Soutenez Red Universe: Faites un don ou baladez-vous dans notre boutique :)

Télécharger l’épisode Mp3⎮⎮Torrent⎮⎮S’abonner

Dans les larges avenues de MaterOne Centrum, une grande limousine noire déambulait à vitesse réduite sous un ciel calme et ensoleillé, semblant laisser à ses passagers le loisir de lécher les vitrines des luxueux magasins, étalant leurs richesses telle une promesse inaccessible au tout-venant.

Le professeur Quartmac jetait un œil distrait par les fenêtres, peu enclin à croiser quelque regard malgré les vitres teintées; il avait beau être invisible aux scans des Mentaux, se retrouver dans la Capitale, maintenant qu’on le fichait parmi les hommes recherchés, c’était se sentir tel un asticot accroché à l’hameçon d’un pêcheur. Mais pourquoi Alpha l’avait-il demandé, et surtout pourquoi ici ? Il ne pouvait même pas parler au chauffeur, une vitre sans teint les séparant. D’ailleurs y avait-il un chauffeur ?

La limousine ralenti puis pénétra dans la cour intérieure d’un hôtel particulier à l’ancienne façade superbement sculptée. Mais jusqu’où les Mutualistes vont-ils installer leurs bases secrètes, on était en plein cœur de la Capitale ? A peine entré dans le petit garage, le sol de la plateforme s’enfonça, emportant la voiture plusieurs étages sous la surface. Dès qu’il se stabilisa, sa portière s’ouvrit sur un garde à la mine patibulaire lui désignant d’un coup de menton une série de diodes incrustées dans le sol : le chemin à suivre. Les couloirs étaient nombreux, les pièces fermées et multiples : encore une base démesurée, la folie des grandeurs n’équivalait que la paranoïa de ces gens là ! Après quelques minutes de marche, un sas se révéla face à lui au détour d’un couloir ; à peine entré dans un lieu particulièrement sombre, il se referma tandis qu’un projecteur braqua sa puissante lumière sur le visage du savant. Par réflexe celui-ci se protégea les yeux ; les Mutualistes avaient de ces manières !!

“Monsieur le Professeur Quartmac, c’est un plaisir de vous revoir sur pied ! Comment vont vos jambes ?” La voix résonnait étrangement, comme si l’on avait voulu empêcher de deviner qui parlait, mais également quelles étaient les dimensions de la pièce. Ecartant quelque peu les doigts, il tenta d’acclimater ses pupilles au faisceau blanc, discernant à quelques mètres une vague silhouette humaine installée dans un fauteuil, elle-même éclairée en arrière d’une lueur violette.

“Bonjour également Alpha, gloire aux Mutualistes ! Déclara-t-il sans grand enthousiasme, mimant un salut de son bras libre. Est-il possible de baisser ce spot, c’est extrêmement désagréable !

-Mais bien sûr Professeur, vous êtes un ami des Mutualistes, il n’y a aucun problème.” et d’un claquement de doigts, le projecteur s’éteignit.

Quartmac abaissa lentement son bras, craignant une autre sécurité quelconque, mais non. Face à lui se trouvait Alpha, le numéro un des Mutualistes, l’architecte de tout ce mouvement et son grand Guide. Personne ne savait qui il était, évidement, mais personne ne l’avait vu de face en pleine lumière et sa voix elle-même était constamment déformée.

“C’est… c’est un plaisir d’avoir reçu votre invitation Monsieur. Et cette base implantée au beau milieu de MaterOne Centrum est une véritable prouesse. Se hasarda-t-il à lancer, espérant débuter une conversation rapide qui expliquerait sa présence ici.


  • En effet, c’est une de nos dernières créations. Voyez-vous, un Mutualiste n’est jamais loin d’un lieu où il peut être en sécurité. Je crois savoir que l’on a ressoudé vos tibias avec une technique toute nouvelle. Qu’en pensez-vous ?”

Un Mutualiste qui entrait sans prévenir dans une base de son groupe risquait autant de se faire tuer que s’il entrait dans une caserne de l’Armée avec une grenade dégoupillée. La notion toute relative de “sécurité” d’Alpha en disait long sur la paranoïa du personnage et de son organisation.


“Oui en effet, une sorte de gel de cellules mutagènes, à ce que les médecins m’ont expliqué. D’ailleurs découvrir un hôpital mutualiste ne fût pas la moindre de mes surprises ! Mais passons, que puis-je pour vous Alpha ?



  • Pour moi ? Mais… M’expliquer ceci !”

Entre les deux hommes se forma une image tridimensionnelle du Lieutenant Ralato, marchant vers un orthoptère. Cette vidéo devait avoir été prise il y a peu de temps, d’ailleurs la végétation autour ressemblait à celle de l’ancienne base des montagnes, abandonnée en urgence après son évasion.


“Ralato… Je pense déjà vous avoir tout expliqué dans un rapport détaillé. Je n’ai rien à y rajouter : Fabio, son frère, a défié les lois communes pour venir le sauver.



