Red Universe Tome 1 Chapitre 26 Épisode 09 : " La guerre des Stuffies (2)"

L’équipe mentale progressait avec précautions vers la mine abandonnée. Plusieurs de ses collègues préconisaient le bombardement de l’endroit avec tout ce que comptaient les arsenaux spatiaux, quitte à raser les villages alentour et la banlieue de MaterOne, mais Stuffy avait repoussé l’idée. D’abord pour les victimes, mais également pour une raison personnelle : un Stuffy, un double de lui-même, était responsable du carnage à MaterOne-Centrum et il voulait comprendre pourquoi, malgré le risque.

C’était une semaine plus tôt, cinq Mutualistes, du nom de cette organisation prônant un changement majeur dans la société, sacrifiaient leur corps de chimères dans l’attentat le plus meurtrier de l’histoire. En une fraction de seconde, des charges d’antimatière avaient rayé de la carte tout le quartier des affaires de la capitale MaterOne-Centrum. Les dégâts structurels consécutifs au drame avaient presque doublé le nombre des victimes et la crise économique universelle qui en avait découlé perdurait. On pouvait tout juste produire un décompte définitif des administrations fermées et des faillites en tous genres. Mais quatre-vingt-sept-mille-six-cent-quarante-trois morts et plus de cent-mille blessés ne suffiraient pas à la folie qui avait atteint les Mutualistes, ils voudraient frapper plus fort et plus loin.
Dans la logique de changement de système, rien de mieux que de mettre à genoux le précédent et c’est exactement ce qui s’était passé. Si chez les Souriants ou les Nordistes la situation demeurait calme, du côté des Tropicaliens ou des Bruns cela virait à la violence et à l’anarchie. L’État ayant fait faillite, les budgets de la police, des milices ou de tous les services de secours étaient gelés et seule l’armée pouvait intervenir. Le carburant des forces de sécurité provenait uniquement de stocks réquisitionnés et cela ne durerait pas longtemps. On assistait à un redit des scènes de la Révolution Castiks quand des assauts étaient ordonnés dans plusieurs villes où des seigneurs de guerre tentaient d’accaparer le pouvoir...
Lorsque le Stuffy original s’était cloné quatre fois pour contrer le plan de Monsieur Heir, deux avaient pris la place du politicien dans ses rôles officieux : grand maitre des Triades souriantes et chef des Mutualistes.
Le ministre de la Sécurité Ralato Ouli se rendait actuellement auprès du premier, à la suite de quelques doutes des espions des Forces mentales, mais l’attentat de la rue du Mur changeait la donne.

Son équipe avait déjà neutralisé plusieurs dispositifs de surveillance qui truffaient les abords de l’entrée de la mine. La progression était difficile et...
... un des éclaireurs lui envoya l’image d’une vieille personne qui se dressait debout, seule, devant le passage obscur dans la paroi.
C’était le Stuffy.

Après la prise de pouvoir du chancelier Poféus, les dossiers et archives de l’organisation avaient été rapidement transférés aux bureaux du ministère, tenus à jour aussi souvent que possible. Il avait suffi de quelques semaines pour que le flot d’informations se tarisse et, stupidement, personne n’avait réagi à l’absence de données. Qui pouvait alors soupçonner un Stuffy, « un des quatre », d’une quelconque mauvaise intention ? Mais, depuis le drame, tout avait été relu et comparé et on n’avait pas mis longtemps pour capturer les premiers Mutualistes ayant participé à la préparation de l’attentat. Leurs interrogatoires par des Mentaux avaient permis de remonter la piste jusqu’ici.
L’organisation terroriste exploitait la technique du clonage à grande échelle de ses membres principaux, un millier d’après les documents reçus. Ils se transféraient régulièrement dans de nouveaux corps et poursuivaient leur quête en se sacrifiant aussi aisément qu’une version d’eux-mêmes prenait vie ailleurs. Ensuite gravitaient, autour de ce cœur, des sympathisants « normaux » répartis sur tout l’univers connu, parfois utilisés comme messagers, espions ou tout simplement comme chair à canon dévouée.

