Red Universe Tome 1 Chapitre 29 Épisode 02 : « Regroupement »    

La petite navette emportant la fine fleur du commandement de l’Exode coupa ses réacteurs après un long quart d’heure de vol. Poursuivant sur sa lancée, l’espace n’autorisant aucun frottement qui la ralentirait, on eut pu croire qu’elle dérivait si ses feux de position ne clignotaient pas avec régularité.
Le Colonel Sterling-Price soupira en se penchant vers son hublot. Sans même un regard pour son voisin immédiat, il l’interrogea :
Maitre Gandhi, étions-nous obligés de venir en comité dans ce petit appareil pour accueillir nos invités ?
Ils ont traversé de bien rudes épreuves et perdus de très nombreux compagnons, répondit posément l’androïde. Il sera judicieux de les rassurer en ne montrant ni puissance ni dédain à leur égard, colonel.
Certes, certes, mon bon ami. Ce sont pourtant des soldats de Forces mentales, ils sont entrainés à vivre ce genre d’aventures... quoique l’on pourrait dire pareil de nous et pourtant...
Gandhi se tourna vers leurs voisins de la rangée d’en face.
Et vous, Fabio Ouli, vous ne semblez pas de la meilleure humeur alors que vous allez retrouver certains de vos anciens collègues ?
Il est comme ça depuis quelques jours, répondit la Lieutenante-colonelle Onawane à la place de l’intéressé, morose et perdu à souhait dans ses pensées.
Disons que j’ai mes propres réflexions à mener, se contenta de murmurer Fabio à l’attention du groupe, les yeux égarés dans les étoiles.
Un silence plana quelques minutes sur la scène, alors que l’infini de l’espace semblait en attirer certains et que Gandhi observait avec une attention toute particulière le fameux « Passeur », Fabio Ouli. Onawane pensait vraiment que celui-ci avait sensiblement changé depuis leur dernière séance d’entrainement, peut-être n’était-ce que passager, mais peut-être pas ? Elle avait eu la sensation de presque percer ses défenses durant l’ultime exercice. La puissance de ce Mental était renommée dans les milieux militaires et Onawane n’ignorait pas que son niveau d’apprenti ne lui permettrait jamais de ne serait-ce qu’intimider un tel être. Pourquoi donc cette sensation ?
Le silence se poursuivait, devenant presque assourdissant pour la Mentale. La jeune voix d’Edmund Tristo monta alors, comme une délivrance, de derrière le fauteuil de Sterling-Price. Le spécialiste des technologies numériques de Transporteur 5 faisait également partie du voyage.
Hé bien moi, ça me fait tout bizarre de rencontrer un groupe entier de vrais Mentaux. De toute ma vie, je n’en avais jamais croisé avant Madame Onawane et rien que l’idée de me faire farfouiller les méninges par eux me gêne beaucoup, M’sieur Price.
Monsieur Tristo, figurez-vous qu’en ce qui me concerne je suis tout impatiente de les connaitre, s’enhardit Onawane, tout sourire. J’en avais rencontré lors de réunions de travail à l’état-major de MaterOne, mais les circonstances actuelles rendent cette visite passionnante.
Vous dites ça parce que vous savez vous protégez, moi c’est pas pareil. Je suis normal et j’ai aucune défense contre eux.
Edmund, intervint Sterling-Price, toujours attendri tel un vieil oncle envers son jeune assistant. Souvenez-vous des conseils que je vous ai donnés lors de notre première confrontation avec les Nalcoēhuals : récitez un morceau de chanson dans votre tête, cela perturbe les lectures psychiques.
Oui M’sieur, mais je pourrais pas rester dans la navette et juste étudier les capteurs plutôt que de vous accompagner là-dedans ? Vous savez, moi, les grands vaisseaux j’y connais rien.
Ce n’est pas « un » grand vaisseau, informaticien Tristo, dit alors Gandhi en se retournant pour croiser le regard du jeune homme. Ils sont deux et de taille comparable à votre transporteur. Les humains de MaterOne ont regroupé à l’intérieur le meilleur de leur technologie, quel que soit le domaine de compétence. Et j’ajoute que c’est le summum de l’interface psychoélectronique qui sillonne toutes les communications, internes comme externes.
Il leva un doigt vers le plafond et conclut :
Considérez ces engins comme les plus beaux jouets qu’il vous soit donné d’étudier, les Mentaux ne seront d’aucun danger pour vous. D’ailleurs, ils arrivent... maintenant !
À moins de cinq-cents kilomètres d’eux, un vortex bleu marine se matérialisa dans un flash. Le tissu de l’espace-temps se courba une fois de plus aux injonctions de la technologie de l’Empereur-Dieu, l’ancien Passeur Marenkof, laissant traverser des distances conséquentes à deux vaisseaux eux-mêmes gigantesques. Les deux derniers appareils survivants de la Flotte rebelle mentale parvenaient donc enfin sous la protection, toute relative, de l’Exode et d’Antarès IV.
« Nous pouvons y aller, reprit Gandhi. Vos instructions doivent apparaitre en ce moment, nous nous dirigerons vers celui de tête. »

