Red Universe

Red Universe

La plus grande saga intergalactique jamais racontée en podcast

raoulito

Des réfugiés vont découvrir des secrets enfouis sous des années d’oublis et de honte. Confrontés à des choix et des conflits sur leur modèle de société, ils avanceront vers leur but ultime, là où se concentrent leurs espoirs: la planète rouge. Chapitres entiers http://reduniverse-chapitres.podcloud.fr Chapitres spéciaux http://reduniverse-speciaux.podcloud.fr Et pour plus d'immersion, les livres illustrés http://reduniverse.fr/livres-numeriques/

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep4

episode016.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Le lieutenant Ralato se concentra sur le bureau du contre amiral Pofeus.

Non..
L’interlocuteur de son chef était toujours présent, Ralato allait devoir encore patienter..

Il prit appuis sur son autre jambe et replongea dans ses pensées..

Un cas intéressant que la Princesse Azala..

S’appuyant sur une population habituellement peu encline à se laisser guider par qui que ce soit, elle était passée au travers des tourments de la révolution Castiks, conservant sa fortune familiale et même certains privilèges, alors que son père n’avait pu conserver jusqu’à sa propre vie!
Puis elle avait réussi à créer un réseau pro-royauté que les services de Pofeus avaient du mal à désorganiser correctement, cloisonnant ses cellules au point que certaines ramifications se retrouvaient dans l’armée ou dans des cabinets ministériels et se croisaient sans se connaitre!! Cependant, la majorité de ses partisans étaient d’obscurs employés ou fonctionnaires qui accomplissaient leur travail de fourmis-espions avec zèle et il fallait les écraser un par un.
Autre preuve de l’originale personnalité de la Princesse: la redoutable Benkana elle-même, guerrière farouche et reconnue, qui pourtant avait pour mission de la surveiller et de l’entraver, avait pris fait et cause pour la Princesse, et s’était même retrouvée dans son lit! Ralato lui-même n’en revenait pas encore…

Une bonne partie du réseau royaliste s’était retrouvé dans l’Exode, mais qu’allait-il advenir des partisans restés sur place? Une des priorité des services de Pofeus était de les retrouver et des neutraliser, mais déjà le Mental sentait qu’on ne pourrait en rester la: la flotte était, de par sa composition, une grave menace, un formidable danger potentiel dont on risquait d’avoir à payer la note dans plusieurs années, voire plusieurs générations!
Certaines précautions avaient été prises, certes, mais c’est de génocide qu’il aurait fallu parler et pas de traceurs, espions ou entraves… Le contre amiral et lui étaient du même avis sur ce sujet: sans la couardise des autres nouveaux dirigeants qui trouvaient que commencer une nouvelle “république” par un immense massacre faisait tâche dans les livres d’histoire, ce seraient des mines explosives et pas des vivres que l’on chargerait actuellement sur Maman-lolo !!!

En plus les livres d’histoire: çà se ré-écrit !

Mais trêve de tergiversations, le rendez-vous de Pofeus s’éloignait enfin et d’ici peu la porte allait s’ouvrir. D’après le sondage des pensées de celui qui partait, le maître de ces lieux n’était pas de bonne humeur. La nouvelle que Ralato apportait allait au moins lui redonner du sourire..

Une petite lumière bleue au dessus de l’interrupteur murale, un discret claquement, et Ralato pût ouvrir la porte, s’introduisant dans le bureau du ministre de la défense..

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep3

episode015.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Ralato montait quatre à quatre les marches de l’escalier le conduisant au bureau du contre Amiral. C’était un endroit qu’il arpentait souvent, apportant avec lui rapports et analyses destinées personnellement à son chef. En effet ce passage était secret, dans les plus pures traditions des romans du passe, et il n’était connu que d’une toute petite poignée d’élus: il partait de l’armurerie de la garde, située a 200 mètres du ministère de la défense pour aboutir directement dans le bureau du ministre. Et actuellement ce poste était dévolu au redoutable Pofeus.

Arrive en haut des marches, devant la porte blindée, Ralato pressa de deux doigts l’interrupteur mural..
Puis s’installa dans l’attente… Un discret signal venait d’indiquer à son chef que quelqu’un désirait le voir depuis le passage secret, maintenant suivant son activité et/ou la présence d’importuns autour de lui, il allait attendre le moment qu’il jugerait propice pour ouvrir le passage et laisser entrer le discret interlocuteur..

Et cela pouvait être long, voir très long..

Une araignée se laissait descendre de la voute du plafond, visant peut-être quelque autre insecte plus bas, vu la luminosité ambiante on ne pouvait guère le savoir: ce passage datait du début de la royauté, il avait plusieurs centaines d’années, n’était jamais nettoyé et était évidement humide.
Un jour il faudrait qu’une femme de ménage passe ici et sans doute aussi un ou deux ouvriers.. Puis il faudrait les faire tous disparaitre pour conserver le secret!

De toutes façons, le lieutenant Ralato Ouli était patient et ne prêtait que peu d’attention à ces détails: ses aptitudes de Mental lui permettait de mettre à profit ces moments d’inactivité de multiples manières: cela allait simplement de surveiller les activités de son futur interlocuteur ( une fois il était même reparti boire un petit apéritif à l’armurerie car le contre amiral était occupé à prendre du plaisir avec son ancien mignon. Autant dire que rien ne pressait alors !) mais également il pouvait « entendre » les pensées de toute personne passant dans son rayon d’action, soit quelques dizaines de mètres.
Cela allait de liaisons avec des secrétaires, aux sombres machinations du service de renseignements de l’armée, de dettes de jeux des attachés militaires aux simples disparitions d’objets usuels. Pour espionner les différents étages il suffisait à Ralato de faire le yoyo dans l’escalier, parcourant secrètement les tribulations de pratiquement tout le monde au ministère.
C’était ainsi qu’il avait découvert le double jeu de l’espion d’Azala qui partageait son temps entre turpitudes sexuelles avec Pofeus et écritures de rapport pour l’ancienne Princesse.

