Red Universe

Red Universe

La plus grande saga intergalactique jamais racontée en podcast

raoulito

Des réfugiés vont découvrir les secrets enfouis sous des années d’oublis et de honte. Confrontés à des choix et des conflits sur leur modèle de société, ils avanceront vers leur but ultime, là où se concentrent leurs espoirs : la planète rouge. Chapitres entiers http://reduniverse-chapitres.podcloud.fr Chapitres spéciaux http://reduniverse-speciaux.podcloud.fr Et pour plus d’immersion, les livres illustrés http://reduniverse.fr/livres-numeriques/

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep7

episode019.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Le rapport déterminera bien plus tard que la disposition des protagonistes était la clef de l’accident: au centre la machine et les deux cobayes, surplombés par des gradins en métal, et entre les deux un gradin spécial avec Poféus et QuartMac debout. Parmi les facteurs négligés par le psychiatre fou: un communicateur portable à long rayon d’action dans la poche de Pofeus et une éruption solaire de forte intensité alors que le satellite n’était pas protégé derrière la planète MaterOne..

Sur le dit rapport on reconstitua la chronologie suivante:

09h59: explosion à la surface du soleil, une vague solaire électromagnétique s’éloigne à la vitesse de la lumière vers Mater One..

10h05: début de l’expérience..

10h10: Poféus reçoit un appel ( le destin étant joueur, il s’agissait du rapport de réussite de la rafle de Fabio et Ralato dans les bas-fond de Mater One.. )

10h16: la vague solaire atteint le satellite de plein fouet. Des perturbations électriques font sauter les disjoncteurs.. Les générateurs secondaires s’activent automatiquement.

10h17-05sc: Les gradins produisent un effet de concentration des ondes électromagnétiques, et les dirigent sur l’appareil à prisme.

10h17-09sc: le Mental normalement sous sédatifs se réveille les yeux exorbités et hurle comme un fou alors que du sang gicle soudain de plusieurs orifices naturels ( dont le nez, les yeux, la bouche et les oreilles..)

10h17-11sc: un arc électrique puissant se forme entre la machine et le gradin de Poféus et QuartMac. Le métal du communicateur de Poféus amène directement la charge à ses tempes tandis qu’elle irradie dans le corps de QuartMac..

10h17-23sc: tous les générateurs secondaires encore en activité sont coupés, l’arc électrique s’arrête et les lumières de secours s’éteignent.. La station entière entre dans l’obscurité.. Les systèmes de survie sont coupés..

10h18: Le contre amiral Pofeus ainsi que le psychiatre QuartMac s’évanouissent dans leurs gradins.

10h19: le Mental Meurt, en envoyant une ultime pulsation psychique qui tue tous les êtres conscients à bord de la station.

11h24: le psychiatre QuartMac se réveille et constate l’étendue du drame. L’oxygène ne s’est pas raréfié, vu qu’il ne reste que deux personnes en vie dans la station…

11h42: il appelle les secours grâce au système d’appel militaire par largage manuel de balise.

Une demi-heure plus tard un vaisseau militaire accostera à la station. Tous les généraux, les infirmiers, les auxiliaires médicaux, les gardes et les deux cobayes avaient trouvé la mort. Le psychiatre n’avait en apparence que quelques brulures internes, mais on diagnostiqua la formation d’un oeudeme au sous-lobe frontal. Un opération chirurgicale n’était pas possible, il décédera quelques mois plus tard.
Quand au contre Amiral Pofeus, il sorti du coma après quelques semaines, et mis à part de légères séquelles de mémoire immédiate ou de réadaptation et une brulure à l’oreille, rien ne semblait anormal sur le plan physique ou psychique.

A un détail prêt..

A partir de ce jour, le contre amiral Poféus était devenu invisible à tout pouvoir Mental. En fait il n’existait pas pour les Mentaux sinon par leurs propres yeux. Poféus était désormais au-dessus des Mentaux, il était le seul être de MaterOne intouchable par leurs pouvoirs.