« Gaaaaarde à vous ! »
rugit Stuffy dans le large corridor d’entrée alors que s’avançait vers eux le petit groupe d’arrivants. À ses côtés se trouvait le Capitaine Viggi, remis de sa difficile aventure cérébrale durant le combat précédent, et, derrière lui, presque tout l’équipage du navire sauf certains postes nécessitant une surveillance permanente. Plus de vingt-cinq soldats Mentaux et une dizaine de techniciens non-Mentaux se figèrent, l’index collé au front et le regard perdu au loin. En face, les colonels Sterling-Price et Onawane rendirent le salut quelques secondes, puis s’approchèrent pour serrer la main des principaux officiers. Pendant ce temps, le Gandhi du Croiseur mental s’approcha doucement de l’avatar arrivant. Il se plaça à ses côtés, sans un bruit, piloté à distance par la même personne.
« Colonel Price, lança Stuffy, je vous connais de nom, c’est un honneur de vous rencontrer. Voici le Capitaine Viggi, les Lieutenants Hernandez et Ma-Chao et leurs assistantes, Mesdames Humbaco et Stanford, ainsi que... »
Sterling-Price serrait des mains comme lors d’un meeting électoral, le sourire facile et le regard franc. Onawane, derrière lui, complétait et fermait le défilé : Fabio, les Gandhi et Tristo restant en retrait. Stuffy les observa quelques secondes, puis se dirigea vers eux, commençant par le moins dégourdi :
Agent Stuff MacDone, Monsieur... Tristo, c’est cela ?
Vous avez lu ça dans mon esprit ! s’exclama le jeune homme
Heu... non en fait, c’est le colonel qui vous a présenté. Vous êtes du genre inquiet face aux Mentaux, hein ? Rassurez-vous, on peut se la jouer normal de temps en temps.
Fabio Ouli, je vous avoue que c’est assez incroyable de vous rencontrer ici ! Vous ne vous souvenez peut-être pas de moi, mais je suis un bon ami de votre frère, Ralato. On a déjà eu des missions où j’ai travaillé indirectement avec vous.
Désolé, répondit l’autre, la tête ailleurs. Ma mémoire... défaille après toutes les aventures qui nous sont arrivées. Et arrêtez de tester mes murailles ou celle de mon élève, s’il vous plait.
Hé, hé, hé ! Navré, mais les fois où Ralato me parlait de vous, il ne pouvait pas cacher sa frustration de ne jamais vous égaler. Du coup, j’ai... enfin bon, vous comprenez.
Oui. Dites-moi, pourquoi vos capacités sont-elles nettement supérieures à la normale ? Vos coups de tambour contre mes barrières résonnent étrangement fort, je trouve.
C’est un des avantages de posséder un corps fabriqué sur mesure. Le vieux Gandhi nous a expliqué quelques petites choses à ce sujet.
Ah, Viggi, voici LE Fabio Ouli, mon gars ! Il n’était plus en activité quand vous avez connu vos premières missions, mais je suis certain que vous en avez entendu parler.
Le capitaine approchant s’empressa de serrer la main du Mental blond, dédaignant Edmund le temps de réaliser sa présence et de le saluer à son tour.
« Vous êtes le frère du ministre Ralato. Considéré comme le plus fabuleux Mental de tous les temps, classé parmi les défenses stratégiques de MaterOne ! Vous étiez même l’assistant personnel du Chancelier Poféus !
Fabio Ouli. Oui, monsieur, vous êtes connu. C’est vraiment un plaisir de pouvoir vous rencontrer  ! »
Fabio rendit le compliment et Sterling-Price proposa de passer à l’étape suivante : le débriefing entre officiers. Tandis que Tristo et Onawane s’éloignaient avec plusieurs techniciens pour une visite du bâtiment, Stuffy et Viggi échangèrent télépathiquement au sujet de la lieutenante-colonelle :
C’est une Mentale, mais pas encore opérationnelle. Je dirais qu’elle est prometteuse, qu’en pensez-vous, Monsieur ?
Loin d’être moche en plus, sourit Stuffy. Ses défenses sont incomplètes, on peut lire plein de choses à la surface de son esprit. Ça confirme ce que nous avait raconté Gandhi, leurs aventures ont été assez fabuleuse et... oh, la vache !
Ce n’était pas une des commandantes de l’Exode dont elle vient de se souvenir, heu... l’ancienne rebelle ?
Ouaip, la Commandante Benkana. Quand on est Mental, il faut toujours s’attendre à voir des trucs imprévus à l’intérieur de la tête des gens... en tout cas, cette image et ce point de vue risquent de me hanter un bon moment !
C’est quoi çà... Azala ? La Princesse Azala, l’ancienne héritière du trône a disparu chez les Nalcoēhuals ? Vous avez perçu ça aussi, Viggi ?
Non, monsieur, ils sont un peu trop loin pour moi. Gandhi se serait-il gardé encore quelques informations sous le coude ?