Forcement cette information avait fait pencher la balance en faveur du bannissement de l’ancienne héritière du trône pour l’Exode…

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep2

episode014.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Phil pose la main sur l’interface d’ouverture de la cabine, tout impatient de faire un peu de tourisme..
La porte s’ouvrit et il se trouva nez à nez avec deux yeux bleus perdus au milieu d’un ouragan de blondeur. Une clef magnétique à la main, une inconnue s’apprêtait visiblement à entrer dans la cabine de Phil par erreur et elle ne s’attendait pas à la voir s’ouvrir toute seule devant elle!!! Elle hurla sous la surprise, lâchant ses clefs!
Phil poussa un « haa! » par réaction et les deux protagonistes restèrent immobiles, sans réagir, sous le regard bovin d’un Vivagel qui pensait que, décidément, les humains avaient du temps à perdre en bêtises.
D’un clignement de cils, Phil détailla rapidement la jeune femme: environ 25 ans, un peu plus grande que lui, une poitrine avenante et essoufflée, petites lunettes fines, une mâchoire volontaire, quelques tâches de rousseurs. A vue de nez, une mécanicienne elle aussi, ce qui expliquait sa présence dans ce coin du vaisseau réservé aux quartiers de l’équipage.
Trois gros sacs bien remplis complétaient le tableau.
Soudain les deux éclatèrent simultanément d’un grand rire, qui dura bien quelques longues secondes. en ces temps d’inquiétude sur l’avenir ce genre de distractions étaient salvatrices!!

 » Hoo, excusez-moi, je ne m’attendais pas à trouver quelqu’un! Je crois que je suis perdue..  » s’excusa l’inconnue
 » -Ce n’est rien, moi-même ce fut pareil à mon arrivée. Je me nomme Phil Good, puis-je vous aider avec vos bagages? répondit Phil
– Non, non ! Je ne veux déranger personne! Je cherche seulement ma cabine pour poser tout cela. C’est plus léger que cela en à l’air vous savez.. Merci quand même », esquiva l’inconnue.
Mais Phil se sentait d’humeur joueuse, et il avait du temps à perdre..
 » La sueur sur votre front démontre le contraire, et ce serait un manquement au règlement que de laisser qui que ce soit à bord hors de la sécurité de sa cabine pour le départ! Je pourrais avoir .. » prenant alors une voix (trop) sérieuse  » …un terrible blaaaame vous comprenez..!
-hihihi, vous savez, le départ n’est pas prévu avant plusieurs jours encore, monsieur Good! rétorqua l’inconnue
-Vous ne connaissez visiblement pas les dimensions de ce vaisseau! Nous avons tout juste le temps! Nous y allons alors? »

Les deux se remirent à rire de plus belle.
L’inconnue lui tendit sa main:  » J’accepte votre aide avec plaisir Monsieur Good, je m’appelle Adénor Kerichi, je suis seconde assistante ingénieur, normalement affectée à cette zone du transporteur, tenez regardez » Elle lui tendit son affectation. Phil pria intérieurement que ses maigres connaissances du vaisseau suffisent à le guider… La chance était avec lui, elle était assignée à une équipe voisine de la sienne!

« Oui, je vois où vous êtes, ce n’est pas très loin: deux ponts et une centaines de mètres. »
De sa main libre Il pris un des sacs… Qui semblait peser une tonne!
« Dites-moi, vous aimez voyager avec vos poids et haltères <ouf!> ou c’est un souvenir de <ouf!> famille ??  » demanda-t-il tout en avançant péniblement.
 » Hoo, je vous pris de m’excuser. Je suis une collectionneuse de pierres rares, cristaux, minéraux etc.. Et là vous avez une partie de ma collection avec vous. Je peux prendre le sac si c’est trop lourd pour vous.. » insinua-t-elle avec malice. Phil, touché dans son orgueil serra les poings, et, tâchant de ne montrer aucune difficulté, sorti bravement un..
 » .. non, non <ouf> aucun problème, je me posais juste la question, c’est tout!
– Merci vraiment, vous êtes gentil! Pour vous remercier, vous m’inviterez ce soir, vous serez la première personne que je connaîtrais dans ce voyage! Acceptez-vous de me supporter encore quelques heures?
– <ouf!> je m’en ferais un plaisir <ouf!>. 21h ça vous va, mademoiselle Kerichi? <ouf!> S’enquerra Phil, tentant de sourire..
– Parfait! Et appelez-moi Adénor, très cher Phil  »

Entre deux souffles, Phil croisa une œillade de la jeune femme à son intention. S’il n’y avait pas ces kilos de minéraux, la situation serait agréable..!

Post
En cours de lecture

Retard de sortie Red Universe..

Et oui: un iMac qui est gravement blessé, un travail dans la publicité qui est ce qu’il est toujours ( des urgences, des nuits blanches, etc.. )

Je préfère offrir un récit de qualité plutôt que de faire cela à la vas-vite! Je sais que vous appréciez le geste 😉

Donc j’ai bon espoir que le weekend prochain tout rentre dans l’ordre, avec les jours de récupération je vous en offrirais 2 pour le prix d’un !!

Je vous dois bien ça ..

