Soutenez Red Universe: Faites un don ou baladez-vous dans notre boutique :)

Télécharger l’épisode Mp3⎮⎮Torrent⎮⎮S’abonner

“ Revenez Amiral. ”

Poféus eût un sursaut, revenant à la réalité. Il était installé dans un fauteuil de cuir noir, face aux petites flammes dansantes de l’âtre de la cheminée dans le discret salon juxtaposé à son bureau du ministère. Le fauteuil de sa vis à vis était légèrement en retrait, décalé pour éviter qu’il ne croise trop souvent son regard, mais sa voix au timbre si travaillé semblait parler directement à son esprit, une sensation proche de celle que l’on ressentirait si l’on parlait avec un Mental.“ Vous venez de faire à nouveau l’expérience de fuite dans votre passé n’est-ce pas ?


  • En effet. Je… suis-je ici… depuis longtemps ?

  • A peine quelques minutes Amiral. Rassurez-vous ce fût très court. Vous veniez de rentrer d’une importante réunion d’après vos dires et je vous demandais, en préalable, si je pouvais pour nommer dorénavant par votre prénom. Cela pourrait aider à réveiller des souvenirs enfouis.

  • Je ne suis pas certain de vouloir les réveiller devant vous, Madame Rorré… ”

Silence, aucune réponse.


Le feu crépitait, diffusant une douche chaleur dans ce lieu calme, comme éloigné de tout. Calande Rorré, psychiatre renommée sur la place de MaterOne Centrum, au talent reconnu sur toute la planète, elle était sa praticienne et lui, son patient. Les attentats Mutualistes, le redoutable Monsieur Heir,  ou son plan d’accession au poste de Chancelier suprême, tout réclamait une profonde concentration de tous les instants. Le Contre-Amiral Poféus s’était donc résolu à faire appel à cette femme pour le soigner de ce mal qui le plongeait de plus en plus souvent dans les méandres de son passé, le déconnectant entièrement de la réalité, où qu’il se trouve et quoi qu’il fasse.


Elle ne disait toujours rien, attentive, le laissant à nouveau face à ses propres décisions. Avait-il le choix de la rejeter ?


“ Bon allez-y… Calande. après tout, vous êtes le médecin et nous somme sen consultation.



  • Très juste, Angilbe. Alors pour commencer, pouvez-vous placer dans le temps les premières apparitions de vos symptômes ? Evidement nous conviendrons que la réponse ne peut être qu’approximative, compte tenu que vous n’en avez pas toujours le souvenir.

  • Il y a plusieurs mois, c’était lors du départ de l’Exode, pour autant que je m’en souvienne. ”

La psychiatre griffonna les premières informations sur un petit carnet qu’elle posa sur ses genoux, prenant délicatement la tasse de thé bouillant posée à ses cotés. Elle laissa glisser deux sucres, puis les y fit fondre lentement, remuant silencieusement la petite cuillère.


Quand est-ce que cela avait été commandé ? Il n’en avait aucun souvenir, par contre, il se souvenait de ce parfum émanant de la tasse. Il avait déjà marqué leur premier rendez-vous.


“ Vous êtes amatrice de thé au Jasmin ?



  • De thé en général, mais j’avoue avoir un faible sur cette saveur en particulier. ”

Elle tourna encore quelques secondes la cuillère, puis dégusta du bout des lèvres le liquide fumant. Une tradition Brune, c’était la culture de son peuple.


“ Mmhhmm, quelle réussite. Vraiment il faudra que je félicite personnellement la personne qui le prépare dans votre ministère. Savez-vous que ma thèse de doctorat portait sur l’impact psychologique et culturel du thé ?



  • Le thé a une psychologie ?

  • Non, je parle de son impact sur la psyché des populations. Par exemple, un des rois de MaterOne, Silvertone II, est devenu fou suite à une perte de millions de graines de théier. Il semble également que parmi les premières reliques trouvées lors des fouilles des anciens cimetières pré-royauté figuraient des théières.

  • Je vous rappelle que l’archéologie est formellement encadrée, faites attention à ce que vous dites devant moi, Docteur.

  • Je ne parle pas d’archéologie, Angilbe, je parle de thé. Simplement de thé. Je voulais que vous notiez la similitude entre votre cas et l’histoire culturelle de cette boisson. Des deux cotés ils suivent l’Histoire en général, sont marqués de points forts et on a du mal à les dater.