Fabio allait en faire la douloureuse expérience quelques mois plus tard..

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep6

episode018.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Fabio Ouli, QuartMac, les Mentaux..

Dans son véhicule, entouré de l’armada habituelle aux déplacements des personnages importants de l’Etat, le Contre-Amiral Poféus se laissa à nouveau vaguer dans ses pensées.. Il sentait confusément que quelque chose d’important se trouvait dans l’origine des Mentaux, sauf qu’il ne savait pas quoi..

Ralato Ouli était un personnage efficace et dangereux, bien avant ses propres pouvoirs de mentaux, tandis que son frère Fabio, lui ,était dangereux de par ses pouvoirs même!! Et comme par hasard il était le seul Mental affilié à un autre Mental connu.. Normalement il y a plusieurs dizaines de générations entre deux Mentaux dans une même lignée, et encore, quand il y en a deux! Certaines familles princières s’enorgueillissaient d’avoir eu 3 mentaux dans leur famille.. Sur 17 générations.. Une gloire un peu forcée, car on pouvait trouver cette statistique chez n’importe quelle famille de MaterOne..

Le Contre Amiral soupira, il lui aurait fallu le professeur QuartMac pour répondre à ces questions..
Et cette pensée le ramena tout naturellement à son accident..

Avant de découvrir Fabio Ouli, QuartMac avait tenté une expérience: s’il ne pouvait reproduire avec exactitude les pouvoirs d’un Mental malgré des années de recherches, il avait trouvé une piste pour transférer ces pouvoir d’un individu à un autre!
Cela entrainait la mort du Mental d’origine, mais dans certains cas, on avait constaté l’apparition de facultés propre aux Mentaux chez le sujet de destination !!

Exalté par sa découverte, il avait invité toute une clique de généraux et autres hauts gradés de l’armée pour une présentation au sein même de son satellite. Poféus en faisait évidement partie..
C’était en fin de matinée, durant le mois de Septembre lui semblait-il. Tous étaient arrivés sans encombres  bord d’une navette militaire dont le plan de vol était tenu secret, comme tout ce qui avait trait à ce satellite. Accueillis à  grand renforts de remerciements par un QuartMac débordant de cette joie caractéristique d’un enfant ayant une bonne note à montrer à ses parents, les dignitaires prirent place pour assister à l’expérience.. Ils furent Installés sur des gradins suspendus au dessus d’une pièce sans plafond de dix mètres de haut et on leur avait distribué quelques rafraichissements dans l’attente du commencement de l’expérience..
Au centre de la pièce se trouvaient deux lits, déjà occupés par deux personnes, toutes deux endormies sous sédatifs. L’une était attachée par de robustes sangles, sans aucun doute le Mental, l’autre était en paix, le volontaire receveur..
Une sorte de machine de démence, formée d’une multitude de prismes tournants sur eux-mêmes trônait entre les deux protagonistes, et de la base de l’engin partait un unique fil, fin et translucide, dont l’extrémité était fixée par chirurgie à la base de leurs nuques respectives. Enfin de nombreux appareils de contrôles médicaux surveillaient en permanence l’état des patients et deux infirmiers veillaient dans un coin de la salle..

Le contre Amiral était aux cotés du psychiatre, pour présenter le futur exploit. Quelques formules d’introductions, quelques présentations, et voilà que l’expérience pouvait commencer.