Merci d’avance

Raoolito

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep1

episode013.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Chapitre 2: Au commencement était la Flotte…

Les satellites de surveillance glissaient lentement sur leurs orbites, observant la vie qui s’écoulait sur MaterOne. Ils observaient les nuages, les océans, la taille des villes, les parcours des autoroutes, les mouvements des citoyens, les départs de vaisseaux..

Et justement aujourd’hui, nombre d’entre eux étaient pointés dans une direction inédite: l’espace proche de MaterOne, l’orbite de transit. Les objectifs se focalisait sur le plus grand déplacement interplanétaire de population de l’histoire de l’Humanité: l’Exode !!
Sept Transporteurs, soit plus de 350000 personnes, presque 3 millions de tonnes de métal, de vivres, de passagers, de fret, d’armements, provenant des quatre coins de la planète et représentant la quasi totalité des corps de métiers existants!! La flotte se ravitaillait à la station d’accueil numéro 1 ( surnommée « Maman-lolo » par les marins de l’espace, en référence à sa fonction de nourrisse des véhicules spatiaux. ), cela prendrait une bonne semaine pour remplir les cuves et les équipages en profitaient pour peaufiner les préparatifs, révisions et demandes supplémentaires de matériels. Les passagers s’installaient dans leurs nouvelles fonctions et quartiers, bref, nous étions dans une seconde étape des préparatifs du départ.

Phil terminait sa ronde avec l’équipe de maintenance. Les structures du vaisseau le laissaient un peu douteux quand à leur fiabilité à long terme, et il vaudrait mieux ne pas collectionner les tempêtes de météorites, mais pour un voyage de 3 ans, avec un bon entretien il se faisait fort d’amener tout le monde à bon port. Ces kilomètres de circuits, vannes et autres ponts en avaient connu des transitions hyper-spatiales, un moment délicat dans les voyages spatiaux, et il allait falloir prendre soin de cette vieille dame!
Prenant congé de ses collaborateurs, il retourna se changer dans sa cabine.

Sous les yeux ensommeillés d’un Vivagel ronflant et bien nourri, il enfila une tenue civile…

La dernière fois qu’il avait visité Maman-lolo il n’était qu’un enfant en classe de voyage d’été. Aux portes d’un départ définitif de cette région de l’espace il lui semblait judicieux d’aller y faire un dernier petit tour..

Post
En cours de lecture

Red Universe: La playlist du premier chapitre…

Voici une playlist Jamendo, contenant quelques-unes des musiques utilisées pour la création de ce podcast Universel !!

http://www.jamendo.com/fr/playlist/16610

Parmi celles que je qualifierais « d’ambiance », voici certains titres à remarquer pour leur utilisation dans les différentes parties:


  • Le générique d’introduction est un mix de « Jester’s Tears » et de « I will come for you« 

  • « Hymne of the Sky » est le générique de fin.

  • La Princesse Azala (version mélancolie) écoute « Secret garden« 

  • La Commandante Benkana se présente glorieuse avec « New Dawn« 

  • Le Contre-Amiral Poféus est un roi de l’intrigue, oeuvrant à une destinée noire et mortel pour MaterOne: « Ancients« 

  • La musique de Fabio, le « super » mutant, est « Urban Shaman » de l’album « Insectis mundi » de l’artiste David Aubrun. Pour une raison inconnue il n’est plus disponible sur Jamendo. Je ne l’ai retrouvé que sur des sites de torrents illégaux. Hors de question de vous donner des liens du coup.. :(

Voilà, j’espère que cela vous aura fait patienter ! Le second chapitre est en cours d’écriture mais dès Dimanche prochain vous pourrez en écouter la première partie!


A très bientôt donc et laissez vos commentaires, on adooooOOOoore çà ! :)


Raoolito


Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch1 Ep12

episode012.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Dans la grande salle de commandement, Benkana se tourna vers le poste des radio:
“ demandez l’autorisation du départ à la tour de contrôle du spatioport ..
-Attendez!” Une voix féminine résonna dans la salle malgré le brouhaha généralisé, et tous se turent, capté par ce qu’on pouvait ressentir d’émotion contenue.
Azala, dans sa tenue officielle de princesse de MaterOne, qu’elle avait interdiction de porter depuis la fin de la monarchie, s’approcha de la radio.
“Commandant, Benkana, je vous demande le droit, de par mon lignage et ce que ma famille a représenté pour MaterOne, de faire moi-même cette demande et de donner les ordres de départ.”
Tous les regards se tournèrent vers la commandante. Voilà qui commençait bien! Le vaisseau n’était même pas encore parti que déjà des problèmes se posaient!!

Benkana souleva un sourcil et un sourire se dessina sur son visage.
“ Mais bien sûr Princesse Azala, je vous remets ce privilège au nom du nouveau monde que nous allons créer! Radio, passez lui le micro”
Le radio s’obtempéra..
Azala fébrile le tint de ses deux mains bien sérrées, ainsi voilà ce que que des siècles de familles régnantes avaient obtenu: le droit au départ..
“Tour de contrôle du spatioport, ici le Transporteur n°261, je vous demande l’autorisation de quitter l’espace du spatioport et de MaterOne..”
Ses yeux étaient brillants de larmes, mais Azala tenait bon.
La réponse du poste de contrôle arriva immédiatement “ Transporteur n°261 vous êtes autorisé à décoller et à quitter l’espace de MaterOne.. Bonne chance à vous..”.

Azala se redressa de la console, et fit quelques pas vers le centre de la salle, proche de Benkana.. Elle serra la mâchoire, puis récita les procédure de décollage pour les vaisseaux de ce type…
“Lancez le compte à rebours des moteurs anti-gravitiques, démagnétisez les amarres de vol.. verrouillage automatique de toutes les issues et hangars..”
Les réponses fusaient de chaque recoin de la salle de commandement, Benkana regardait la jeune princesse assurer les opérations de décollage comme un jeune officier et le sourire ne quittait pas son visage.. Cette petite lui plaisait vraiment..

