Red Universe

Red Universe

La plus grande saga intergalactique jamais racontée en podcast

raoulito

Des réfugiés vont découvrir les secrets enfouis sous des années d’oublis et de honte. Confrontés à des choix et des conflits sur leur modèle de société, ils avanceront vers leur but ultime, là où se concentrent leurs espoirs : la planète rouge. Chapitres entiers http://reduniverse-chapitres.podcloud.fr Chapitres spéciaux http://reduniverse-speciaux.podcloud.fr Et pour plus d’immersion, les livres illustrés http://reduniverse.fr/livres-numeriques/

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch1 Ep2

episode002.mp3

Télécharger l’épisode ⎮⎮ S’abonner

La princesse Azala décocha un regard tel que les gardes chargés de l’escorter baissèrent les yeux de honte. Les cheveux noirs mi-longs de la princesse se terminaient en bouclettes revêches, encadrant un visage oriental, légèrement arrondi où brillaient de petits yeux en amande d’une intelligence hors du commun. La robe de soie azurée qu’elle portait moulait avec exactitude une ligne parfaitement proportionnée, révélant de nombreux détails anatomiques inédits. Son décolleté était relevé d’un froufrou blanc entrainant le regard dans une direction bien précise… Pourtant pas très grande de taille, il émanait de la princesse Azala une force de caractère et un contrôle de son maintient que des dizaines d’années de cours royaux avaient exalté au rang d’art. Les hommes autour d’elle, militaires, gardes ou fonctionnaires n’étaient que des frustres qui n’avaient pu approcher quelqu’un de son rang que lors de leurs fantasmes nocturnes et ils ne pouvaient contenir leur trouble! Azala les attendait ferme: qu’ils osent ne serait-ce que l’effleurer de leur doigts poisseux, elle était prête à jeter tout le monde hors de l’orthopthère dans sa furie !!
Elle n’avait pas eu le temps de se changer, la décision de la faire participer a l’Exode ne lui ayant été communiquée qu’une heure auparavant! Une centaine de soldats en uniformes d’apparat blancs, « l’armée blanche » des Castiks, étaient arrivés en encerclant sa propriété balnéaire, puis un haut grade s’était présenté à la porte avec un avis d’expulsion sous exécution immédiate, signé d’un obscur général. Une place à bord du transporteur avait déjà été réservée pour elle et sa suite ainsi que toute ses affaires ( du moins celle que ces gueux estimaient importantes ) et le temps que ses proches domestiques comprennent ce qui se passait, tout le monde était embarqué dans les véhicules de transport et la princesse se retrouvait en ballerines de maison entourée de bottes de combats à 100 mètres d’altitude!
Cependant ce n’était pas son traitement qui insupportait le plus Azala ( cela aurait pu être bien pire: on aurait pu la faire violer tous les jours au fond des geôles de la sinistre “ Prison des Montagnes “ ou la noyer par 5000m de profondeur dans “ l’Abysse sans Nom ” au large de l’équateur.. ) , son gros problème était que son informateur dans l’entourage du redoutable Contre-amiral Pofeus lui avait certifié qu’aucune action de ce genre n’était en préparation du coté de l’armée, d’autant que Pofeus ne pouvait risquer – théoriquement – de s’appuyer sur un contingent encore acquis aux idéaux de la royauté !! 500 ans de rois, çà vous forge un consensus, d’habitude non ?? Et pourtant la décision fût prise, et pourtant les soldat vinrent et pourtant la voici dans un transporteur paré pour l’exode…
Son statut de fille ainée du dernier roi de Mater I ne semblait plus apte à la protéger, tout au plus lui avait-on autorisé l’Exode. Quand à son informateur, il semblait évident qu’il avait été démasqué ou retourné par Pofeus, elle n’avait aucun moyen fiable de le savoir et en ces temps troublés de fuite en avant du pouvoir, il
était peut-être parti rejoindre son père dans “ l’Abysse sans Nom ”.. .. Elle serra les dents, refluant une vague de tristesse…
De la lucarne de la fenêtre, le transporteur géant masquait progressivement le sol, les montagnes et bientôt le ciel. Elle inspira profondément: de nombreuses personnes allaient encore se rincer l’oeil avant qu’elle ne puisse mettre une tenue plus adéquat à la situation.

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch1 Ep1

episode001.mp3

Télécharger l’épisode ⎮⎮ S’abonner

La voiture roulait au pas le long de la grande avenue surplombant le spatioport. L’odeur des vapeurs de lithium et des bruits de Klaxons de l’embouteillage était relativisé par les vrombissements des réacteurs des orthopthères qui effectuaient par centaines leurs va-et-vient aériens entre le transporteur et les destinations environnantes. L’évacuation prendrait encore une journée minimum, et uniquement pour ce secteur comprenant quelques milliers de km2..
Phil changea la playlist de son Jpod, mais il hésitait sur celle à mettre à la place. Si vous deviez choisir la dernière musique à écouter sur votre planète natale avant de partir, laquelle choisiriez-vous? Il toucha sa sélection du bout de l’index: ce sera une ancienne musique traditionnelle de ses montagnes, là ou il naquit, sa mère lui rabâchait ses jeunes oreilles d’alors de ces mélopées semi-organiques qui lui semblaient à l’époque si ringardes et dérisoires.. Les temps changent.
Même à cette distance le transporteur paraissait immense, il allait engouffrer les passagers (et leurs effets) des 60 km de véhicules qui s’étendaient jusqu’à sa soute. Rien que son décollage couterait en Lithium la consommation hebdomadaire de la somme de tous les transport de ce secteur! Pour une fois peu économe, c’est le gouvernement d’interim qui allait payer les factures de l’exode..
L’enseigne Good ( Prénom: Phil ) partait retrouver son responsable d’unité de la compagnie 5, génie mécanique: celle qui répare à l’infini les vaisseaux spatiaux comme dans les vieux films de science-fiction! Son affectation était arrivée un peu tard, mais il se tenait prêt et n’avait, somme toutes, que peu d’affaires à emporter. Etre célibataire n’est pas sans de nombreux avantages.
C’est le moment que choisit “ Vivagel ” pour sauter sur ses cuisses. Le vieux chat tourna une fois sur lui-même puis, comme à son habitude, pompa des pattes avant l’endroit où il escomptait faire un petit somme. Phil esquissa un sourire: il se remémora le nombre de femmes qui avaient sursauté au milieu de la nuit quand Vivagel atterrissait peu délicatement sur le lit! A croire qu’il le faisait exprès pour signifier quelque chose du genre “ c’est moi le patron ici, et toi tu n’es qu’une femme de plus, alors respectes-moi!” En plus Vivagel pesait son poids et… La voiture se mis soudain à vibrer alors que passait au dessus de l’avenue un groupe d’orthopthères dont un assez imposant décoré aux armes Castiks. C’était très certainement une personne de marque pour bénéficier de ce genre d’appareillage, au moins durant le voyage pourrait-il croiser quelques personnalités intéressantes?
Vivagel miaula. Effectivement la file avançait et un espace de quelques mètres s’était formé entre Phil et le véhicule de devant, espace que plusieurs autres véhicules tentaient déjà de s’accaparer! Brave Vivagel, que ferais-je sans toi ?