Red Universe

Red Universe

La plus grande saga intergalactique jamais racontée en podcast

raoulito

Des réfugiés vont découvrir les secrets enfouis sous des années d’oublis et de honte. Confrontés à des choix et des conflits sur leur modèle de société, ils avanceront vers leur but ultime, là où se concentrent leurs espoirs : la planète rouge. Chapitres entiers http://reduniverse-chapitres.podcloud.fr Chapitres spéciaux http://reduniverse-speciaux.podcloud.fr Et pour plus d’immersion, les livres illustrés http://reduniverse.fr/livres-numeriques/

Post
En cours de lecture

Retard de sortie Red Universe..

Et oui: un iMac qui est gravement blessé, un travail dans la publicité qui est ce qu’il est toujours ( des urgences, des nuits blanches, etc.. )

Je préfère offrir un récit de qualité plutôt que de faire cela à la vas-vite! Je sais que vous appréciez le geste 😉

Donc j’ai bon espoir que le weekend prochain tout rentre dans l’ordre, avec les jours de récupération je vous en offrirais 2 pour le prix d’un !!

Je vous dois bien ça ..

Merci d’avance

Raoolito

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep1

episode013.mp3

episode013.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 5,2 Mo )

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Chapitre 2: Au commencement était la Flotte…

Les satellites de surveillance glissaient lentement sur leurs orbites, observant la vie qui s’écoulait sur MaterOne. Ils observaient les nuages, les océans, la taille des villes, les parcours des autoroutes, les mouvements des citoyens, les départs de vaisseaux..

Et justement aujourd’hui, nombre d’entre eux étaient pointés dans une direction inédite: l’espace proche de MaterOne, l’orbite de transit. Les objectifs se focalisait sur le plus grand déplacement interplanétaire de population de l’histoire de l’Humanité: l’Exode !!
Sept Transporteurs, soit plus de 350000 personnes, presque 3 millions de tonnes de métal, de vivres, de passagers, de fret, d’armements, provenant des quatre coins de la planète et représentant la quasi totalité des corps de métiers existants!! La flotte se ravitaillait à la station d’accueil numéro 1 ( surnommée « Maman-lolo » par les marins de l’espace, en référence à sa fonction de nourrisse des véhicules spatiaux. ), cela prendrait une bonne semaine pour remplir les cuves et les équipages en profitaient pour peaufiner les préparatifs, révisions et demandes supplémentaires de matériels. Les passagers s’installaient dans leurs nouvelles fonctions et quartiers, bref, nous étions dans une seconde étape des préparatifs du départ.

Phil terminait sa ronde avec l’équipe de maintenance. Les structures du vaisseau le laissaient un peu douteux quand à leur fiabilité à long terme, et il vaudrait mieux ne pas collectionner les tempêtes de météorites, mais pour un voyage de 3 ans, avec un bon entretien il se faisait fort d’amener tout le monde à bon port. Ces kilomètres de circuits, vannes et autres ponts en avaient connu des transitions hyper-spatiales, un moment délicat dans les voyages spatiaux, et il allait falloir prendre soin de cette vieille dame!
Prenant congé de ses collaborateurs, il retourna se changer dans sa cabine.

Sous les yeux ensommeillés d’un Vivagel ronflant et bien nourri, il enfila une tenue civile…

La dernière fois qu’il avait visité Maman-lolo il n’était qu’un enfant en classe de voyage d’été. Aux portes d’un départ définitif de cette région de l’espace il lui semblait judicieux d’aller y faire un dernier petit tour..

Post
En cours de lecture

Red Universe: La playlist du premier chapitre…

Voici une playlist Jamendo, contenant quelques-unes des musiques utilisées pour la création de ce podcast Universel !!

http://www.jamendo.com/fr/playlist/16610

Parmi celles que je qualifierais « d’ambiance », voici certains titres à remarquer pour leur utilisation dans les différentes parties:


  • Le générique d’introduction est un mix de « Jester’s Tears » et de « I will come for you« 

  • « Hymne of the Sky » est le générique de fin.

  • La Princesse Azala (version mélancolie) écoute « Secret garden« 

  • La Commandante Benkana se présente glorieuse avec « New Dawn« 

  • Le Contre-Amiral Poféus est un roi de l’intrigue, oeuvrant à une destinée noire et mortel pour MaterOne: « Ancients« 

  • La musique de Fabio, le « super » mutant, est « Urban Shaman » de l’album « Insectis mundi » de l’artiste David Aubrun. Pour une raison inconnue il n’est plus disponible sur Jamendo. Je ne l’ai retrouvé que sur des sites de torrents illégaux. Hors de question de vous donner des liens du coup.. :(

Voilà, j’espère que cela vous aura fait patienter ! Le second chapitre est en cours d’écriture mais dès Dimanche prochain vous pourrez en écouter la première partie!

A très bientôt donc et laissez vos commentaires, on adooooOOOoore çà ! :)

Raoolito

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch1 Ep12

episode012.mp3

episode012.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 5,5 Mo )

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Dans la grande salle de commandement, Benkana se tourna vers le poste des radio:
“ demandez l’autorisation du départ à la tour de contrôle du spatioport ..
-Attendez!” Une voix féminine résonna dans la salle malgré le brouhaha généralisé, et tous se turent, capté par ce qu’on pouvait ressentir d’émotion contenue.
Azala, dans sa tenue officielle de princesse de MaterOne, qu’elle avait interdiction de porter depuis la fin de la monarchie, s’approcha de la radio.
“Commandant, Benkana, je vous demande le droit, de par mon lignage et ce que ma famille a représenté pour MaterOne, de faire moi-même cette demande et de donner les ordres de départ.”
Tous les regards se tournèrent vers la commandante. Voilà qui commençait bien! Le vaisseau n’était même pas encore parti que déjà des problèmes se posaient!!

