Red Universe Tome 1 Chapitre 25 Episode 8 " AllocutionS "

Le Parlement nalcoēhual grouillait aujourd’hui d’une excitation toute nouvelle. Les élus échangeaient à voix haute tandis que l’espace psychique était empli de conversations que les amplificateurs soutenaient difficilement. Les quatre-cents parlementaires (présents physiquement ou mentalement) s’impatientaient dans l’attente de ce moment historique : la première rencontre de l’illustre assemblée avec un représentant humain depuis tant de cycles que l’on en disait le compte exact perdu. La présence de l’Empereur-Dieu de Ragnvald passait presque inaperçue à côté de la première annonce et pourtant ce serait lui qui introduirait la séance par son discours. Pas question pour Godheim d’utiliser cette fois la puissance du Passeur pour impressionner les élus, ce serait du plus mauvais effet.
L’hologramme géant du drapeau nalcoēhual emplit l’hémisphère signalant l’ouverture des débats. Un des huissiers lui fit signe et Gandhi, l’avatar petit-vieux de l’Empereur-Dieu, monta douloureusement jusqu’au pupitre les marches proportionnées à ce peuple. Il ne ressentait pas vraiment de douleur, mais la programmation de cet androïde incluait certains automatismes simulant la souffrance d’après les conditions de pression aux articulations. Cette apparence maligne, voire chétive, réduisait toujours les sentiments agressifs de ses interlocuteurs, enfin... chez les humains. Les Nalcoēhuals ne seraient pas aussi réceptifs à ce genre d’astuce, d’autant que les rumeurs captées par-ci par-là sur l’immense toile de l’Empereur-Dieu confirmaient les dires de la parlementaire Ci’chi. Loxa avait survécu et son bilan prêtait à l’optimisme. Elle avait reconnu la main de Godheim dans l’attentat de Pepapaltec et cette politicienne enragée risquait de rapidement poser des problèmes.
Obligation était donc faite à la princesse Azala et à lui-même de faire bonne impression.
« Hum... Représentants de la glorieuse nation nalcoēhuale, c’est pour moi un honneur infini que d’être autorisé à m’exprimer officiellement devant cette assemblée. Le simple fait que vous m’ayez ouvert ce droit me pousse à croire que quelque chose est en train de changer, quelque chose que je vois comme bien et encourageant. »
Petite pause. Le silence de l’hémicycle en devenait presque assourdissant, au niveau des meilleurs cérémonials en son nom dans l’empire, se dit Godheim.
L’Empereur-Dieu se plaisait à présenter sa personne comme divine, il s’appuyait pour cela (entre autres) sur le réseau d’informations le plus dense de l’univers connu. C’était une profusion de stations-relais, de censeurs, d’intelligence artificielle dissimulée même dans les boutons de porte qui se croisaient le long d’immenses tunnels de transmission quantiques. Multiplexées, regroupées puis triées, elles aboutissaient au cœur de la planète Monte-Circeo, centre de l’empire, dans la spectaculaire caverne où se dressait la statue phallique vivante du cyborg nommé Godheim. Alors qu’il pilotait son avatar devant le parlement nalcoēhual, il échangeait avec son fidèle Artoc dans la corvette bientôt de retour ; mais il surveillait également la distribution de nourriture dans les cantines communales de plusieurs colonies et modifiait la composition des patrouilles à la périphérie de Ragnvald. Tout cela simultanément, bien entendu.
Sur Ti’ltchiti, il reprit la parole.
« Certains murmurent que je serais une sorte de dictateur qui tendrait des pièges dissimulés dans d’autres pièges à mes voisins, dont vous êtes. Ces mêmes personnes semblent me prêter de mesquines volontés expansionnistes contre la République nalcoēhuale et le Cercle de Khabit...
Que cela est mal connaitre la morale inhérente à Ragnvald ! Que cela est oublier qu’il y a trois-cent-vingt-quatre cycles et douze décades, JE vous ai aidé à franchir ce qui était DÉJÀ l’Empire de Ragnvald, allant jusqu’à prêter assistance à vos blessés et vous fournir nourriture et protection après vos traversées épiques de la Passe de Magellone.
Demandez donc à vos archives, vos traditions orales ou, simplement, à vos anciens... tels que la parlementaire Ci’chi ici présente, qui soutient le principe de l’évènement que nous vivons actuellement.
Mon intervention en ce lieu est, à mes yeux et j’espère aux vôtres, un gage de nature divine à votre jeune république. Je vous reconnais, je vous respecte et je veux que vous prospériez dans le respect de tous : vous, moi... et nos nouveaux voisins ! »
Un brouhaha s’éleva alors que Gandhi ponctuait ces derniers mots, entrainant l’émission d’un « dong ! » psycho-sonore depuis l’hologramme du drapeau : on réclamait un retour au calme. Les Nalcoēhuals avaient du mal avec la notion de partage. Leur installation dans cette zone inhospitalière avait été longue et rude et l’on pouvait comprendre que la proximité de nouvelles races leur soit difficile à accepter. Mais il venait d’en ouvrir la voie et s’était mis en retrait ; la charge revenait maintenant à la jeune princesse de prouver sa capacité à se faire une place.

