Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Dans la petite salle de réunion du “ Reine Margat ”, le politicien Junta et le Général Décembre mettaient au point les derniers détails du complot.

“ Avez-vous des nouvelles du remplaçant du commandant Basavech?” demanda Junta, “ Au dernières nouvelles c’est son second qui devait prendre le commandement, mais il semble qu’il y ait eu des luttes internes?

-En effet, Basavech s’entourait de plusieurs seconds: un pour la passerelle, un pour les machines, un pour l’intendance et un pour la vie civile des Exodés présents à bord… C’est intelligent çà: diviser pour mieux régner” convint Junta


  • ”Oui, sauf que maintenant le Transporteur   n°2 est livré à une sorte de “Conseil des commandants bis”. Et cela ne nous arrange, pas! Certains sont des pro Révolution, d’autres, minoritaires, sont d’un coté disons.. Plus compréhensifs à nos vues.

  • Il faudrait que ces derniers l’emporte, nous aurions l’oreille du nouveau Commandant.

  • Oui, mais comment faire? Je pourrais tout simplement venir désigner le nouveau maître du Transporteur n°2, mais cela serait sujet à des critiques.” grogna le Général, toujours ennuyé par ces problèmes secondaires qui prenaient des dimensions toujours sous-estimées..

  • “ IL va falloir jouer sur la subtilité, je pense que nous devrions faire jouer nos contacts sur place, parfois les subalternes peuvent être de précieux..”

Soudain un buzzer d’intercom retentit dans la pièce, faisant sursauter les deux hommes par le volume excessif du son nasillard.


“ Mhhm, il faudra que je fasse changer cela.. Oui?” demanda Décembre en pressant l’interrupteur.


-”Mon Général, vous nous aviez demande de vous prévenir si l’on repérait un objet inconnu sortant des anneaux. Il y en a un qui est apparu, mon Général, juste où vous nous l’aviez signalé..


-Merci soldat, bien joué!”


Et Décembre relâcha l’interrupteur.


-” Vous voulez poursuivre quelque chose Général?” demanda perfidement Junta


-”Moui, c’est une possibilité… N’ayant plus d’attache de ce coté de la galaxie, il m’est tout à loisir de régler quelque comptes personnels sans que personne n’y trouve à redire n’est ce pas?


-Et quel est donc cet écho radar si personnel à vos yeux..?


-MMhmm, Rien que de très banal, juste un satellite espion qui..”


L’agaçant buzzer retentit une nouvelle fois, coupant la parole au Général et perçant les oreilles des deux protagonistes grimaçants.


Décembre écrasa son pouce sur le commutateur, plus pour arrêter le son que pour répondre.


“-OUI? QUOI ENCORE??


-Heuu excusez-moi mon Général, mais, heu, nous avons perdu pendant quelques secondes le contact avec l’objet inconnu.. Et… heu.. On ne le retrouve plus.. Voila Mon Général… Nous augmentons l’ampérage du radar à ondes courtes pour tenter de le retrouver…”


Décembre soupira, puis se laissant retomber lourdement sur son fauteuil ajouta “Fouillez toute la zone, il a dû utiliser une combine qui vous a échappé. Poursuivez la surveillance” Puis il croisa ses bras, se tournant la tête vers la grande baie étoilée..


“L’Univers est injuste avec vous, Mon Général..” Junta prit quelques secondes pour inspirer une nouvelle bouffée de son fume cigarette puis ajouta “ Cependant je suis surpris que les radars de ce croiseur ait pu perdre un objet que vous décriviez comme banal ”.


Levant la tête, le politicien fit quelques ronds de fumée, patientant une réponse..


Décembre comprenait qu’à ce petit jeu il risquait de mettre du soupçon entre eux deux, et cela n’était jamais bon..


“Très bien Junta!”


Il se redressa, fit quelques pas et se posa devant la fenêtre, faisant face à Vegas IV.


“L’objet que nous avons chassé n’était pas ordinaire: de par sa vitesse et de par sa réactivité quand nous sommes apparus à quelques mètres de lui.


J’ajoute que mon intuition me dit que nous avons à faire à autre chose qu’un satellite espion pour mercenaires-mineurs.. Voilà..”


Junta ne répondit pas, se réservant une lampé de liqueur sombre.


“Nom de NOM de.. !!” Hurla soudain Décembre!


Se retournant comme un beau diable, il se précipita sur le buzzer à l’instant même où celui-ci sonnait:


“Mon Général!?


-Je sais! Préparez mon chasseur de toute urgence ainsi que les deux autres! Cette fois nous ne devons pas le rater!” Puis il se jeta sur la porte.


“Décembre, vous daignez me dire ce qu’il se passe??!”


Le soldat se retourna juste une seconde avant de s’engouffrer dans le couloir menant au sas où était amarré son appareil:


“L’objet volant vient de passer devant moi à l’instant Junta! Et ce n’est définitivement pas un satellite espion, c’est même un appareil comme je n’en ai encore jamais vu!”


Junta le regarda partir vers sa nouvelle chasse, ne pouvant s’empêcher de noter la joie qui exhalait du Général.