On dirait bien, oui. Tu surveilleras les pensées de Sterling-Price pour confirmer ses dires pendant la réunion. J’interrogerai Fabio à part, pendant ce temps-là. Ils nous attendent, allons-y.
Tout en accompagnant le petit groupe vers une salle prévue pour les rencontres, Stuffy ne put s’empêcher de ruminer quelques réflexions. Les défenses de Fabio Ouli, qu’il avait tâté de quelques piques psychiques, ne semblaient pas si robustes que cela. De la même manière, celui-ci aurait dû réagir lorsque les deux agents avaient fouillé l’esprit de son élève. Déjà à l’université, les enseignants détestaient que l’on touche à la psyché de leurs étudiants, c’était une tradition chez les Mentaux.
Ici rien, aucune réaction. À croire que le frère de Ralato n’avait pas remarqué ce qu’il se passait. C’était impensable concernant un être tel que lui et pourtant...
La porte de l’ascenseur se referma derrière eux, laissant l’appareil de transport les emmener au travers des entrailles du vaisseau.

———-
SOUTENEZ REDUNIVERSE ! Prod: podshows, Réa: Raoulito, SOUTENEZ REDUNIVERSE ! Prod: podshows, Réa: Raoulito, Relecture: iGerard,TheDelta,Coles - Acteurs : Coupie: narration, Raoulito: SterlingP, Icaryon: Gandhi, MyEve: Fabio, Istria: Onawane, Tristan: Tristo, Leto75: stuffy, Ackim: Viggi, Derush/montage : Guilitane/Ackim, Musiques: VG, Ian, Cleptoporte, Pia

Participez aux recrutements sur http://reduniverse.fr/la-saga/the-red-universes-team/recrutement/
Nous vous attendons !

La DEUXIEME SAISON DE FORCES MENTALES EST POUR DANS TROIS MOIS ( http://forcesmentales.fr )PREPAREZ-VOUS !

Vous aimez Red Universe ou alors vous avez des critiques ou des remarques ? Laissez vos commentaires ici : http://reduniverse.fr/la-saga/episodes/