Red Universe, ce sont aussi des livres numériques et des thèmes musicaux originaux ! Venez découvrir le site pour enrichir votre expérience de cette grande saga.

Télécharger l’épisode Mp3⎮⎮S’abonner

« Igor. »

Sur l’astéroïde aménagé en base pirate, l’espace était un luxe. Certes, tout y était plus vaste, comparé aux coursives des vaisseaux d’attaque, mais le labyrinthe de caissons pressurisés n’était pas comparable à ce que l’on pourrait trouver sur une colonie, voire sur la fameuse MaterOne, origine de l’Humanité et du pouvoir royal. Fort de sa filiation prestigieuse, Igor avait réussi à aménager une sorte de débarras de quelques mètres carrés en bibliothèque personnelle. Il y accumulait, depuis des années, toute sorte de livres et de lecteurs digitaux… N’importe quoi qui pu contenir du texte ou des informations sur l’univers : du roman à l’encyclopédie numérique, du magazine au recueil de poèmes. Des étagères improvisées débordaient d’ouvrages, le sol lui-même était couvert de piles à lire ou à ranger. Certains de ces ouvrages présentaient des couvertures ou des pages noircies et plusieurs cartes magnétiques étaient inexploitables car en partie fondue. Qu’importait à leur nouveau propriétaire : un jour, peut-être, il arriverait à en tirer quelque information, quelque vers… 

Assis sur un tabouret et les pieds posés sur une petite pile, bilan du dernier butin, le pirate feuilletait passionnément un petit livre rouge, au titre écrit dans langue inconnue du nouvel arrivant.

« Ah, Misha, tu tombes bien. Connais-tu ce petit ouvrage ? C’est un recueil de réflexions d’un souriant dissident, sur ce que devrait être une société plus juste et égalitaire.


  • Ah ? Et ça donne de la liberté ? Ce serait bien nouveau…

  • Je n’en suis pas certain. Des règles, des droits et des devoirs, en effet. Mais déjà, ces droits, Misha ! Le droit de choisir son représentant, une transparence sur les décisions, une sorte de conseil suprême élu qui chapeauterait tout, un…

  • Igor, nous parlerons de cela plus tard : je ne suis pas venu rêver avec toi. »

Le géant se choisit une pile de livres vaguement stable et s’assit dessus, entrainant d’inquiétants craquements dans les cuirs. Son frère cachait mal une moue désapprobatrice, mais le pirate s’en moquait.


« Igor, ce marin qui voulait te tirer dans le dos, comment as-tu pu le rater ? Ce petit jeune était inexpérimenté et j’ai du mal à croire qu’il ait pu te berner, même dans le feu de l’action.



  • Cela peut arriver, tu le sais bien. »

Misha soupira, fixant la pointe de ses chaussures. Puis son regard glissa sur la collection accumulée dans le débarras. Le pirate géant n’était pas à son aise dans les discussions : pour n’importe quel sous-fifre la question aurait été réglée en quelques coups bien placés, mais il se refusait à en arriver là avec son jeune demi-frère.


« Est ce qu’on parle de la vie des pirates, dans tout çà ?



  • Quelques romans l’ont idéalisé, à la limite de la parodie, mais le plus souvent il s’agit… on dira du mauvais coté et de la peur qu’on inspire aux autres.

  • Et tu trouves cela mal, n’est-ce pas ? Tu ne crois pas que c’que nous faisons représente la justice, pas vrai ?

  • Justice ? Que nous ont donc fait ces marchants, ces plaisanciers ? Nous pourchassons et sommes pourchassés. Nous pillions, violons et brulons parce que nous ne voulons pas intégrer la société humaine.

  • Nous sommes libres ! Et on nous rejette donc, voilà la vérité. Nos ancêtres étaient nordistes, des hommes rudes aux règles de société stricte. Ils ont rejeté la loi des hommes en s’élançant dans le vide de l’espace, et ont vécu mille tourments pour survivre. À coté de cela, ces riches et gras marchants passaient sous leur nez, débordant d’une richesse dont ils refusaient de partager la moindre piécette.

Que voulais-tu qu’ils fassent ? Je suis fier d’être redouté par-delà l’espace et de faire partie des pirates, Igor ! Nous sommes du même sang, tu devrais ressentir cela dans tes tripes aussi, comme Esfir. Ce ne sont pas tes livres qui t’auraient sauvé du marin d’hier !



  • Non… Ils m’expliquent son geste, mais ne m’auraient pas sauvé. C’est vrai. »

Misha se leva brusquement, dominant son demi-frère. Contre toute attente, il lui tendit la main, un sourire se dessinant sous sa moustache.


« Alors viens, brulons toute cette bouquinerie ensemble ! Avec moi, tu prendras la place qui te revient dans la communauté des pirate. TA communauté. »


L’autre regarda la main tendu… et l’accepta. Il se releva, se retrouvant face au géant, mais il ne lui arrivait même pas au sternum.


« Misha, merci encore pour ton aide là-bas. Mais je n’abandonnerais pas mes livres. Ce marin, je l’avais laissé vivre. Sans doute aurais-je dû… le neutraliser d’une manière ou d’une autre. Mais je n’ai pas pu, voilà.



  • J’en étais persuadé ! Tu n’as pas encore la trempe d’un pirate, et ces livres te bourrent le crâne de choses dangereuses. Regarde Esfir, elle a le feu sous la peau. Elle sait entrainer les hommes et semer la terreur chez nos proies…

  • … Et tu ne devrais pas oublier qu’elle est notre sœur. Elle n’est pas pour toi.

  • Quoi ?!… Tu… Je sais que je lui plais. Ne te mêle pas de çà.


  • Mes livres ou Esfir. Chacun ses faiblesses, Misha, n’est-ce pas ? Je ne serais peut-être jamais un grand combattant, mais je suis certain que tu confonds l’amour fraternel et l’amour tout court !

Esfir n’est pas pour toi. »


La tête du géant était cramoisie de gène et de colère rentrée. Sans répondre, il sortit du débarras en claquant la porte.


 


« Colonel J.F.Hill ? »


La caméra était braquée sur lui, épiant ses moindres faits et gestes.


« Tout va bien, Madame Hacham, rien que de très commun. »


Le commandant du transporteur se saisit du rapport tendu par un des officiers du pont. Tout était en ordre et les paramètres étaient optimum. Sur les écrans du centre de commandement, des diagrammes et des schémas modélisaient la sortie de la Passe de Magellone, et les opérateurs redoublaient d’activité. On allait arriver à destination, d’ici peu.


« Colonel, pouvez-vous expliquer rapidement, à nos spectateurs candides en matière de transport spatial, les grandes lignes de fonctionnement d’un poste de commandement comme celui-ci ? »


Sous le projecteur de la caméra d’Ex-One média, J.F.Hill s’assit simplement dans son fauteuil et croisa les doigts, cherchant par où commencer…



Soutenez Reduniverse.fr

Prod: PodShows

Réa: Raoulito

Relecture: Arthur R, Icarion

narration: Anna

Rôles:

Anna: Foudia Hacham

Misha: Zylann

J.F.Hill: Raoulito

Compo: Ian, cleptoporte

Montage: Raoulito