda et RedaB en étaient parmi les clients de l’origine. Certains coins tombaient en ruine, et la qualité des boissons laissait à désirer, mais la devanture continuait de donner illusion et des clients crédules, très souvent des passagers en transit ou des marins profitant d’un moment de détente, continuaient à honorer cette relique des débuts de la station.

Reda se tourna vers le barman.

 » Radouane, deux cocktails Kaloteens, mais je veux la bonne recette cette fois! Avec de la vraie kafine et DEUX olives!
Vous êtes certain? Avec deux olives?” Demanda le barman à l’intention de RedaB

– “ Ben non! Un cocktail Kaloteen, ça se prépare avec une seule olive! Tout le monde sait cela.. » dit-il en se plaçant dans le meilleur angle pour tirer la boule blanche. Il allait tenter un coup en boule volante, histoire de remettre Reda a sa place!
« – N’importe quoi! Une seule olive?! Mais c’est fade, ça n’a aucun goût! Quand je bois quelque chose, je veux que ça soit consistant et avec de la saveur!” Rugit Reda
– “Regarde plutôt ce tir-là », le coupa RedaB

D’un coup sec, il frappa la boule blanche à son pied et celle-ci décolla au-dessus du groupe qui lui faisait barrière, en direction du milieu de la bande gauche! Elle toucha bien la boule six, qui fini son chemin dans le trou, mais ensuite elle rebondit, et sorti en dehors de la table!
Elle rebondit une nouvelle fois sur le plateau d’un serveur, et fini sa course dans un verre de ponch que partageaient Phil et Adenor, pour leur premier rendez-vous à bord de la station!!
Adenor recula brusquement sous la surprise, bousculant son voisin de derrière, qui s’étouffa dans sa chope de bière!

Post
En cours de lecture

Red Universe: La playlist du second chapitre…

Voici la playlist Jamendo mise à jour, contenant quelques-unes des musiques utilisées pour la création de ce podcast Universel !!

http://www.jamendo.com/fr/playlist/16610

Voici certains nouveaux titres à remarquer pour leur utilisation dans les différentes parties:


  • L’accident dans le satellite qui a valu les pouvoirs que l’on sait au contre-amiral Poféus était illustré par « court-circuit » du groupe Suerte dans son album « Pasteque »

  • En arrivant sur le transporteur, la commandant Benkana rêve devant la profondeur de l’espace, avec Marcos Cala (album « sentimiento ») et son morceau « Selva »


  • Celestial Aeon Project ( encore et toujours :) ) sera un point d’orgue dans le chapitre 3 avec « Procession » de l’album « Aeon 2 », le thème du conseil des commandants de la flotte..

ET..



  • l’incontournable musique du colonel J.F. Hill: « Diari Perduti » de l’album de Talco « Combat Circus » dont je ne peux résister à l’envie de vous la faire réécouter :)


Et sur cette musique de guerilleros emplis d’espoirs fous,


je vous donne rendez-vous très bientôt pour le chapitre suivant intitulé  » Maman-Lolo « 


comme toujours, laissez-nous vos commentaires, on adooooOOOoore çà ! :)


Raoolito


Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep12

episode024.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Autour de la table, installés dans des fauteuils, se trouvaient les co-réunionaires. Le Général Décembre était le commandant du Transporteur n°1, c’était lui l’hôte de ces lieux. Dans la force de l’âge, c’était un des anciens généraux de l’armée royale qui avait prêté allégeance à la jeune république Castiks avant d’être déçu par ce qu’il voyait. Ou plutôt probablement ce qu’il ne voyait pas, comme le Commandant Basavetch, à la tête du second transporteur. Les anciens nobles avaient vu leurs privilèges disparaîtrent les uns après les autres, supprimés par une République voulant par là donner des gages aux peuples de MaterOne mais reniant également la parole donnée aux anciens ennemis pour qu’ils rendent les armes( Sous l’ancien régime, Décembre était Conte et Basavetch était Baron ) ! D’ailleurs Benkana se demandait si ces personnalités de l’époque de la royauté n’avaient pas secrètement l’intention de recréer leur régime sur la future planète rouge ??

Le Colonel Sterling Price, commandant du transporteur n°6 était également un conte de l’ancien régime, mais c’était avant tout un brillant tacticien, considéré comme un maître dans l’art de la guerre, jusqu’à sa fameuse bataille avec JF Hill qui a détruit son mythe et poussé sur les sommets de la gloire son adversaire! Pourtant Sterling Price ne semblait pas donner place à la rancoeur contre Hill, et le regard qu’il lui lança semblait plus emprunt de respect envers un valeureux adversaire qu’autre chose.. Le Colonel Sterling Price n’était pas un royaliste fanatique et on disait même qu’il s’était déjà heurté à plusieurs exagération ou inégalités du pouvoir royal durant sa jeunesse. D’ailleurs, sur ses terres, le servage avait déjà été aboli depuis plusieurs générations et la famille Sterling était plutôt appréciée par les différentes couches sociales..
Le transporteur n°3 était sous la responsabilité du Commandant Momumba Arlington, un autre frère d’arme de Benkana et Hill.. Malgré l’instant assez martial d’une réunion entre militaires, il se fendit d’un appréciable sourire dans leur direction ainsi qu’un petit signe de bienvenue amical. Mais dans ses yeux on sentait qu’il comptait bien, plus tard, fêter dignement leurs retrouvailles..
Le dernier membre de la réunion n’était plus militaire depuis plusieurs années mais il avait gardé son grade dans la marine spatiale: le commandant de vaisseau Junta, responsable du transporteur n°4. Cet homme était entré dans la politique et avait plusieurs fois été ministre de la défense ainsi que des affaires spatiales. En fait c’était certainement le seul personnage qui n’avait, semble-t-il, pas de raison de prendre part à l’Exode. Obscur capitaine royaliste durant la révolution Castiks, il avait renié ses anciens maîtres et s’était fait une place dans le nouveau pouvoir. Peut-être avait-il flairé tout simplement la possibilité d’une carrière encore plus florissante dans l’Exode ainsi que dans le futur pouvoir politique qui naitra une fois arrivé à destination? Seul politicien civil des membres de la réunion, c’était celui qui aurait certainement le plus de mal à imposer le respect parmi ces vétérants.

Avec l’arrivée du Colonel JF Hill et du Commandant Aurora Benkana (respectivement à la tête des transporteur n°5 et 7 ) tous les participants étaient présent. Les plantons fermèrent les portes sur un signe du General Décembre tandis que les derniers venus prenaient places dans leurs fauteuils de cuir.

La réunion allait pouvoir commencer.

Benkana regardait ses condisciples..
L’Exode était la, devant elle… Et maintenant débutait l’autogestion qui devrait les amener jusqu’à Antares IV, les espoirs d’une partie de l’humanité étaient dirigés ici et maintenant, sur eux sept…

A coté du transporteur n°1, allaient et venaient les dizaines de ravitailleurs, destinés à Maman Lolo qui brillait en permanence de ses milles feux, entourée des énormes transporteurs de l’Exode…

Les croiseurs de l’armée Castiks sinuaient lentement au loin, surveillant d’un oeil attentif le déroulement des opérations..

Et autour de MaterOne, les satellites tournaient encore et encore, relayant leurs flots d’informations…

Fin du Chapitre II