Soutenez Red Universe: Faites un don ou baladez-vous dans notre boutique :)

Télécharger l’épisode Mp3⎮⎮Torrent⎮⎮S’abonner

Ralato bouillait. Sa visière s’embrumait sous l’effet de la température dans son casque que le thermostat intégré maintenait difficilement.

De l’amour ? Ce cobra affirmait avoir élevé ce traître de Myan et son monstrueux frère dans un cocon d’amour ? Comment osait-il prétendre avoir transmis ce que seuls une Mère et.. un Père peuvent offrir ? DE QUEL DROIT ?!

Ralato ?! Du calme, mais que t’arrive-t-il à la fin ?! Ce type joue avec toi et tu réagis plus violemment à chacune de ses attaques !

“ On reconnaît les parents à leurs enfants Heir, je vois un traître et un monstre ici ! Et vous, vous n’êtes qu’un assassin !


  • OUI ! Je le reconnais, et VOUS, Lieutenant, VOUS et POFÉUS qu’êtes-vous donc ?! Le sang qui ruisselle de vos mains est-il moins rouge que celui sur les miennes ? Et pensez-vous que votre relation avec l’Amiral soit si différente : je ne crois pas que vous ayez fait tout cela sans un puissant moteur, vous ne vous êtes pas tant compromis pour une histoire de politique ou de hiérarchie militaire. Vous l’aimez votre Amiral, vous l’aimez comme seul un fils peut prétendre aimer un père. Ce que Quartmac n’a pas pu vous transmettre, Poféus l’a complété, l’a même sublimé : il vous a donné le pouvoir de réaliser le monde que vous vouliez Ralato Ouli, mais en échange de votre loyal et indéfectible amour ! ”

Le Contre-Amiral.. un père ? Mais non, pas un père, un… un guide ? Une direction, un… Maître ?


Il continue de nous sonder, et Myan s’y est mis également. Tes barrières vacillent, seules les miennes tiennent encore, mais elles ne sont pas à l’abri d’une faille ! Je t’en supplie, reprend-toi ! Poféus n’est pas ton père, le tien est loin, dans le château de ton enfance, là où tu as grandi avec ton frère et…



  • Je n’y ai passé qu’une petite partie de ma jeune enfance, nos parents étaient trop pressé d’ajouter des Mentaux officiels à la lignée familiale ! Fabio et moi avons été élevés d’abord par Quartmac puis Poféus nous a pris en main ! Mes parents… Et comment Fabio peut-il être blond, hein ? On n’a jamais été blond dans la famille !

  • Mais tu me récites le scénario que nous t’avons infligé dans la cuve sensorielle chez les Mutualistes, Ralato ! Tout était faux ! Ce n’était qu’une illusion tirée de tes souvenirs épars et des dossiers de Quartmac ! D’ailleurs comment il le connaît ce savant ? Je croyais que son existence même était secrète ?

  • Je ne sais pas… J’m’en fou ! Toi qui essayes toujours de me montrer que je suis sur la mauvaise voie, tu n’as rien à ajouter ? Après tout, il a raison : j’ai commis presque tous les crimes pendables existant, j’ai conçu moi-même les opérations les plus retordes, manipulé toute personne que j’ai pu, sauf…

  • Sauf Poféus, vu qu’il est imperméable aux Mentaux. C’est probablement la même chose qui a attiré ton frère chez lui. Mais parler d’amour filial, ce n’est pas exagéré ?

  • Je ne sais plus, merde ! M’ont-ils vraiment mis à l’écart durant la Révolution ? Est-ce que je le suis par intérêt ou pour quelque chose de plus profond ? Mon frère est-il vraiment mon frère ? Il était ma seule…

  • Ta seule famille. Nous y voilà. Je comprends mieux ce qu’il se passe : il est en train de te déstabiliser en passant par les séquelles de l’interrogatoire ! Mais comment peut-il être au courant, c’est QUI ce gars à la fin ?

  • L’interrogatoire ? Qu’est ce que…

  • RALATO, IL A PASSÉ MES DÉFENSES !! ”

Et tel le sifflement de défi du cobra, la voix de Monsieur Heir retentit insidieusement  pour la première fois dans la tête de Ralato : “ Bonjour Messieurs, nous n’avons pas été tous présentés je pense, vous êtes..?