“ Activation des moteurs anti-gravité ! “

De la tribune dehors, le gouverneur ressenti cette étrange sensation de flottement interne, son chapeau feutre devenait plus léger tandis que la gravité était annulée au centre du Transporteur..
Il vit la monstrueuse masse qui cachait le soleil et les montagnes s’élever lentement, sans tourmente, comme un ballon gonflé qui montait doucement au ciel.. Encore quelques dizaines de minutes et le vaisseau serait assez haut dans l’atmosphère pour lancer à minima ses puissants moteurs au lithium qui allaient devoir l’emporter dans l’orbite de glissement autour de la planète..
Combien étaient-ils réellement à bord? Seul des décomptes démographiques lui donneraient la réponse exacte, mais MaterOne venait de perdre, au nom de l’idéologie, un vivier énorme de savoir, de philosophie et de connaissances..

Il inspira..
…Puis se ravisa: la philosophie ne servirait à rien dans les prochaines années de sa planète, et seuls les vivants écrivent l’histoire..

Sans même attente la disparition du vaisseau dans les nuage, il quitta l’estrade..

FIN DU 1er CHAPITRE

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch1 Ep11

episode011.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

L’heure du grand départ avait sonné.

Était venu le moment des séparations, les regards humides croisaient les adieux plus démonstratifs tandis que d’autres voyageurs observaient le fond de l’univers, le cœur ouvert à l’avenir.

Pour l’occasion certains sas d’accès et certains hublots avaient été ouverts, on avait même laissé toutes les massives portes des hangars béantes, augmentant de fait le chaos des adieux.
Phil terminait d’installer ses affaires et son chat dans sa cabine: en tant qu’officier il avait droit à une cabine personnelle, quelque peu étriquée, certes, mais largement suffisante pour Vivagel, celui-ci nécessitant surtout la présence d’une moquette, d’un lit et d’une télévision! Il sourit en se demandant quelles genres de rediffusions allaient être proposées durant le voyage? Vivagel deviendrait-il un amateur de vieux téléfilms ??

Par la verrière principale, sur l’avant du vaisseau on pouvait apercevoir la tribune officielle, où le gouverneur de la province ainsi qu’un ministre inconnu prenaient place, accompagnés de leurs valets et conseillers..
D’ici une heure ou deux ils allaient tous lire leurs discours, probablement félicitant les courageux pionniers allant installer la race humaine à des distances encore jamais atteintes par des civils, leur souhaitant bonne chance…
..et surtout bon débarras!!
Ce qui était en train de devenir un système dictatorial ne pouvait que se réjouir du départ simultané de tant d’opposants potentiels! Il était probable que des espions ou des pièges avaient été installés à bord des vaisseaux, il allait falloir les trouver et les neutraliser. Peut-être des balises ou des bombes qui sait? Il fallait être pragmatique: même contents de les voir partir, les futurs dirigeants de Mater One avaient très certainement pris des précautions, et c’était également une partie de la responsabilité de Phil de veiller à la sûreté des matériels et à leur bonne tenue..

Quatre heures plus tard, les discours avaient pris fin. Le commandant Benkana ordonna la fermeture des orifices et le passage en atmosphère artificielle du vaisseau.
Pendant que les gigantesques panneaux des hangars se fermaient, un groupe de jeunes filles en tenues traditionnelles secouaient de petits mouchoirs blancs, signes de bon voyage, ou d’enterrement suivant sa culture..
L’Orquestre Philharmonique de la province joua un air pompeux, duquel était, dit-on, inspiré le futur nouvel hymne planétaire de Mater One, une manière simple mais peu subtile de congédier les candidats au départ.

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch1 Ep10

episode010.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Évidement la question de l’argent à bord avait été posée: y aurait-il des riches et des pauvres durant les 3 ans de voyage? Devrait-on gagner un salaire pour se nourrir, et surtout comment? Il était de toutes façons bien trop risqué de laisser toute une population livrée à elle-même sans occupation! Cela se termine souvent mal: le travail est une des rares vertus que les masses comprennent: cela leur évite de réfléchir à leur sort. Ils pourraient avoir envie de rentrer et faire cessetion !!

Donc on avait pensé le voyage de la manière la plus simple: l’abolition du système monétaire durant la durée du trajet. Les comptes en banque étant stockés sur des banques de données, charge aux migrants de trouver sur leur future planète une base physique à cette monnaie (or, platine, lithium..)

A bord on avait mis en place un standing de cabine lié, si possible, au niveau social de départ du locataire, l’alimentation était gratuite pour tous (un système informatisés de réservation permettant à tout un chacun de choisir son lieu de restauration suivant les places disponibles), et une fonction utile à la communauté ou au fonctionnement du vaisseau avait été attribuée, même a mi-temps.. Heureusement, le simple fait de gérer et d’organiser la vie de 50000 personnes en donnait du travail à pratiquement la moitié! En tenant compte des spécialités de chacun, on avait pu également étoffer les équipes du vaisseau, il restait encore une partie de la population de l’ordre du quart, qui n’avait pas de fonction..

Charge à eux et aux autres de leur en trouver une pour les trois ans a venir!

L’Exode était un mouvement volontaire avec, de plus, un but clair: fuir un régime de plus en plus autoritaire, pour rejoindre Antares IV.

Partant de ce constat il avait été supposé que cette petite société humaine, liée elle même à celles des sept autres transporteurs, allait rester relativement soudée car désireuse d’aboutir sur la nouvelle planète pour s’y installer.

