"Terre ou Liberté", le second chapitre dédié à Kaourantin GLoalen, est disponible au complet et en livre numérique gratuit !

Kaourantin Gloalen, jeune officier à bord de l’Exode fût un membre très actif de la révolution Castiks. Aidé de son ami Nikolaï Makhinov, il participa à la grande déroute royale dans la baie de Guiraël. Une terrible vengeance pour la mort de ses parents. 

C'est sur RED UNIVERSE !


Le sens de la rencontre avec l’Empereur-Dieu ne peut être compris dans toute sa profondeur que narrée par celui qui fut et est encore le personnage central de cette histoire : Fabio Ouli.

Artoc « le fidèle » n’était pas humain, mais plus incroyable, c’était un Mental. En tout cas, pour moi, c’était une découverte propre à révolutionner la pensée fondamentale sur les facultés psychiques et leur origine. Je voyais parfaitement voler autour de lui quelques Titans (leur ancien nom) lui prodiguant leurs pouvoirs, comme s’ils voulaient me montrer l'insignifiance de ma « rébellion » envers eux. Sans doute avaient-ils raison : je les appelais malgré moi dès lors que je me concentrais. Quelle pouvait alors être ma réelle marge de manœuvre ?
Artoc m’intriguait, m’impressionnait plus encore que l’Empereur-Dieu lui-même. Cela peut paraitre étrange, mais en furetant dans les recoins cachés de l’esprit humain, j’avais découvert plus d’une fois des êtres, des pensées et des désirs plus abjects que cette chose se prétendant « dieu ».
Dieu se veut être partout et nulle part, mais lui est bel et bien ici. Par ailleurs, je ne sais comment l’expliquer clairement, mais j’éprouvais soudain une forme de pitié pour cet être mi-technologique, mi-organique. Cette sensation ne me quittera par ailleurs jamais.
La tête géante s’approcha de Phil et… le flaira. Oui, exactement comme les Titans dans le cirque délirant, le même petit hochement, la même expression dubitative.
Artoc maugréait méchamment derrière nous, il nous voulait agenouillés devant son Seigneur et ne comprenait pas pourquoi « Dieu » tolérait un tel manque de révérence. De mon côté, je me demandais quelle était cette étrange ambiance psychique dans laquelle nous pataugions. Un bruit de fond d’origine inconnue baignait cette planète et se renforçait en ce lieu, face à… Godheim ?
GODHEIM EST LE NOM QUE JE VOUS OFFRE. IL EST LA PREUVE DE MA VOLONTÉ DE VOUS AIDER DANS L’INTÉGRATION.
Heu… De quelle intégration parle Votre Majesté Godheim  ?
Je souris en coin : Momumba Arlington possède l’esprit vif des joueurs d’échecs, toujours à calculer le troisième voire le quatrième coup d’avance. Cette question portait bien sa marque. Godheim le regarda puis pivota son long cou jusqu’à placer son visage face à moi.
Je pouvais sentir l’odeur étrange de mélange d’antiseptiques, de métal graisseux et même d’un soupçon de pourriture qui émanait de cette bouche depuis ses entrailles. La fusion machine/vivant n’était, d’évidence, pas une simple formalité. Cela ne m’empêcha pas de soutenir son regard métallique.
Il répondit à Arlington avec une douceur qui pouvait surprendre :
« NOUS ALLONS DÉMONTER ET RECYCLER LE TRANSPORTEUR. TOUS LES OCCUPANTS SERONT INTÉGRÉS ET RÉPARTIS DANS L’EMPIRE. TELLE EST LA RÈGLE DE RAGNVALD, MA LOI IMMUABLE. VOTRE AVENIR EST DÉSORMAIS ASSURÉ, HEUREUX EXODÉS QUI VENEZ DE TROUVER VOTRE TERRE PROMISE EN MON SEIN… ET NE SOYEZ PAS FOU POUR VOUS Y OPPOSER.
MAINTENANT, LAISSEZ-NOUS. JE SOUHAITE M’ENTRETENIR EN TÊTE À TÊTE AVEC L’HUMAIN OULI ».
Je bloquai une fois de plus Phil Goud pour éviter que la situation ne dégénère, charge à Arlington et Adénor d’arrondir les angles.
Là-dessus, Artoc s’approcha, barrières mentales levées, main posée sur l’arme inconnue à sa ceinture. J’échangeai un regard compréhensif avec le colonel qui saisit l’idée et s’éloigna avec les autres. Même Artoc les suivit, nous laissant seuls.
Si ce dieu chimérique pensait m’impressionner, il allait être déçu. Je pouvais sentir chaque rouage de son pseudo corps, chaque muscle et, bien sûr, son cerveau mixé, amalgamé, intégré à un réseau plus vaste. Je me préparais à faire appel aux Titans pour calmer celui qui prétendait nous arrêter, lorsqu’il prononça un mot.
Un seul mot.
« SHAZAM »

