Red Universe

Red Universe

La plus grande saga intergalactique jamais racontée en podcast

raoulito

Des réfugiés vont découvrir les secrets enfouis sous des années d’oublis et de honte. Confrontés à des choix et des conflits sur leur modèle de société, ils avanceront vers leur but ultime, là où se concentrent leurs espoirs : la planète rouge. Chapitres entiers http://reduniverse-chapitres.podcloud.fr Chapitres spéciaux http://reduniverse-speciaux.podcloud.fr Et pour plus d’immersion, les livres illustrés http://reduniverse.fr/livres-numeriques/

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep11

episode023.mp3

episode023.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 5,6 Mo )

Télécharger l’épisode ⎮⎮ S’abonner

La Commandante Benkana et le Colonel JF Hill progressaient le long du corridor qui les amènerait bientôt à la première réunion du conseil des commandants de l’Exode, avant le départ..
-” J’avoue ne pas trop savoir à quoi m’attendre là-bas..” interrogea Benkana
-” A des retrouvailles de vieux amis, de vieux ennemis et de quelques inconnus que le virage pris par la république Castiks a fait fuir, voilà ceux que nous allons rencontrer ” Répondit JF Hill.
-” Si c’était si simple… Certes Momumba sera également de la partie, on se sentira moins seuls. Tu l’as revu récemment ?” demanda Aurora
-” Oui, il y a une dizaine de mois, lors d’un grand rassemblement à la capitale, militant pour l’égalité des droits pour les minorités. Tu ne seras pas surprise d’apprendre qu’il était en tête de cortège et qu’il haranguait la foule comme un chef!”
-” Bien sur: il a toujours été comme çà!! Je me souviendrais toujours de son attitude à El Mouta ! La garnison d’en face nous a livré ses chefs et les clefs après qu’il leur ai parlé pendant une heure au mégaphone!! ”

Le Colonel JF Hill parti d’un grand rire..
-” Hahaha, sacré Momumba,! Sa force a toujours été de ne pas comprendre que certaines choses étaient impossibles et du coup, ça fonctionne !!
Mais dis-moi John, l’interrompit Benkana, comment comptes-tu aborder ta rencontre avec le Général Sterling? Et ne me dis pas que vous allez tomber dans les bras l’un de l’autre ?!
Sterling Price s’est pris une raclé et il l’a toujours admis! La bataille des Monts Atos est loin et nous nous sommes croisés déjà une fois par hasard. A l’époque on s’était promis de refaire la bataille sur le papier avec des pièces d’échec! Je pense que nos allons en avoir l’occasion durant les prochaines années !
Tu prévois un voyage d’agrément? s’enquit Benkana dans un grand sourire. Pourquoi suis-je certaine que çà ne sera pas le cas?
Parce que tout simplement je viens de le dire, donc çà n’arrivera pas !!”

Et ils repartirent tous deux dans un grand éclat de rire.. Interloquant les gardes tout le long du corridor.

La première rencontre allait donc avoir lieu dans le transporteur n°1, après tout, cela pouvait paraître logique. Au fur et à mesure des rencontres, on changerait de vaisseau pour des raisons de commodités mais également pour souder un peu plus les élites et les faire se déplacer à l’intérieur de la flotte.
La salle de réunion du premier transporteur, proprement dite, était un quadrilatère simple encadrant une table circulaire destinée à accueillir une dizaine personnes au plus. De dimensions modestes elle n’en possédait pas moins les dernières technologies: au centre de la pièce, descendant du plafond, la pointe d’un émetteur holographique permettait d’afficher par exemple des cartes spatiales juxtaposées. Un des derniers couteux gadget en vogue dans les administrations.. Ce n’était pas la salle de meeting principale du vaisseau mais comme cette première réunion était informelle, sans les collaborateurs de chacun, elle conviendrait parfaitement.

Benkana et Hill passèrent les plantons de garde puis le sas étanche, et pénétrèrent dans la salle. Ils étaient évidement les derniers.

