Red Universe, ce sont aussi des livres numériques et des thèmes musicaux originaux ! Venez découvrir le site pour enrichir votre expérience de cette grande saga.

Télécharger l’épisode Mp3⎮⎮S’abonner

« Monsieur Loyal ici présent, s’il ne parle pas bien notre langue, nous comprend donc parfaitement. Nous venons d’assister à une représentation imagée de quelque chose que nos amis estiment d’une grande importance, au point d’avoir créé un vortex dans l’espace pour nous y faire assister.

J’ai raison jusque là, capitaine ?

Mmmhmm.. C’tinuez gamin, c’bien…. »

Répondit simplement le gros officier. La solution ne viendra visiblement pas de lui. Adénor lança donc le débat :

« MMhmm.

…En essayant de trouver le rôle de chaque intervenant ? Pas bête Adénor. Les jongleurs sont les plus simples à trouver. Ce sont les humains et les ennemis.

Quoi ? Des humains ? Et… des ennemis ? »

 

Il restait à mettre Phil dans le secret. Fabio entendit l’esprit d’Adénor effectuer les connexions manquantes : même si tout n’était pas encore clair, elle avait déjà remonté, de son coté, presque tout le puzzle.

« J’ai eu l’occasion, peu avant la révolution Castiks, d’effectuer des recherches sur l’histoire de l’Humanité. Dans le cadre de… mes fonctions d’alors, je suis remonté plusieurs siècles dans le passé, à une époque lointaines, précédant l’arrivée de la royauté. L’enquête nous… m’avait amené dans des endroits dissimulés depuis si longtemps, qu’il en étaient oubliés des hommes.

Et cela raconte une lutte pour la liberté entre les humains et ceux que l’on nommait alors les ennemis, des êtres aux pouvoirs mentaux visiblement hors-normes, peut-être même supérieurs à ce que l’on connait actuellement. C’est probablement à cela que nous venons d’assister. »

 

Il laissa les deux amoureux digérer l’information. Lui-même se remémorait les souterrains, le vieux coffre et la carte mémoire, son intrusion dans la tête du Roi de MaterOne, et enfin l’incroyable cathédrale sous-marine. Sauf que derrière tout cela, revenait un nom. La dénomination d’une puissance, sans limite, venue aider les humains. C’est cette force que Poféus avait tenté de trouver et maitriser, dans l’espoir fou de dominer la race humaine. (*)

« … Les Titans.


  • WWHWHHHHAAAAAAAAAAAYyyaaaaaaaAaaheeeeeAAAAAA »

Hurla Loyal en sautillant et tournant sur lui-même. Visiblement, ils étaient sur la bonne voie.


« Tu veux bien nous expliquer ? C’est quoi les Titans ?


Je l’ignore. D’après les rapports que j’ai pu lire, certains les auraient rencontré, mais je ne voulais pas y croire à l’époque. Les descriptions… ne collaient pas, on dira. »


 


Il était tombé dans l’inconscience durant tout le contact, mais pas inactif : on prétendait même qu’il les avait dirigé ! Une force, composée de millions de petits objets translucides aux pouvoirs inimaginables. À l’époque, il avait refusé de faire le lien avec eux, ceux qui l’avaient nourri si puissamment de leurs pouvoirs. Ils n’étaient pas des êtres de mort, seulement des sources de pouvoir, n’est-ce pas ?


Sauf qu’après tout ce qui venait de se dérouler, depuis le vortex jusqu’au spectacle, et cet incident où ses « amis » lui avaient montré un visage complètement différent, il ne savait plus.


« Les animaux : l’éléphant-melotte et le tigre rouge. Ce sont les Titans, c’est cela, Loyal ?



  • WWHWHHHHAAAAAAAAAAAYyyaaaaaaaAaaheeeeeAAAAAA

  • Et… c’est VOUS, ces fameux Titans. »

 


L’autre s’arrêta, le visage se déformant sous un sourire bien trop grand, et Monsieur Loyal effectua une longue et belle révérence devant le mental blond. Puis il releva la tête, croisant leurs regards. Sans en comprendre exactement la raison, Fabio n’aima pas ce qu’il y lut. Mais alors pas du tout.


« Alleeer, tous!  Vous a’êtez pas en si bon ch’min ! Poursuiv’ez. C’qui les aut’es ?


Il y a une ligne, une frontière, quelque chose qui les empêche de…


Votre dimension ! »


Rugit Fabio, les dents serrées, il venait de se dresser. Son regard toujours croisé avec celui de Loyal, le jeune homme terminait son apprentissage du monde, ce monde qu’il avait toujours tant cru comprendre, qu’il pensait maîtriser. Mais en fin de compte, chaque pas qu’il faisait, dans cette relique du passé qu’était le Positron, lui prouvait qu’il n’avait réellement été qu’un jouet, une marionnette dans les mains des Titans.


Magellone tenta de calmer le mental. Mais il se rassit brusquement, d’un coup. Comme si la pesanteur était soudain devenue plus forte. Fabio n’avait levé qu’un doigt. Ses pouvoirs étaient toujours présent et, visiblement, on lui laissait le droit de les utiliser.


« Loyal, vous avez besoin de la trapéziste pour traverser les dimensions, et du singe pour… pour perturber les lois de la nature. Vous voulez reproduire ce qui s’est passé aux origines de Materone, VOUS VOULEZ REJOINDRE LES HOMMES !! »


Le bourdonnement de la clef à molette boursouflée reprit alors du volume au-dessus d’eux. Toute la piste, plus encore, toute la scène, incluant les artistes, les portes délirantes, les estrades vides pour le public et même le toit du chapiteau, entra soudain dans la lumière noire. Loyal se redressa, Magellone tremblait, Adénor et Phil se préparaient à tout, Fabio était fou de colère.


Il avait été trahi, depuis le début. Ces êtres poursuivaient un but. Un but qui n’avait rien de noble, rien de sage. Non ce n’étaient pas des animaux calmes et paisibles qui diffusaient leurs pouvoirs aux hommes ou aux ennemis.


S’il n’avait pas croisé le regard de Loyal, s’il n’y avait pas lu cette certitude, cette lueur que l’on ne retrouve que dans l’oeil du chasseur, il n’aurait pas compris.


« Mais alors qui sont ces deux là ? Comment trouver la trapéziste et le singe ?



  • C’est la raison de tout ce qui vient d’arriver Phil. C’est peut-être aussi la raison de l’Exode, de la révolution Castiks, qui sait ? Depuis combien de temps nous manipulez-vous ? Nous les humains, seuls et abandonnés, n’ayant rien d’autre à croiser que votre reflet de l’autre coté du rideau infranchissable. Vous n’avez jamais eu qu’un seul but que vous poursuivez, inlassablement.

  • Yahaaaa… OUUUUUOOONNNNNIIIIIIIIIIIII ???! »

 


Hurla Loyal, l’air plus amusé que revanchard. Fabio traduisit pour ses compagnons : Et où sont-ils ?



Soutenez Reduniverse.fr


Prod: PodShows

Réa: Raoulito

Relecture: Arthur R, Icarion, Kwaam

narration: Icaryon

Rôles:

Phil: Lorendil

Fabio: Zylann

Magellone: Raoulito

Adénor: Anna

Compo: Ian

Montage: Ackim