J’ouvris les yeux. J’étais étendu au sol. La lumière qui tombait du puits m’éblouissait. Je me redressai sur un coude lorsque la voix de Godheim tonna de nouveau derrière moi :
« SHAZAM »

Je retombai dans l’inconscience… pour me réveiller plus tard. Impossible d'estimer le temps passé ainsi privé de repères : une heure ou une année ne changeait rien à cette place ni à ce personnage.
« SHAZAM »

Même provenant d’une voix éloignée, le mot ne perdait pas de son effet… Combien de fois retombais-je ? Combien de fois Godheim joua-t-il ainsi à me maltraiter ? J’ouvris les yeux et hurlai.
« ASSEZ ! C’est bon, j’ai compris ! »
Il me montrait sa puissance et mes faiblesses. Un bras de fer, voilà simplement ce que ce préambule annonçait.

Aucun retour du mot-clé, car c’était bien d'un mot-clé implanté en moi dont il s'agissait, probablement par QuartMac, il y a longtemps. Comment le vieux savant avait-il réussi cet exploit sans que je m’en rende compte ? Comment Godheim pouvait-il le connaitre ? Certaines déductions tombaient sous le sens, d’autres demeuraient sous le sceau du mystère.
Je me relevai et l’odeur caractéristique du corps mi-chair mi-circuits effleura à nouveau mes narines. Il m'observait à quelques pas de là, la tête un peu penchée. Curiosité ou… attendrissement ?
Je lançai la conversation, il fallait bien commencer par quelque chose et mon intuition me disait que l’Empereur-Dieu voulait réellement me parler, pas simplement jouer.
QuartMac ?
OUI, PASSEUR. C’EST BIEN LUI QUI T’A IMPLANTÉ CETTE JOLIE CLÉ. MON SAVOIR VA BIEN AU-DELÀ DE LA PASSE DE MAGELLONE, AU CAS OÙ TU EN DOUTERAIS.
Mmmmh… Je ne crois pas en « dieu », Sire Godheim. La taille et les sources d’une base de données n’offrent pas la divinité. J’ignore ce que vous me voulez, je vous écouterai donc puisque… je n’ai pas d’autres choix.
VOIS-TU LES TITANS DANS CETTE PIÈCE, PASSEUR ?
Je clignai des yeux, prenant le temps de bien m’assurer des mots prononcés. Il savait tout cela aussi ? Sa base de données s’étendait loin, mais, après tout, on pouvait recouper de nombreuses informations si l’on en avait la patience.
Que savez-vous des Titans ou du Passeur ?
QUESTIONNES-TU UN DIEU, FABIO OULI ? SI ARTOC ÉTAIT LÀ, MÊME MOI J'ÉPROUVERAIS DES DIFFICULTÉS À LE RETENIR. LES RACES DE L’UNIVERS SONT SOUVENT SI COLÉRIQUES, SI PEU SENSIBLES AU CALME ET À LA CONTEMPLATION.
Je le questionne en effet, Sire Godheim.
ET IL T’A RÉPONDU, PASSEUR.
On ne questionnait donc pas un dieu, mais il ne me privait pas de réponse pour autant. Juché sur son phallus géant, ce Godheim semblait attendre quelque chose. Une réponse ? Non, il savait déjà presque tout… Une question ? Non plus, puisque l’on ne questionnait pas un dieu, parait-il…
… Je réalisai soudain que l’on pouvait interroger un dieu indirectement et testai ma nouvelle théorie.
Je me suis toujours demandé si la notion de « Passeur » avait une quelconque signification…
LE POUVOIR COSMIQUE NOUS MONTRE SES SYMBOLES ET SES REPRÉSENTANTS. L’HARMONIE DES CHOSES N’EST QU’UN ORDRE IMPOSÉ OÙ L’ON RETROUVE LE CHAUD ET LE FROID, LE YIN ET LE YANG, LE PASSEUR ET LE FAISEUR…
Les Titans ne sont pas dans l’ordre des choses. Je ne crois pas qu’ils soient « naturels ».
ILS CONNAISSENT CET ORDRE, ILS EN JOUENT TOUT EN NE POUVANT L’ENFREINDRE. C’EST LEUR PUISSANCE ET LEUR FAIBLESSE ET ILS CHERCHENT À S’EN AFFRANCHIR.
Comme vous ?
Pas de réponse.
Le cou géant se tendit et s’approcha doucement, murmurant plus qu’il ne parla :
 JE TE PRÉFÈRE INTELLIGENT, MON BEAU NOUVEAU PASSEUR. LORSQUE L’ON A LA CHANCE DE S’EXPRIMER FACE À UN DIEU, ON ACCEPTE SON NIVEAU… ESSAYE ENCORE OU VA-T’EN ! 
Quelle déception dans sa dernière phrase ! Espérait-il, attendait-il de moi un sujet particulier ?
Ou alors une certaine subtilité ? Serait-ce si simple ?
Je pensais à toute vitesse, la moindre de ses paroles révélait des indices qu’il m’offrait visiblement pour que je le comprenne.