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep10

episode022.mp3

episode022.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 5,3 Mo )

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Sans être décontenancée le moins du monde par les propos brutaux du Colonel, la Commandante se rapprocha de lui en rétorquant:
“ Si moi, je mérite le peloton d’exécution, mon Colonel, alors que méritez-vous? ”

Elle stoppa face à lui, les yeux bleus de Benkana dans les yeux bleus de JF Hill..

Le colonel JF Hill provenait des mouvances anarchiques qui avaient remué le monde intellectuel et politique de MaterOne il y a une quarantaine d’année. Et même s’il avait grandement changé, il en gardait plusieurs habitudes non protocolaires vis à vis de lui-même, de ses hommes ou de ses amis.
Assez grand, mince, des cheveux ondulés noirs de jais, surplombants un visage maigre qu’une longue barbe parfaitement peignée allongeait encore plus, ses deux petits yeux pétillants d’intelligence étaient enfoncés sous des cernes bleues nuit, reliquat des longues soirées à veiller dans la clandestinité de la jungle pour préparer sa grande révolution populaire!
En contraste avec cette existence de guérilla, JF Hill prenait systématiquement des allures de gentleman impeccable: propre, chic toujours le même parfum et des manières de prince.. Sauf avec Benkana !

Eclatant soudain d’un grand rire commun, les deux amis tombèrent dans les bras l’un de l’autre, allant jusqu’à s’embrasser ( ce qui choqua une seconde fois l’ordonnance, peu habituée à cette convivialité de la part de hauts gradés !! )

“ Dis donc tu as pris du poids depuis l’année dernière! Ne me dis pas que tu continues à te plaindre de ton petit bobo à la jambe pour avoir plus de roubiano de ta femme !! “ le tança Benkana ( le roubiano est un plat typique de la région de MaterOne d’où sont originaires JF Hill et Benkana. Très nourrissant !!)

“ Toi aussi tu as pris des rondeurs “Achtouka” mais ta poigne est toujours solide! C’est bon de te revoir petite soeur “ lui répondit JF Hill tout en enlaçant à nouveau sa soeur d’arme. “Achtouka” signifiait “petite soeur” du coté d’où ils étaient originaires et il avait donné ce surnom il y a longtemp à Benkana, durant la guerre..
-“ Viens, poursuivons le chemin nous y sommes presque nous arriverons ensembles là-bas..” proposa-t-il.
-” Avec plaisir John” répondit la commandante

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep9

episode021.mp3

episode021.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 5,2 Mo )

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Une à une les arches du corridor défilaient autour de la Commandant Aurora Benkana tandis qu’elle progressait au travers du transporteur n°1 vers le lieu de la réunion avec les six autres commandants de bord de l’Exode.

Les militaires de garde le long de son trajet faisaient partie du bataillon de ce vaisseau, chaque vaisseau en contenait un d’une soixantaine de membre avec quelques auxiliaires administratifs. Le corridor où évoluait Benkana avait été investi par la sécurité et interdit au public, réservé à l’arrivée des membres de la réunion, enfin plutôt de ceux qui ne prenaient pas la navette tubulaire extérieure. Il faut dire que Benkana fait partie de ces hauts gradés n’appréciant pas l’assistanat permanent dont faisaient l’objet les personnalités puissantes. Cela oscillait entre la servilité des bancs de suiveurs qui mendiaient une faveur ou un regard à longueur de journée, à l’attention étouffante des collègues proches et de confiance qui pensaient que le moindre effort entrainerait votre disparition !

Benkana préférait le contact du sol, la rencontre des sons et des odeurs des êtres humains sous son commandement, même avec ces soldats anonymes figés dans un garde à vous protocolaire. Il lui fallait ressentir le monde dans lequel et par lequel elle existait! Son ami, le Colonel J.F.Hill une des figues principale de la Révolution Castiks, ou le Commandant Arilton, symbole de la résistance des esclaves noirs à l’origine du mouvement de révolte, étaient de la même sensibilité: on ne pouvait pas comprendre le moral de ses troupes ou extrapoler la conclusion d’une bataille si on ne percevait pas les ambiances !

Le couloir fît un coude à gauche ..

“ La salle est dans cette direction, mon Commandant” lui indiqua, en la saluant, l’ordonnance placée à cet endroit.