Les commandants tiendraient un conseil suprême de la flotte, assurant la stabilité hiérarchique et politique durant le voyage, on y accepterait une sorte de parlement composé de représentants civils de chaque vaisseaux, mais il n’aurait qu’un rôle consultatif et informatif, pas décisionnel. D’ailleurs une des premières occupation de la flotte sera de tenir dès les premiers mois, des élections sur les sept transporteurs!

Cela sous-entendait un système de médiatisation de l’information que les réseaux de la flotte récolteraient et feraient parvenir à tous les vaisseaux…

Enfin, le plan de vol, quoique standard, devait tenir compte de plusieurs éléments tels que les besoins en ravitaillement, les obstacles gravitationnels (obligation de revenir à la vitesse infra-luminique durant certaines parties du trajet pour éviter un trou noir ou une étoile trop massive..) et les zones connues pour leur piraterie endémique..

Le chemin était donc bizarre, formant plusieurs ellipses pour contourner des dangers ou rencontrer des zones de ressources..

Phil le technicien, Azala la princesse déchue, Benkana la commandante, Pofeus le contre-amiral, Ralato et Fabio Ouli les frères mutants, Mater One planète bleue, chaude et répressive et Antares IV planète rouge, froide mais pleine d’espoirs…

L’aventure a déjà commencée…

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch1 Ep9

episode009.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Des gigantesques files d’attente de plusieurs dizaines de kilomètres qui sillonnaient la région, il ne restait pratiquement plus rien. Les millions de véhicules avaient été soit démontés comme frets, pour certains passagers ayant acquittés le forfait prohibitif, ou alors désossés pour les stocks de pièces détachées durant le voyage. Les restes ayant été concassés et envoyés aux grandes usines de recyclage du nord de Mater One.

Les derniers véhicules de retardataires arrivaient donc aisément au pied du transporteur, négociant ou non une place à bord du vaisseau. Théoriquement toutes les cabines avaient déjà été assignées, mais une marge existait: un petit pourcentage laissé volontairement vaquant pour ce genre de cas, également des emplacements « bas de gamme »: vétustes ou très mal placés et non réservés. Un marché noir s’était développé naturellement autour de ces logements, alimenté par des employés de bord peu scrupuleux et des clients peu regardants..

L’Exode n’était pas une croisière d’agréments, ceux qui voulaient partir en estimaient le besoin ou la nécessité. Le nouveau régime qui se dessinait ne leur offrirait pas de vie facile, voire les persécuterait!! On raconte cependant que dans certaines familles, on envoyait à l’Exode des personnes dont on voulait se débarrasser: des jeunes trop insouciants ou des vieux trop remuants dont le départ soulageait ou arrangeait les autres membres .. Le monde évolue mais les mentalités demeurent..

Ressemblant, de loin, à une grosse guêpe, le transporteur faisait partie de cette série de paquebots spatiaux de très gros tonnage destinée aux voyages d’agréments et aux transports de fournitures vers les zones de développements hors système planétaire. Conçu pour convoyer de nombreux passagers et un fret parfois volumineux, ces vaisseaux avaient eu leur gloire à une période où on croyait à la matière première spatiale bon marché.. Les nouveaux modèles étaient plus rentables: moins gourmands en lithium, plus petits, plus maniables et plus rapides pour éviter les pirates. On se demandait encore il y a quelques années ce qu’allaient devenir ces gros monstres de métal inutiles..
L’Exode tombait a point nomme!
A bord, il y avait plusieurs classes de cabines, plusieurs classes de restaurants, des cinémas, des salles de sport, un planétarium, 8 hangars géants d’appontage ou de stockages, quelques navettes de transport etc..

Pour la sécurité, un espace sous le vaisseau était réservé à une petite base aéro spatiale avec 5 chasseurs légers et un sas spécialement dédié ainsi que sa caserne de soldats, plusieurs postes de police et supplétifs étaient également disséminés dans le vaisseau, permettant une proximité censée rassurer la population. Enfin, le système des tourelles de défenses et des quelques torpilles se situait près du poste de commandement, situé à l’avant comme il se doit!
Un grand nombre de pont cloisonnait ces zones du reste du vaisseau, plusieurs artères principales de la taille de véritables avenues (plus larges que hautes en fin de compte) le parcouraient dans le sens de la longueur, tandis que seuls des couloirs rectilignes en reliaient les flans.
Toute la population des 50000 personnes devraient y trouver leur place et s’y mouvoir, dans la mesure ou les grands axes resteraient praticables. Sinon il y avait un service de navettes tubulaires, une sur chaque flan, d’où l’on pouvait parcourir assez rapidement le vaisseau tout en admirant le paysage spatiale, les tubes étant fixés sur la coque extérieure.
Mais il restait une question..cruciale..

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch1 Ep8

episode008.mp3

Télécharger l’épisode ⎮⎮ S’abonner

Azala marchait mécaniquement dans le couloir, essayant de cacher son visage derrière les volutes de son voile de soie blanche. La surprise du nom du commandant du vaisseau, les appels internes annonçant la revue des troupes pour le discourt.. Elle n’avait pas hésité une seconde, enfilant ce qu’elle trouvait (ce qui pourrait la camoufler) elle parti vers le hangar de la revue, laissant sa femme de chambre perdue seule au beau milieu du déballage des valises!

Quand Aurora était apparue dans la vaste salle, Azala avait senti son cœur se serrer à lui en faire mal, elle avait dû s’accrocher à la rambarde, ses jambes se dérobant sous elle, et respirer profondément comme pour des exercices de méditation. Le pire fût lorsque leurs regards se croisèrent, elle n’avait rien trouvé de mieux que de hocher la tête! Quelle sotte! Elle n’était même pas certaine qu’Aurora l’avait reconnue, cela faisait des années qu’elles n’étaient plus…

Azala s’arrêtait un instant devant un hublot donnant sur une rampe d’accès du transporteur.

