Red Universe, ce sont aussi des livres numériques et des thèmes musicaux originaux ! Venez découvrir le site pour enrichir votre expérience de cette grande saga.

Télécharger l’épisode Mp3⎮⎮S’abonner

Phil Goud n’arrivait pas à trouver le sommeil. Comme souvent dans ces cas-là, le plafond devenait un terrain de recherches et de découvertes sans fin où la moindre aspérité, boulon ou toile d’araignée était un continent à explorer. Vivagel pompait doucement ses pattes avant contre son torse, le contemplant de ses yeux mi-clos. Il en fut récompensé par une série de caresses tout à fait à son goût. Le lieutenant regardait, pensif, le gros chat roux onduler, se trémousser et faire mille manières à chaque passage de la main de son maître.

« Il ne doit pas y avoir tant de chats ayant voyagé comme toi. Quelque part, tu dois être une star chez tes congénères, hein ? »

L’autre ronronna de plus belle en clignant plusieurs fois des yeux, il semblait répondre Si tu savais

 

Retour vers le plafond.

Phil ne doutait pas qu’une bonne partie de la population du transporteur devait, plus ou prou, être réfractaire au sommeil. Certes, ils avaient eu une chance insensée ( et encore, était-ce une chance ? ) de survivre à la sortie inattendue de la Passe… Mais comment rentrer ? Magellone, lui-même, reconnaissait à mi-mots être ici depuis très longtemps. Devrait-on s’habituer à manger des cubes nutritifs ?

Vivagel se redressa alors, s’étira puis sauta par terre, s’éloignant tranquillement vers une pièce adjacente où Sa Majesté avait installé ses quartiers de nuit. Il gratifia tout le monde d’un inhabituel miaulement profond qui résonna dans la chambre. Phil serra les dents, il détestait quand le chat s’amusait à les réveiller ainsi pour son simple plaisir. Adénor se retourna, dans un demi-sommeil, sur un murmure interrogatif.

« Ce n’est rien chérie, rendors-toi. C’est juste le chat qui fait des siennes.


  • En fait, justement, je voulais plutôt vous suggérer de vous lever. »

Alors que Phil sursautait, Adénor avait déjà bondi et jetait la couverture du lit sur la silhouette qui venait de parler depuis l’encadrement de la porte. Roulant au sol, elle attrapa une de ses béquilles et se préparait à l’utiliser tel un harpon quand elle s’immobilisa, comme paralysée. La voix de Fabio s’éleva de nouveau.


« Tout doux, madame la guerrière. Je suis navré de m’introduire ici sans prévenir, mais il fallait que je vienne discrètement… Hemm… Zoé, puis-je te libérer sans me faire transpercer par… ta béquille ?


Mhmmm. »


Alors que le mental libérait la jeune femme de son étreinte psychique, il fit signe à Phil de ne pas crier ni émettre aucun son, percevant la colère qui émanait du Lieutenant.


« Je vous dois quelques explications, j’en conviens. Le temps nous manque malheureusement. Sachez seulement que j’ai une sérieuse piste quand à la vraie raison de notre présence, j’entend tout le transporteur, dans cette dimension. Et je vais avoir besoin de vous. Nous allons devoir déjouer la surveillance de toute la garde du vaisseau et encourir une belle colère d’Arlington, mais… »


Il regarda tour à tour Adénor et Phil, puis leur fit un clin d’oeil.


« … Une petite aventure, cela ne vous manque pas ? Faites-moi confiance, les amis, celle-ci sera une des plus belles. »


 


Avait-il réussit, comme il l’espérait, à la gagner, cette confiance ? Son choix de se révéler à eux, toute la machination près du compresseur trans-dimensionnel, ces semaines à les chouchouter et gagner leur estime et leur reconnaissance ? Là où ils allaient, il ne serait pas question de les y diriger par le bout du nez, lui-même ne savait pas si ses pouvoirs le suivrait là-bas. Non, le couple allait devoir le suivre de plein gré, même lui apporter toute l’assistance possible.


Et puis bon, on allait présenter Phil à des hôtes de marque tout de même.


 


« Bonjour M’sieur-dame, c’t’un plaisir de vous rencont’er. Je suis Auguste Magellone, le capitaine du Posit’on !



  • Capitaine Magellone ? Mais… Comment êtes-vous arrivé là ? »

Dans un recoin du spatioport de l’immense transporteur, Phil et Adénor, guidés par Fabio, venaient d’être inexplicablement accueillis par l’homme censé être sous bonne garde à l’infirmerie. Phil hésitait sur la conduite à tenir entre le respect militaire et la bonne blague de bar.


« Bof, vous savez mon ga’s, les vieux loups de l’espace comme moi, on les range pas dans une boite si facilement ! Etes-vous p’êts pour le voyage ?



  • Mmmhmm ?

  • Gné ? Que dis la bonne dame ?

  • Hum… Heu, Madame Adénor, ici présente, vous demande où nous allons. Permettez-moi de répondre, Capitaine. Il s’agit du Positron, ce sera notre destination. Je vous propose donc de tous monter à bord de la navette ici présente, j’en ai pour quelques minutes et je vous rejoins. Phil, peux-tu prendre les commandes, et faire le checking de départ ? Capitaine Magellone, si vous pouviez assister notre ami ? »

 


Et Fabio s’éloigna du petit groupe, se glissant avec souplesse entre les recoins obscurs du grand hangar.



Soutenez Reduniverse.fr

Prod: PodShows

Réa: Raoulito

Relecture: Arthur R, Icarion

Narration: Coupie

Rôles:

Magellone : Raoulito

Fabio Ouli: Zylann

Phil Goud: Lorendil

Adénor: nna

Compo: Ian

Montage: Andropovitch