Poursuivant sa traversée du vaisseau, Benkana aperçu une seconde ordonnance à un croisement, une centaine de mètres devant elle. Le soldat venait visiblement de renseigner à l’instant un autre visiteur. Un mélange indéfinissable de parfums de musc, de cèdre et d’Ylang-Ylang parvint aux narines de la Commandante.

Elle pressa le pas.
Son prédécesseur avançait visiblement plus lentement qu’elle, normal: il boitait de la jambe gauche suite à une grave blessure due à un bombardement vers la fin de la guerre civile.

Le coude du corridor passé, elle l’aperçue.
“ Colonel, alors? Toujours tiré à quatre épingles? “ lança-t-elle..

Le colonel JF Hill se retourna avec un sourire, faisant voleter sa parka de cuir. Toujours en appui sur sa légendaire canne de bois, il leva un poing vengeur:
“ Commandant Benkana, vous êtes la honte de l’armée, vous méritez le peloton d’exécution!! “

L’ordonnance, debout derrière Benkana, émis un hoquet de surprise..

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep8

episode020.mp3

episode020.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 7,7 Mo )

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Par le hublot de la navette de transport, Benkana regardait la voute étoilée de l’Univers où l’Exode allait bientôt s’engouffrer.

Elle reconnaissait de nombreuses configurations d’étoiles parmi celles qui se présentaient à ses yeux: la formation du Kalmot aux deux supernovas (les plus gros gisements de lithium se trouvaient là-bas ), les somptueux nuages de poussière d’Helmut IV ( la pouponnière d’étoiles ), et bien sûr les “voisines” du Soleil de MaterOne, à quelques centaines d’année lumière, les étoiles Adénor et Octava.
Certes, pour un commandant de vaisseau spatial, c’était une obligation de savoir reconnaitre la majeure partie de l’environnement stellaire autour de MaterOne, ( bien qu’à la première transition multispaciale ce décor allait changer radicalement vu les distances parcourues, mais il y a des traditions dans la marine, c ‘est comme çà..!), cependant  Benkana était tout d’abord cartographe (son métier originel), avant de grimper les échelons durant la révolution Castiks.

Un sourire se dessina sur ses lèvres: les hauts personnages qu’elle allait rencontrer avaient écrit l’Histoire plus ou moins proche de cette révolution ! Les plus hauts faits d’armes de la période avaient impliqué de prêt ou de loin au moins une de ces personnes, et en fin de compte la Commandant Aurora Benkana ne dérogeait pas à la règle, s’étant elle-même alors couverte de gloire..

Se dessinant sur le clair de terre de MaterOne, on pouvait apercevoir les silhouettes des cuirassés qui surveillaient discrètement le bon déroulement des opérations, pour le compte du nouveau gouvernement Castiks. Prudence est mère de toutes les suretés comme on dit..

La navette amorça son virage pour se présenter dans l’axe de la piste d’appontage du transporteur n°1, ce faisant elle étala sous les yeux de la commandant les feux de la station d’accueil principale de MaterOne, “ Maman Lolo”.
Auréolée de milliers d’étoiles bien plus animées que celles de l’Espace tout autour, Maman lolo brillait comme un phare où grouillerait des centaines d’insectes attirés par sa lumière, présentement les véhicules de transport, ravitaillement, surveillance, réparations auxquels s’ajoutaient les vaisseaux en approvisionnement eux-mêmes, qu’ils soient cargos, véhicules de croisières, tourisme, transports…
Et la présence, accostés à deux de ses docks, de Transporteurs de l’Exode n’était évidement pas faite pour calmer l’activité!

Les préparatifs du voyage allaient bon train: après 50 heures de travail ininterrompu, on annonçait enfin pour proche la clôture de l’approvisionnement  des transporteurs n°2 et 5. Ce serait ensuite le tour des transporteurs n°1 et n°3, puis celui des n° 4 et 6. Le transporteur n°7 de Benkana terminerait les 8 jours et quelques heures prévues à cet égard, et le grand départ final devrait normalement avoir lieu de lendemain.