…oui, c’était peu après l’exécution de son père, le Roi, à l’époque où, encore jeune princesse gâtée et insouciante, elle avait dû soudain admettre qu’elle serait au mieux orpheline, au pire exécutée dans l’année !!
Son univers s’était volatilisé, son père ne la prendrait plus jamais dans ses bras..
Et c’est à ce moment que la lieutenant Benkana était apparue à ses cotes..
Et elle l’avait soutenu…
Et elles s’étaient aimées..
Puis le danger écarté, Azala s’était retrouvée seule avec son chagrin…
Et une fois encore, alors que le destin semblait à nouveau la mettre a l’épreuve, Aurora réapparaissait, telle un ange venu du ciel!

Azala renouvela ses exercices de respiration, tentant de refluer le plus d’émotion possible pour définir une stratégie, choisir une approche, bref reprendre ses esprits.
Plus tard, marchant au milieu de la foule, elle se posa enfin la question: pourquoi?

Le hasard peut certes faire des choses, mais pas en politique, pas lors de l’Exode, pas à ce niveau! Quel pouvait bien être le nouveau rôle de la commandant, y avait-il un rapport avec sa présence a elle?!
Quel déchirement: Azala désirait hardament se sentir enlacée à nouveau par cette femme, mais elle ne pourrait pas lui faire confiance et devrait rester sur ses gardes! Comment faire pour l’approcher sans que cela ne soit trop évident?

La solution à son dilemme se heurta à elle devant ses quartiers quand Georgy l’aide de camp du commandant Benkana apporta, trop pressé, l’invitation d’Aurora.

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch1 Ep7

episode007.mp3

Télécharger l’épisode ⎮⎮ S’abonner

Aurora Benkana n’était pas une oratrice, elle détestait même ces exercices de communication où le moindre mot comptait, où la moindre intonation devait être contenue et réfléchie, mais elle n’en ignorait pas la valeur: la plupart de ces hommes et femmes ne la connaissait pas, il s’agissait donc de se présenter, de nouer un contact un peu plus intime avec eux, humanisant ce qui allait faire la majorité du temps à bord du transporteur: discipline et consigne!
Elle allait donc axer son discourt sur le besoin de cohésion entre les membres d’équipage, encore fallait-il en rappeler l’impérieuse raison !

Nous allons être seuls!
Seuls comme jamais nous n’avons connu cela.. Dans le voyage que nous entreprenons vers la planète Antares IV, nous ne pourrons compter que sur le soutient de la flotte, et cela ne suffira PAS!
Elle marqua une pause, son assistance était visiblement médusée par son introduction, lui offrant ainsi toute leur attention..

Je suis la commandant Aurora Benkana! Nombreux d’entre vous me connaissent de réputation, mais très peu ont déjà eu l’occasion de servir à mes cotes.
Je n’accepte pas la faiblesse au combat, j’en ferais de même lors de cette expédition: je vous demanderais à tous de donner le meilleur de vous-même car c’est le MINIMUM nécessaire!! “

La flotte de l’Exode va attirer les convoitises de toutes sortes: des marchants, des pirates, nous allons devoir traverser des régions inhospitalières de l’espace, notre planète mère sera trop contente de se débarrasser de nous pour nous procurer la moindre assistance et je vous rappelle qu’il ne s’agit en aucune façon d’une mission d’ordre militaire, c’est à dire que nos armements seront limités et peu performants..

Enfin, durant cette année de voyage, il nous faudra nous préparer à l’installation dans la nouvelle colonie, dans des conditions difficiles, et cela sera notre futur.
Oui nous allons bel et bien être seuls, mais avec un espoir au bout de la course.. Et je ferais TOUT pour que chacun d’entre vous y arrive et puisse reconstruire un foyer avec ceux qu’il aime. Croyez en la flotte, croyez en moi et surtout croyez en vous: en vous-même d’abord puis en vos sœurs et frères d’arme qui ,à vos cotés, sont la chair et le sang de ce vaisseau!

Nouvelle pause, un peu plus longue.

Aurora laissait son regard couler sur l’équipage, plus pour imposer sa présence qu’à la recherche d’interlocuteurs: au mieux laisseraient-ils échapper quelques haussements de sourcils, quelques mâchoires seraient nouées mais ce genre de moment n’était pas un débat collaboratif, c’était même plutôt l’inverse!

Son regard de figea soudain sur une silhouette féminine de blanc vêtue a demi cachée dans la pénombre de la passerelle surplombant le hangar.
La tête de la silhouette se pencha doucement en une discrète salutation, le voile léger de soie la recouvrant voleta quelques secondes puis se remis en place. Aurora sentit sa mâchoire trembler, elle pouvait, du moins lui semblait-elle, sentir le poids du regard de cette personne. Mais c’était sur sa peau que tout le passé revenait, des frissons la parcouraient, jusqu’à réveiller des sensations oubliées dans ses recoins les plus intimes.
.. Ainsi elle était LA !

Son aide de camp tourna la tête, la pause était trop longue, lui aussi se posait des questions..
Aurora n’avait plus le choix, d’une voix qu’elle espérait à peu prêt sure d’elle, elle clôt le discourt, fit rompre les rangs et passant à coté de son aide de camp, elle tourna la tête une dernière fois vers la silhouette qui s’éloignait dans l’obscurité de la passerelle.
Georgy, la princesse Azala est à bord de ce transporteur, faites lui passer mes amitiés, et invitez là à prendre une collation dans mes quartiers après la transition vers le multiSpace , merci..
A vos ordres mon commandant! répondit Georgy, effectuant son salut réglementaire. Il s’en alla d’un pas rapide se renseigner où trouver la princesse.