  • Et en admettant qu’un tel Mutant existe, pourquoi Poféus s’en serait-il débarrassé ? Et où d’ailleurs ?

  • D’après ce que j’ai compris, il est à bord de l’Exode. Quand à son éloignement, je pense que vous ne saisissez pas QUI est Fabio Ouli. Si même le Contre-Amiral a abandonné l’idée de l’utiliser, c’est qu’il a dû apprendre à ses dépends à s’en méfier.

  • Peut-on le contacter ? Cette personne serait une recrue de choix pour notre Mouvement.

  • S’il était intéressé, nous le saurions ! Non, croyez-moi Alpha, Fabio est simplement trop puissant pour MaterOne ! En fait j’attends l’annonce de la traversée de la Passe de Magellone par l’Exode. Même lui ne pourra plus nous atteindre après cela.

  • Quand il vous menace de représailles si l’on touche encore à son frère, le croyiez-vous ? Je devrais plutôt demander : le craigniez-vous Professeur ?”

Quartmac marqua le coup. Il avait enseigné à Fabio et Ralato une bonne partie de ce qu’ils savaient, ne se ménageant pas malgré son cancer évolutif, tentant de transmettre à ces deux prodiges tout ce qu’il connaissait. Mais le Mental aux iris dorés n’était pas seulement puissant, il excellait dans toutes les disciplines Mentales, créant de facto de nouveaux barèmes, de nouvelles échelles. Le savant soupira, Alpha attendait une réponse :


“Il est un peu comme mon fils. Poféus le connait bien, son frère Ralato également, et tous nous le craignons. Tous.



  • Soit, nous en reparlerons. Qu’en est-il de l’insémination tentée sur le Lieutenant Ralato Ouli ? Avons-nous réussi ?

  • Franchement je l’ignore. Malgré l’intervention de Fabio, une partie du message peut être passé. Certes l’opération demeurerait incomplète, mais l’esprit est un organe étonnant. Il est capable de reformer lui-même les données manquantes.

  • Et peut-on encourager cela ?!”

Alpha semblait soudain particulièrement intéressé.


“Sans doute. On devrait le placer dans des situations où il doit faire appel à une réflexion sur des thèmes que nous avons modifiés en lui.



  • Précisez ?”

Il n’y avait pas à dire, le dirigeant des Mutualistes était captivé ! Depuis le début de cette histoire, il semblait avoir des projets vis à vis de son garçon. Si l’Insémination avait réussi, les bases de la construction psychique du Moi de Ralato auraient été ébranlées. Si sa Famille n’en était plus une, il allait devoir s’en inventer une autre : c’était là que les Mutualistes auraient pu entrer en scène. Mais la mort de Stuffy n’avait pas permis d’atteindre l’objectif et, en fin de compte, l’état actuel de Ralato dépendait totalement de ce que son ancien collègue avait réussi à lui implanter dans l’esprit. C’était une sacrée inconnue : tous les Mentaux présents lors de l’opération étaient morts et, au travers des rares relevés sauvés du désastre, Quartmac avait seulement pu avoir la certitude que “quelque chose” avait perturbé le Moi de Ralato. Quoi, comment ? aucune idée…


Soudain, le logo de l’organisation Mutualiste apparu à la place de son champs visuel ! Où qu’il regarde, il ne voyait que cela !


“Hê ? Arrêtez cela tout de suite !” Des lasers traquaient en ce moment ses rétines pour y imprimer cette image. Sauf à fermer les yeux, il était encore plus aveuglé qu’avec le projecteur du début. Il entendit des pas s’approcher de lui, et deux mains se posèrent sur ses épaules, l’immobilisant. D’une voix faussement calme de colère rentrée, Alpha lui reposa la question :


“Professeur ? Précisez quelles situations devons-nous lui faire vivre pour activer l’Insémination, je vous pris ?



  • Tout ce qui peut toucher à déstabiliser de ce qu’il croit comme acquis !” Le Professeur répondait sans même réfléchir, comme si les mots avaient besoin de sortir de sa bouche ! Mais que lui envoyaient-ils dans les yeux ?! Il clos ses paupières, baissant la tête, reprenant ses esprits. “Ralato est un militaire, aux ordres de Poféus en qui il a… confiance. Enfin… le plus confiance possible. En quoi croit un soldat ? Réfléchissez à cette question et trouvez vous-même la réponse ! Et arrêtez de me bombarder votre truc dans les yeux !”

Alpha recula, s’éloignant ; le savant ouvrit précautionneusement les paupières, mais le logo avait disparu. Il tourna la tête vers le chef des Mutualistes, celui-ci contournait le fauteuil, s’éloignant dans la lueur violette.


Le sas de derrière s’ouvrit, l’entretien était terminé.


Production: Podshows


Ecriture & Réalisation: Raoolito, Icaryon, Andropovitch, Arthur Rainbow


Narration: Arthur Rainbow


Acteurs:


Alpha (Destrokhorne)


Quartmac (DrWolf)


Compo: Ian


Montage: Destrokhorne