  • DÉGAGE ! Ralato est peut-être HS, mais pas MOI !


  • Cette voix, mais vous êtes…?

 


Silence.


Stuffy venait d’expulser l’intrus de toute la force de sa volonté, et si celui-ci venait pour la première fois de clore ses paupières pour reprendre ses esprits, Ralato flottait, encore secoué par l’impact de l’intrusion, les doutes qui l’assaillaient et la violente réaction de Stuffy. Heir visait à réouvrir cette plaie depuis le début, si Stuffy n’avait pas été présent, c’en serait terminé depuis longtemps et Ralato convolerait joyeusement dans l’équipe du Conseiller.


Le vieux souriant n’avait pas quitté la scène des yeux. Sentant qu’un pas avait été franchi, il interpella son voisin à voix basse, toujours posée.


“ Avez-vous obtenu la réponse à vos questions ? Le temps n’est pas une denrée infinie et nous avons des affaires à mener. Le chargement est prêt, finissons-en. ”


Heir rajusta son masque puis inspira profondément une dernière fois.


“ Oui je le sais bien. De toutes façons j’ai eu la réponse à ma question. Ce n’est malheureusement pas Fabio Ouli à l’intérieur du Lieutenant. C’est un renégat des Forces Mentales, un idéaliste.


On ne pourra l’extirper de son esprit, et il perturbera toutes nos tentatives de déstabilisation. Quel gâchis, on y était presque, mais cette sangsue est restée fixée à l’intérieur. ”


D’un signe à Myan, il fit comprendre que la conversation touchait à sa fin, le jeune Mental Souriant dégaina son arme, tandis que les autres gardes se raidissaient.


“ Lieutenant Ralato Ouli, l’agent Stuffy est d’un grand talent pour avoir réussi à transférer son esprit dans le vôtre. L’inconvénient c’est que je connais ses opinions et je ne peux absolument pas avoir confiance dans un ancien membre du réseau Azala. Je doute qu’on puisse l’extraire de vous, même si vous le désiriez, alors vous m’en voyez désolé, mais je retire ma proposition de collaboration. C’est extrêmement dommage… vraiment.


Un dernier mot peut-être ? ”


 


Ralato sembla sursauter, comme traversé par une impulsion électrique. D’une voix aux intonations inhabituelles, il répondit : “ Navré Monsieur Heir, Ralato est indisponible, mais moi, l’agent Stuffy, j’ai en effet quelque chose à demander… à Monsieur Paul. ”


L’autre, surpris, croisa le regard de Heir et du vieux souriant, montrant qu’il ne comprenait pas. Déjà un homme armé s’approchait de lui, juste par précaution.


“ Heu… Je suis là, que voulez-vous ?



  • Juste savoir si vous aviez une… cigarette pour moi ? ”

 


Une goutte de sueur dégoulina du front de Paul, il resta figé, le coeur battant. Des tics apparurent aux coins de ses paupières, tandis que ses doigts se crispaient, se décrispaient, encore et encore, de plus en plus vite. L’homme armé était maintenant juste derrière lui, tout le monde observait les étranges réactions du responsable des affaires Mentales mais, sous Boramol, il ne laissait pas beaucoup d’indices aux Mentaux présents. Soudain Heir écarquilla les yeux et hurla : “ TUEZ LE ! VITE ! ”


Vif comme l’éclair, Paul se retourna un couteau en main et tranchât la gorge du garde  à côté de lui ! Lui arrachant son arme automatique il cria de toute la force de ses poumons “ VIVE LA MUTUALITÉ, VIVE LES MUTUALISTES ” et il ouvrit le feu autour de lui !



Soutenez Reduniverse.fr


Prod: PodShows


Réa: Raoolito


Relecture: Icaryon, Andropovitch, Arthur R, Coupie, Quentinus15


Narration: Andropovitch


Acteurs:

Stuffy (Luciole)

Ralato (raoulito)

Heir (Destrokhorne)

Bleknoir (Vieux Souriant)


Compo: Ian


Montage: Andropovitch