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch1 Ep6

episode006.mp3

Télécharger l’épisode ⎮⎮ S’abonner

Le fin bruit aigu du pipeau de l’ordonnance à l’entrée resonna dans le hangar no4 alors que tous les hommes et femmes d’equipage présents se figèrent au garde à vous. Phil vérifia d’un coup d’oeil son alignement dans le groupe, puis focalisa son regard sur un point éloigne droit devant lui. C’était la revue de troupe avant le départ, le discours du commandant du vaisseau à son équipage, bref le début de l’aventure avant le départ du vaisseau.

Il avait retrouvé son responsable d’unite avec difficultés, car même si les départs spaciaux étaient quelque chose d’usuel depuis des siècles, l’ampleur de l’Exode multipliait les débordements de toutes sortes! A peine arrivé, alors qu’aucune cabine ne lui avait été assignée,Il avait commencé son travail à la porte du hangar n°4 (justement celle-ci devant lui) qui montrait des soucis de roulements et peut-être d’étanchéité! Assisté de deux manœuvres il avait passé plusieurs heures à réparer l’ensemble, y apportant grand soin: dans l’espace, les défauts d’étanchéité cela ne pardonne pas!
Alors que ses affaires et son chat somnolant ( Vivagel ne stressait jamais, mais alors jamais..!) étaient toujours dans la soute au milieu des chargements de toutes sortes, on l’avait prévenu de l’imminence de la revue de troupe! Changement de tenue entre deux caisses sous l’oeil mi-clos, mais amusé, de Vivagel et le voici au garde à vous avec son unité.
612 membres d’equipage plus 104 membres de forces de l’ordre et une vingtaine de soldats, c’était peu pour un vaisseau contenant 50000 âmes, mais pour le hangar no4 c’était un bon nombre, on avait resserré les rangs pour faire tenir tout le monde!
Deux yeux bruns se plantèrent dans les siens, le tirant de ses pensées. Un regard expressif, un discret sourire et les yeux repartirent vers la droite poursuivant l’inspection.
De petite taille, les cheveux blonds tirés en queue de Cheval, le visage en amande, la commandant Aurora Benkana avait une expression constament sympathique dépeinte sur son visage, mais sa réputation disait qu’elle avait fait fusiller des prisonniers durant la Révolution!
Étrange de l’imaginer a la tête d’un des vaisseau de l’Exode, elle faisait partie de ces héros dont la jeune république Castik avait fait les louanges. Mais c’était, il est vrai, durant les premiers mois, à l’époque ou une majorité de Materriens encore abassourdis par la nouvelle de la chute de la royauté patientaient, attentifs mais bienveillants, acceptant ces apparats sans trouver a y redire..
Ainsi elle faisait également partie du schisme qui avait abouti à l’Exode, cela en disait long sur les soutients tenus du gouvernement!
Ayant terminé sa revue, la commandant Benkana marcha de son pas assuré vers l’estrade pour y donner son discours. Phil fit le vide dans sa tête, le passé de cette femme était passionnant, mais elle allait déterminer l’avenir de tous dans le transporteur durant les années a venir! Mieux valait écouter, non?

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch1 Ep5

episode005.mp3

Télécharger l’épisode ⎮⎮ S’abonner

Tout autour de Fabio ils étaient là!
Des formes géométriques, cubes, prismes, sphères, des objets usuels, des couteaux, des assiettes, des outils ou même des téléphones, tous translucides, gélatineux éthérés, flottants sinueux dans une brume colorée légère et scintillante! De par le nombre de formes en présence, Fabio savait, bien avant l’arrivée de son frère, que cette journée allait être importante, une fois de plus ses petits amis pressentaient l’avenir!!
Fabio reparti d’un grand rire fou, c’était sa manière de les remercier depuis son plus jeune âge, quand encore enfant ils le berçaient durant les nuits, calmant ses peurs de leur lueur bleutée, laissant l’enfant rieur s’endormir émerveillé devant leur grâce..! D’aussi loin qu’il se souvienne, ils avaient toujours été avec lui, plus ou moins nombreux suivant l’intérêt qu’ils portaient à son avenir immédiat, le laissant très rarement seul (ces moments étant d’ailleurs propices au sommeil car rien d’intéressant n’allait arriver) !
Ce qui était étrange c’était qu’uniquement lui les voyait, alors qu’à l’évidence ils étaient la source des pouvoirs Mentaux des habitants de Mater. Un Mental faisait appel à ses dons et hop, un être étrange venait se placer à ses cotés, lui offrant du pouvoir.. Pourquoi faisaient-ils cela? D’où venaient-ils? Pourquoi certaines personnes et pas d’autre, et comment tenaient-ils compte des principes familiaux? Jamais aucune réponse ne lui avait été donnée sinon un faible changement de lueur, peut-être un langage?
Malgré les années, Fabio n’avait pas pu en décoder le vocabulaire. Par contre il avait remarqué qu’ils attachaient un immense intérêt à sa personne: en permanence ils étaient 5 à 6 fois plus nombreux autour de lui qu’autour des autres Mentaux, lui prodiguant des pouvoirs démesurés! A commencer par celui-ci: deux frères Mentaux!! Une nouveauté troublante pour les responsables du ministère des affaires psychiques qui s’étaient alors intéressé à son cas !
Il lui suffisait de le penser et ils s’agglutinaient en masse au-dessus de sa tête, changeant leurs lueurs du bleu au rouge.. Plus le nombre de formes appelées était grand plus ses pouvoirs de Mentaux décuplaient! A ces moments il devenait le plus puissant Mental ayant jamais existé sur Mater One ! Il pouvait lire à des distances inaccessibles aux autres Mentaux, déplacer des objets, rendre fou ou même tuer d’une simple pensée!
Et enfin.. Il pouvait flotter dans les airs!
Autour de lui ses petits amis observaient la scène en silence comme toujours, impassibles. Se dirigeant vers son frère, il s’arrêta devant la grille, souriant devant les deux formes, des tournevis on dirait, qui accordaient à Ouli l’énergie nécessaire au
maintient de ses barrières Mentales. La lueur émanant des deux êtres n’était pas très forte, son frère n’arrivait pas à en appeler correctement à leur puissance. Tout en se concentrant, il senti les autres s’approcher de
lui, tous répondaient à son appel, alors même qu’il s’apprêtait à se confronter aux deux êtres tournevis qui assistaient Ouli. Quand il se jugea prêt, il lâcha sa décharge d’énergie, brisant d’un coup les faibles défenses de son frère, qui recula sous le choc! Celui-ci tenta de
réajuster les barrières mentales, mais c’était trop tard, Fabio avait lu ce qu’il voulait savoir: la fameuse nouvelle importante de cette journée!
Le Contre-amiral Poféus avait une mission à lui confier, Fabio Ralato allait quitter Mater One sur un vaisseau de l’Exode!