« Une conversation qui a un quelconque intérêt »
« Un ordre des choses imposé. »
« Un nouveau Passeur. »
« On accepte son niveau. »

Les dieux sont immortels. Serait-ce le cas aussi des Titans ? Non, car des dieux entravés n’en sont pas et l’immortalité n’est que subjective : une tortue-méduse est immortelle comparée à un papillon-coccinelle. De même pour lui, il se retrouve soumis à un ordre des choses qui lui a permis de rencontrer/connaitre plusieurs Passeurs, mais qui lui impose des limites. Lesquelles ?
D’où le « niveau » de la discussion : Faiseur, Passeur, Titans et Godheim seraient une autre forme de cet ordre des choses qui régit le cosmos ?
J’étais bien placé pour comprendre cela, me souvenant de la forme féline rencontrée dans Phil Goud, le jour où Angilbe m’avait demandé de le tuer…
… Était-ce celui que tout le monde appelle le Faiseur ?
Le Faiseur… Godheim… les Titans… le Passeur. Soudain, je fus frappé par l’évidence.
Vous êtes à la recherche du Faiseur, vous aussi. Vous voulez vous affranchir de cet ordre des choses et lui et moi sommes les seuls à pouvoir le briser !
JE SUIS UN DIEU JEUNE, COMPARÉ AUX TITANS, ET MA VISION EST DIFFÉRENTE DE LA LEUR.
UN DEMI-MILLÉNAIRE NE M’A PERMIS D’APPRÉHENDER QU'UNE PARTIE DE LA COMPLEXITÉ DU TOUT.
Le phallus géant glissa alors sur ma gauche, comme s’il désirait s’éloigner, mais sans que sa présence me quitte. Il ne poursuivit sa phrase que de loin, signalant, pour qui savait entendre entre les mots, que la réunion au sommet prenait fin.
« AIDE-MOI À LE TROUVER, FABIO-LE-NOUVEAU-PASSEUR. IL EST PARMI VOUS, IL NOUS OBSERVE TOUS.
L’EXODE NE PÉRIRA PAS, ELLE SERA SAUVÉE D’UN AVENIR DÉPLORABLE EN INTÉGRANT L’EMPIRE DE RAGNVALD. C’EST LE MEILLEUR QUE JE PUISSE LUI OFFRIR. »
Il se figea dans l’obscurité, laissant aux rares sons de l’immense salle le soin de commenter ses propos. Je m’approchai doucement de l’entrée. Elle s’ouvrit, ne révélant qu’un couloir vide de toute personne, sinon d’un des avatars « petit-vieux » de l’Empereur-Dieu.
« Laisse-moi te raccompagner. »
« LAISSE-MOI TE RACCOMPAGNER. »
firent les deux voix.
Tout en suivant mon guide, je ne pouvais me départir de cette si étrange sensation de pitié qui m’étreignait envers Godheim.


Soutenez Reduniverse.fr - Prod: PodShows, Réa: Raoulito, Relecture: Kwaam, JMJ, Dir.Acteurs: Andropovitch, Acteurs: Adastria (Nar), Zylann: Fabio, Icaryon: Ghandi, DrWolf: Arligton/ED, Derush: zizooo, Montage: Raoulito

Les génériques de début et de fin de ce chapitre ont été exceptionnellement créés à partir de "Grasslands" de "Ramzoid"
https://soundcloud.com/ramzoid/grasslands-1

Vous aimez Red Universe ou alors vous avez des critiques ou des remarques ? Laissez vos commentaires ici : http://reduniverse.fr/la-saga/episodes/
Merci à vous !

RedU com