Benkana souleva un sourcil et un sourire se dessina sur son visage.
“ Mais bien sûr Princesse Azala, je vous remets ce privilège au nom du nouveau monde que nous allons créer! Radio, passez lui le micro”
Le radio s’obtempéra..
Azala fébrile le tint de ses deux mains bien sérrées, ainsi voilà ce que que des siècles de familles régnantes avaient obtenu: le droit au départ..
“Tour de contrôle du spatioport, ici le Transporteur n°261, je vous demande l’autorisation de quitter l’espace du spatioport et de MaterOne..”
Ses yeux étaient brillants de larmes, mais Azala tenait bon.
La réponse du poste de contrôle arriva immédiatement “ Transporteur n°261 vous êtes autorisé à décoller et à quitter l’espace de MaterOne.. Bonne chance à vous..”.

Azala se redressa de la console, et fit quelques pas vers le centre de la salle, proche de Benkana.. Elle serra la mâchoire, puis récita les procédure de décollage pour les vaisseaux de ce type…
“Lancez le compte à rebours des moteurs anti-gravitiques, démagnétisez les amarres de vol.. verrouillage automatique de toutes les issues et hangars..”
Les réponses fusaient de chaque recoin de la salle de commandement, Benkana regardait la jeune princesse assurer les opérations de décollage comme un jeune officier et le sourire ne quittait pas son visage.. Cette petite lui plaisait vraiment..

“ Activation des moteurs anti-gravité ! “

De la tribune dehors, le gouverneur ressenti cette étrange sensation de flottement interne, son chapeau feutre devenait plus léger tandis que la gravité était annulée au centre du Transporteur..
Il vit la monstrueuse masse qui cachait le soleil et les montagnes s’élever lentement, sans tourmente, comme un ballon gonflé qui montait doucement au ciel.. Encore quelques dizaines de minutes et le vaisseau serait assez haut dans l’atmosphère pour lancer à minima ses puissants moteurs au lithium qui allaient devoir l’emporter dans l’orbite de glissement autour de la planète..
Combien étaient-ils réellement à bord? Seul des décomptes démographiques lui donneraient la réponse exacte, mais MaterOne venait de perdre, au nom de l’idéologie, un vivier énorme de savoir, de philosophie et de connaissances..

Il inspira..
…Puis se ravisa: la philosophie ne servirait à rien dans les prochaines années de sa planète, et seuls les vivants écrivent l’histoire..

Sans même attente la disparition du vaisseau dans les nuage, il quitta l’estrade..

FIN DU 1er CHAPITRE

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch1 Ep11

episode011.mp3

episode011.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 5,3 Mo )

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

L’heure du grand départ avait sonné.

Était venu le moment des séparations, les regards humides croisaient les adieux plus démonstratifs tandis que d’autres voyageurs observaient le fond de l’univers, le cœur ouvert à l’avenir.

Pour l’occasion certains sas d’accès et certains hublots avaient été ouverts, on avait même laissé toutes les massives portes des hangars béantes, augmentant de fait le chaos des adieux.
Phil terminait d’installer ses affaires et son chat dans sa cabine: en tant qu’officier il avait droit à une cabine personnelle, quelque peu étriquée, certes, mais largement suffisante pour Vivagel, celui-ci nécessitant surtout la présence d’une moquette, d’un lit et d’une télévision! Il sourit en se demandant quelles genres de rediffusions allaient être proposées durant le voyage? Vivagel deviendrait-il un amateur de vieux téléfilms ??

Par la verrière principale, sur l’avant du vaisseau on pouvait apercevoir la tribune officielle, où le gouverneur de la province ainsi qu’un ministre inconnu prenaient place, accompagnés de leurs valets et conseillers..
D’ici une heure ou deux ils allaient tous lire leurs discours, probablement félicitant les courageux pionniers allant installer la race humaine à des distances encore jamais atteintes par des civils, leur souhaitant bonne chance…
..et surtout bon débarras!!
Ce qui était en train de devenir un système dictatorial ne pouvait que se réjouir du départ simultané de tant d’opposants potentiels! Il était probable que des espions ou des pièges avaient été installés à bord des vaisseaux, il allait falloir les trouver et les neutraliser. Peut-être des balises ou des bombes qui sait? Il fallait être pragmatique: même contents de les voir partir, les futurs dirigeants de Mater One avaient très certainement pris des précautions, et c’était également une partie de la responsabilité de Phil de veiller à la sûreté des matériels et à leur bonne tenue..

Quatre heures plus tard, les discours avaient pris fin. Le commandant Benkana ordonna la fermeture des orifices et le passage en atmosphère artificielle du vaisseau.
Pendant que les gigantesques panneaux des hangars se fermaient, un groupe de jeunes filles en tenues traditionnelles secouaient de petits mouchoirs blancs, signes de bon voyage, ou d’enterrement suivant sa culture..
L’Orquestre Philharmonique de la province joua un air pompeux, duquel était, dit-on, inspiré le futur nouvel hymne planétaire de Mater One, une manière simple mais peu subtile de congédier les candidats au départ.