Dans sa caverne sur Monte Circeo, Godheim étudiait également les dernières informations en provenance de ses espions et sondes implantés dans l’espace humain. Les nouvelles arrivaient en fréquences régulières avec un décalage de quelques semaines, compte tenu de la traversée de la passe. Pour l’instant, rien d’intéressant à signaler. En fait, c’était d’abord la Flotte mentale qu’il surveillait avec attention. Elle venait de franchir Magellone et faisait route vers Antarès IV (destination de l’Exode), sans se douter que ce chemin croiserait les lignes nalcoēhuales. Et ils allaient vite, aussi vite que les rapports de ces dernières années l’avaient prévu.
Soudain, une trentaine de stations d’écoute disposées avec régularité le long d’une voie discrète entre Ragnvald et Khabit stoppèrent toute émission. Il mesura un décalage d’une virgule vingt-sept secondes entre chaque arrêt, dévoilant la progression de quelque chose. Godheim ordonna immédiatement à plusieurs corvettes proches de cette zone de se rendre sur place. Une tempête électromagnétique pouvait avoir entrainé cet incident, mais aucun autre écho hors de cette région ne lui était parvenu. Étrange.

« ... et c’est ainsi que j’ai préféré non pas poursuivre le statuquo, mais simplement montrer à deux peuples que le dialogue prévaut toujours en première instance. Et c’est dans ce but que je me suis présenté humblement devant vous... accompagné de celle que vous attendez certainement avec impatience. »
Nouveau brouhaha, cette fois plus sourd, plus révérencieux. Une civière flottante, inclinée vers l’avant, pénétrait en flottant dans l’hémicycle, par l’entrée principale réservée aux élus. Un grand tableau lumineux annonça la retardataire : « Député Loxa, Extrême haut ».
Du fond de sa caverne, l’Empereur-Dieu grommela tout seul, mais son avatar ne se décontenança pas.
Je me permets donc de céder la place à celle qu’il serait juste de considérer comme... le début d’une ère de prospérité mutuelle. Mesdames et messieurs les parlementaires, merci encore pour cette occasion qui, j’en suis sûr, ne sera que la première d’une longue nouvelle histoire commune.
Je réclame l’instauration d’un vote pour modifier l’ordre du jour !
Le message psychique avait fusé de tous les amplificateurs, en priorité, preuve qu’il était prévu au moins par les huissiers responsables des systèmes. Tous en reconnaissaient évidemment la voix, s’étant même préparés à l’entendre à un moment ou à un autre. Sur un des bancs du premier rang, Ci’chi se leva, adressant un regard plein de reproches à Loxa dont le corps bandé de toutes parts se dressait en haut de l’escalier central. Elle l’interpela psychiquement comme ce genre de situation le requérait :
Parlementaire Loxa, nous sommes heureux de voir que, malgré vos lourdes blessures, vous pouvez venir assister à cette séance. Cependant, et tout en respectant votre condition actuelle, je réclame à la présidence de sursoir à toute intervention avant la fin du programme tel qu’il a été accepté préalablement. Loxa aura tout loisir de...
Quand nous avez-vous trahis, Ci’chi ? la coupa la voix, sèchement. Mais que faisaient les huissiers assignés aux amplificateurs ?
Je ne vous permets pas de lancer de telles accusations, Loxa. Votre état semble incompatible avec une bonne tenue de nos...
Qui veut que je prenne la parole immédiatement et que nous votions avant que le perfide venin de Godheim, de Ci’chi et de cette... humaine ne se répande dans nos oreilles ?
LOXA ! VOUS DÉPASSEZ LES BORNES ! hurla mentalement Ci’chi, outrée par le comportement surréaliste de sa collègue. J’en appelle à la présidence pour interrompre le déplorable spectacle que nous donnons en ce moment à nos invités !

Les trois intelligences artificielles qui présidaient à la bonne tenue des séances de l’assemblée des élus nalcoēhuals ne semblaient rien trouver à redire à cette monopolisation parfaitement abusive du règlement... ajouté au comportement biaisé des greffiers, Ci’chi éprouvait la désagréable sensation qu’un complot ourdi à l’avance se déroulait en direct.
L’hologramme central se transforma alors pour le décompte des voix, stupéfiant la parlementaire.
Sous ses yeux ébahis, elle vit une écrasante majorité de l’assemblée se concentrer pour activer les votes.
« Mes... mes amis ? Mais par les dieux, que faites-vous ? »
Le compteur afficha rapidement les résultats :
POUR : 294 voix,
CONTRE : 102 voix,
ABSTENTION : 4 voix
La mention : « La modification de l’ordre du jour est acceptée. La parole est à la parlementaire Loxa », apparut sur toute la largeur de l’hémicycle, tandis qu’une voix automatique l’annonçait dans l’esprit de tous.
L’avatar de Godheim descendit lentement de son pupitre, rejoignant Azala et Melba qui saisissaient sans trop de difficultés que la situation évoluait très mal.

Quelque part entre les deux grandes civilisations de Ragnvald et de Khabit, plusieurs corvettes sortirent de Transition à quelques centaines de mètres des restes de trois transpondeurs. Sur les débris, d’évidentes brulures d’impacts ne laissaient aucun doute quant à l’origine de leur interruption d’émission.


SOUTENEZ REDUNIVERSE - Prod: podshows, Réa: Raoulito, Relecture: Coupie, JMJ, VlM, iGerard, Acteurs : Mik180: narration, Eloanne (loxa), FallenSwallow (Ci'chi), Icaryon (gandhi), Derush: Miiop, Montage: Raoulito, Musiques: VG, Ian, Cleptoporte

Vous aimez Red Universe ou alors vous avez des critiques ou des remarques ? Laissez vos commentaires ici : http://reduniverse.fr/la-saga/episodes/
Participez aux recrutements sur http://reduniverse.fr/la-saga/the-red-universes-team/recrutement/

Nous vous attendons !