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch1 Ep4

episode004.mp3

Télécharger l’épisode ⎮⎮ S’abonner

Lieutenant Ralato Ouli- autorisation 7AU4- bienvenue mon Lieutenant.. La voix métallique du mécanisme de sécurité n’impressionnait plus personne depuis longtemps, mais Ralato y percevait toujours quelque chose de mélancolique .. Était-ce une projection de sa part? Un jour il devrait se renseigner sur l’origine des enregistrements de cette voix!
Tu serais peut être surpris !! Cette phrase le sorti brutalement de ses
pensées qu’il bloqua immédiatement, levant ses protections Mentales. Voilà ce que c’est que de trop côtoyer des non-Mentaux, tu te ramollis bien plus vite que tu ne le crois! Même avec tes défenses levées je perçois encore des… Reflux d’émotions! …. Ralato sera les dents, tentant de retrouver ses réflexes de contrôle si durement acquis..
Ouiiiii, c’est bien tu progresses.. Mais il y a encore des failles mon frère: moi aussi j’apprécie de te revoir Ouli, ça faisait longtemps hein?
Ralato balaya du regard la salle sombre au centre de laquelle s’élevait la prison de son frère: Fabio Ralato. Sous stricte contrôle pénitentiaire, à une distance d’un kilomètre du premier humain, dans les profondeurs du bunker de la prison des montagnes , son frère était traité comme un des êtres les plus dangereux de la planète, et probablement était- ce avec raison: l’homme enfermé entre ces grilles était une aberration de la nature, quelque chose qui n’aurait pas dû exister!
Un don était distribue par la génétique aux habitants de Mater One d’une manière apparemment aléatoire et extrêmement éparse: celui d’accéder à l’esprit d’autres personnes et de lire leurs pensées! Malgré des siècles de tests et de tentatives d’eugénisme, jamais il ne fut possible de prévoir l’apparition d’un don chez une personne.. Par exemple aucune famille ne pouvait avoir 2 Mentaux sur une même génération, et un couple de Mentaux ne mettrait pas au monde un bébé Mental . Bref ceci semblait lié à une force quelconque hors de la compréhension humaine.
Chez les spécimens de Mentaux les plus doués, on ne pouvait guère lire un esprit au delà de quelques mètres, et au pire lui insuffler une bonne migraine après un entraînement de plusieurs années..! Chez les spécimens les plus doués.. Mais pas chez son frère!
Ouli tourna la tête et un spasme de frayeur traversa son esprit quand leurs regards se croisèrent. Cette sensation n’était pas naturelle, Fabio venait probablement de la provoquer.. Celui-ci eu un sourire confirmant les soupçons…
Les Mentaux étaient donc tolérés, la légende raconte que le premier Roi de Mater One en avait décidé ainsi mais aucune archive ne confirme clairement ce fait ni même n’en explique la raison… En général ils étaient vite recrutes comme informateurs, diplomates ou espions, parfois une confrontation avait lieu mais c’était rare: on avait théoriquement obligation de signaler la présence d’un Mental dans une délégation… De toutes façons le problème ne se posait pas: on estimait la population de Mentaux a 100000 individus dont quelques milliers qui s’ignoraient eux- même. Sur une population totale de 9 milliards de personnes, cela en faisait moins que de surdoués !! .
– Mon frère! Tu te perds à nouveau dans tes pensées !! C’est amusant de suivre le cours des rêveries de quelqu’un, cela me manquait depuis pas mal de temps !! S’amusa Fabio. – Arrête de me prendre de haut, réagit Ouli, piqué au vif ce que j’ai à te proposer, la raison de ma venue, n’est drôle en aucune façon!
– Comment cela? Le GRAND Ralato Ouli, l’âme damnée de Poféus, aurait une proposition a
– me faire ?
Puis tournant sur lui-même comme un fou, les yeux écarquilles fixant le plafond: Ecoutez tous! Mon frère a réussi à me cacher quelque chose: une proposition de Poféus!! Ralato était stupéfait:
– Mais à qui parles-tu? – Mais a EUX! Chuuut ne les effraye pas!
chuchota Fabio en pointant son doigt vers plusieurs zones vides de la pièce..
Puis il repartit en un grand rire fou…