  • Je ne vous suis pas.

  • Je pense que vous avez des absences depuis plus longtemps que ces derniers mois. Beaucoup plus longtemps. N’en aviez-vous pas lors de votre accident, celui qui vous a valu cette cicatrice au-dessus de l’oreille droite ?

  • Je.. heu.. Je l’ignore.

  • Pourtant nous pourrions nous demander si des lésions ne seraient pas responsable de ce que vous vivez depuis. Que s’était-il passé ?

  • C’est une information classée secrète, je ne peux en parler avec vous… Désolé… Calande. ”

L’accident sur le satellite militaire, celui qui avait couté la vie à de nombreux généraux, celui où le professeur Quartmac avait contracté son cancer, où Poféus était devenu transparent aux pouvoirs des Mentaux !


“ Les meilleurs praticiens de l’époque avaient procédé à des analyses et rien n’était apparu.



  • Les techniques d’analyses ont évolué ces dernières années, aviez-vous connu une période d’inconscience à la suite de cet accident ?

  •   Oui, de… plusieurs semaines. ”

Le Contre-Amiral n’osait plus dire un mot. Toute la situation tournait au tragique : s’il s’agissait de séquelles liés à sa faculté de déjouer les pouvoirs Mentaux, devrait-il choisir entre elle ou ses pertes de réalité ? Pire : et si ce n’étaient que les prémices de l’apparition d’un oedème qui le tuera comme Quartmac ?


Calande griffonna quelques mots sur un papier puis le détacha du carnet, le posant sur la table : “ Angilbe, je sais que votre situation requière une confidentialité absolue, mais voici un examen que je voudrais que vous pratiquiez. J’ignore où et comment vous le ferez, je ne peux que vous conseiller quelques collègues de confiance dont j’ai également écrit le nom sur la feuille. Pensez-vous avoir la possibilité de l’effectuer d’ici notre prochaine séance ?



  • Sans doute. Si vous estimez cela important alors je trouverais une solution.

  • Ce n’est peut-être rien, disons qu’avant de creuser des raisons psychologiques nous avons besoin d’évacuer les raisons physiologiques. Une dernière question: y a-t-il d’autres évènement majeurs dans votre vie qui sont comparables à celui-ci. Je parle de moments où vous avez physiquement été mis en danger, où votre conscience a vacillé. ”

Poféus respira profondément, sa main s’était remise à trembler. Hô oui, il y avait des moments comparables, mais pouvait-il en parler ?


“ Oui, comme tout le monde sans doute ” Balbutia-t-il en serrant les accoudoirs de son fauteuil. Il sentait un remue-ménage lui tourner la tête, comme un cyclone qui prendrait forme depuis le fin fond de ses souvenirs, emportant tout sur son passage !


 


Noir et silence…


 


“ Angilbe, Amiral ! ”


Il ouvrit les yeux. Il était allongé sur le sol, Calande, à ses cotés, lui tenait la main.


“Que s’est-il passé? Pourquoi suis-je par terre ?



  • Je ne suis pas certaine : soit vous avez touché un souvenir enfoui très violent qui a submergé votre psyché, soit votre accident a laissé des séquelles qui s’alourdissent avec le temps. Navré de n’avoir d’autre réponse à vous apporter. Pouvez-vous vous assoir ? ”

Elle l’aida à retourner dans son fauteuil, lui prit le pouls, observa ses pupilles.


“ Vous semblez aller mieux, espérons qu’il ne s’agissait que d’un choc émotif.



  • Je ne me souviens de rien.

  • Il est rare de se souvenir d’une perte de conscience. Rassurez-vous, c’est tout à fait normal.

  • Le secret doit être absolu sur ce qui vient de se passer, Docteur, n’informez personne, pas même mes domestiques ou mes assistants ! ”

Elle rangea les quelques instruments dans sa sacoche, puis se dressa aussi haut, devant le Ministre de la Sécurité, que sa petite taille le lui permit.


“ Soit, Amiral, alors faites-moi cet examen au plus tôt. ”



Soutenez Reduniverse.fr


Prod: PodShows


Réa: Raoolito


Relecture: Icaryon, Andropovitch, Arthur R, Coupie, Quentinus15


Narration: Anna


Acteurs:

Coupie (Calande Rorré)

Pof (Poféus)


Compo: Ian


Montage: Richoult