Il était dommage que seuls deux docks pouvaient être mis simultanément à disposition d’un évènement si inhabituel et d’une telle importance, mais Maman lolo ravitaillait réellement plus des deux-tiers du transport spatial de MaterOne, et elle n’avait que quatre docks! Déjà la seule présence de l’Exode avait décuplé l’activité de la station d’accueil n°2, celle de l’autre coté de l’orbite de MaterOne, plus modeste mais qui arrivait à contenir le surplus avec un roulement frénétique de ses équipes..

Les parois du hangar du transporteur n°1 emplirent l’espace visuel du hublot et la ramenèrent à la réunion qui allait avoir lieu à bord, et qui justifiait son éloignement  momentané de son Transporteur.

La première réunion de bord du conseil suprême de l’Exode, les Septs commandants des sept vaisseaux Transporteurs…

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep7

episode019.mp3

episode019.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 7,5 Mo )

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Le rapport déterminera bien plus tard que la disposition des protagonistes était la clef de l’accident: au centre la machine et les deux cobayes, surplombés par des gradins en métal, et entre les deux un gradin spécial avec Poféus et QuartMac debout. Parmi les facteurs négligés par le psychiatre fou: un communicateur portable à long rayon d’action dans la poche de Pofeus et une éruption solaire de forte intensité alors que le satellite n’était pas protégé derrière la planète MaterOne..

Sur le dit rapport on reconstitua la chronologie suivante:

09h59: explosion à la surface du soleil, une vague solaire électromagnétique s’éloigne à la vitesse de la lumière vers Mater One..

10h05: début de l’expérience..

10h10: Poféus reçoit un appel ( le destin étant joueur, il s’agissait du rapport de réussite de la rafle de Fabio et Ralato dans les bas-fond de Mater One.. )

10h16: la vague solaire atteint le satellite de plein fouet. Des perturbations électriques font sauter les disjoncteurs.. Les générateurs secondaires s’activent automatiquement.

10h17-05sc: Les gradins produisent un effet de concentration des ondes électromagnétiques, et les dirigent sur l’appareil à prisme.

10h17-09sc: le Mental normalement sous sédatifs se réveille les yeux exorbités et hurle comme un fou alors que du sang gicle soudain de plusieurs orifices naturels ( dont le nez, les yeux, la bouche et les oreilles..)

10h17-11sc: un arc électrique puissant se forme entre la machine et le gradin de Poféus et QuartMac. Le métal du communicateur de Poféus amène directement la charge à ses tempes tandis qu’elle irradie dans le corps de QuartMac..

10h17-23sc: tous les générateurs secondaires encore en activité sont coupés, l’arc électrique s’arrête et les lumières de secours s’éteignent.. La station entière entre dans l’obscurité.. Les systèmes de survie sont coupés..

10h18: Le contre amiral Pofeus ainsi que le psychiatre QuartMac s’évanouissent dans leurs gradins.

10h19: le Mental Meurt, en envoyant une ultime pulsation psychique qui tue tous les êtres conscients à bord de la station.

11h24: le psychiatre QuartMac se réveille et constate l’étendue du drame. L’oxygène ne s’est pas raréfié, vu qu’il ne reste que deux personnes en vie dans la station…

11h42: il appelle les secours grâce au système d’appel militaire par largage manuel de balise.

Une demi-heure plus tard un vaisseau militaire accostera à la station. Tous les généraux, les infirmiers, les auxiliaires médicaux, les gardes et les deux cobayes avaient trouvé la mort. Le psychiatre n’avait en apparence que quelques brulures internes, mais on diagnostiqua la formation d’un oeudeme au sous-lobe frontal. Un opération chirurgicale n’était pas possible, il décédera quelques mois plus tard.
Quand au contre Amiral Pofeus, il sorti du coma après quelques semaines, et mis à part de légères séquelles de mémoire immédiate ou de réadaptation et une brulure à l’oreille, rien ne semblait anormal sur le plan physique ou psychique.

A un détail prêt..

A partir de ce jour, le contre amiral Poféus était devenu invisible à tout pouvoir Mental. En fait il n’existait pas pour les Mentaux sinon par leurs propres yeux. Poféus était désormais au-dessus des Mentaux, il était le seul être de MaterOne intouchable par leurs pouvoirs.

Fabio allait en faire la douloureuse expérience quelques mois plus tard..