Sous le regard atterré des autres membres de son commando, le Stuffy du ministère se dressa au-dessus des buissons. Il laissa tomber au sol la majeure partie de son équipement, se contentant d’un révolver et de vêtements légers. Sac à dos, gilet pare-balle, casque... même son bonnet resta sur place. D’une pensée, il donna l’ordre de se replier et descendit, prudemment, vers l’entrée de la mine.
Ses hommes devaient littéralement paniquer à l’idée inquiétante que tous les Stuffy se soient ligués contre l’humanité. Cela les encouragera à se retirer au plus vite : si c’était une rencontre entre Stuffy qui était visiblement attendue côté mutualiste, on risquait de voir anéantir le reste du commando.
Le dernier pas qui le conduisit au terreplein fut de trop et le genou droit hurla : la décomposition de son corps se poursuivait et les douleurs se répandaient maintenant partout. Il ne put retenir une grimace impossible à dissimuler à l’autre petit vieux qui attentait : Stuffy mutualiste arborait un sourire narquois, sa peau était blanche comme une feuille de papier tandis que de profonds cernes bleus entouraient un regard inquiétant. Clairement, leur physionomie à tous deux différait.
Les quatre Stuffy s’étaient clonés dans les seuls corps alors à disposition : les chimères de remplacement non matures du professeur QuartMac. Résultat, quelques mois plus tard, des articulations en décrépitudes, des parties de l’organisme qui ne fonctionnaient plus et une vie de souffrance dans l’attente d’un nouveau corps. Stuffy mutualiste sortit doucement de sa poche une série de comprimés qu’il jeta aux pieds de l’arrivant, alors que des points rouges se promenaient sur sa tête : apparemment, les hommes du commando se refusaient à abandonner leur chef. Il prit la parole :
Dis-leur de s’en aller. Tu pourras leur envoyer un signal pour qu’ils viennent te chercher quand nous en aurons fini. Et ne t’inquiète pas, il ne leur arrivera rien.
Et çà, c’est quoi ? demanda Stuffy du ministère en ramassant la boite.
Un analgésique puissant doublé d’une formule de ma composition pour retarder les effets du vieillissement. Si tu les prends, la différence devrait se faire sentir très rapidement, dans le quart d’heure. C’est très efficace.

Stuffy ministère en fit rouler deux dans la paume de sa main. Était-ce un piège ? Quel serait l’intérêt de le tuer maintenant, l’autre en avait sans doute déjà eu l’occasion. Une drogue quelconque ? Il n’en savait guère plus que ce que Stuffy mutualiste connaissait déjà. Ce dernier reprit :
« Tu peux en avaler trois vu ton état. Moi, j’en ai besoin de deux par jour... pour l’instant. J’espère que de futurs corps sont en maturation de ton côté, les miens seront bientôt prêts.
Décide-toi, moi je rentre. La lumière du soleil m’éblouit et la présence de tes Mentaux me gêne. Rejoins-moi quand tu veux ! »
Stuffy ministère s’interrogea… puis il avala d’un trait trois comprimés en signalant à ses hommes de se replier une fois pour toutes, ordre mental à l’appui.
Enfin, sur une ultime hésitation, il disparut dans l’obscurité de l’entrée à la suite de l’autre Stuffy.


SOUTENEZ REDUNIVERSE ! - Prod: podshows, Réa: Raoulito, Relecture: JMJ, iGerard, Acteurs : Gvillaume: narration, Leto75: Stuffy Derush/montage: iGerard/`ceco, Musiques: VG, Ian, Cleptoporte

Vous aimez Red Universe ou alors vous avez des critiques ou des remarques ? Laissez vos commentaires ici : http://reduniverse.fr/la-saga/episodes/

Participez aux recrutements sur http://reduniverse.fr/la-saga/the-red-universes-team/recrutement/
Nous vous attendons !

VOTRE NOUVELLE SÉRIE EST ENFIN PRÊTE A ÊTRE TÉLÉCHARGÉE
FORCES MENTALES - Juillet 2018
forcesmentales