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep5

episode017.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Le lieutenant Ralato Ouli était un homme efficace, sans ces notions de bien ou de mal qui ternissent la réputation d’un bon agent. Le contre-Amiral Poféus le savait et appréciait les qualités de celui qui était son second, ou, pourrait-on dire dans d’autre périodes, son âme damnée..Ses facultés de Mental étaient un plus extraordinaire dans le “métier” qu’il exerçait, mais il y avaient d’autres Mentaux dans les murs du ministère de la défense.
Non.
Ce que Poféus admirait chez son lieutenant, oui on peut parler d’admiration, c’était cette logique implacable, cette terrible machine à calculer qui occupait le cerveau de son adjoint.
N’avait-il pas proposé lui-même son propre frère Fabio pour servir aux sombres projets de déstabilisation de la flotte dans l’espace? Une vraie mission suicide pourtant! Avait-il hésité à faire torturer l’espion d’Azala, ou à faire disparaître de si nombreux témoins que Poféus lui-même ignorait leur nombre exact??
Cependant, malgré toutes ces preuves de loyautés indubitables, le contre-Amiral savait que s’il fallait se méfier de ses ennemis, il fallait encore plus se méfier de ses amis. Ralato était un Mental qui connaissait tous les rouages, tous les secrets de la mécanique Castiks. Il avait potentiellement la connaissance de tous les mensonges intimes de toute personne croisant son chemin, allant jusqu’à connaitre leurs subconscients! Un être aussi doué et efficace aurait dû être lui-même supprimé car sa menace était terrifiante dans le milieu des comploteurs et des espions..
Mais là encore, Pofeus lui, n’avait rien à craindre: le destin, qui avait été si généreux avec lui, avait offert un cadeau dont le prix était inimaginable!

Un accident lors d’une expérience..

C’était il y a déjà quelques années, lors de la préparation de l’assassinât de plusieurs hauts fonctionnaires du Palais Royal. Poféus, haut responsable militaire, collaborait en secret avec un savant dans l’espoir de développer une arme  mentale qui ne laisserait pas de trace, c’était un psychiatre, le docteur QuartMac.
Plus exactement, c’était un fou dangereux qu’on avait sauvé in extremis de la sentence de la cuve électrique pour toute une série “d’expériences“ qu’il avait commises au nom de sa “science”, expériences qu’il put reproduire à loisir dans un satellite artificiel que l’armée lui mit alors à sa disposition..

Ses recherches portaient sur les Mentaux, il voulait découvrir comment s’accaparer leurs pouvoirs, et également comment s’en protéger: encore maintenant, la meilleur protection contre un Mental reste un autre Mental, mais comme dit l’adage: qui protège du protecteur?
Donc QuartMac farfouillait dans le cerveau de ses victimes, tentant de comprendre.

C’est lui qui avait découvert l’incroyable existence de Ralato Ouli et surtout de son frère, le plus puissant Mental de tous les temps: Fabio Ouli !!

Un petit buzzer sorti le contre-Amiral de ses rêveries.. Cela lui arrivait de plus en plus souvent de partir voguer dans sa vie, un peu comme des moments de fatigue où il ne pourrait retenir son esprit dans l’époque actuelle.
D’après son agenda, il avait rendez-vous dans une heure à l’ancien Palais Royal, où se tenait désormais le “Conseil de la Révolution”, une assemblée où les douze chefs du mouvement décidaient, une fois par semaine, de se retrouver pour définir la conduite à tenir sur MaterOne..

Il toucha l’interphone:
“ Que mon chauffeur m’attende en bas, nous partons pour le Palais du Conseil de la Révolution dans 5mn..”

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep4

episode016.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Le lieutenant Ralato se concentra sur le bureau du contre amiral Pofeus.

Non..
L’interlocuteur de son chef était toujours présent, Ralato allait devoir encore patienter..

Il prit appuis sur son autre jambe et replongea dans ses pensées..

Un cas intéressant que la Princesse Azala..

S’appuyant sur une population habituellement peu encline à se laisser guider par qui que ce soit, elle était passée au travers des tourments de la révolution Castiks, conservant sa fortune familiale et même certains privilèges, alors que son père n’avait pu conserver jusqu’à sa propre vie!
Puis elle avait réussi à créer un réseau pro-royauté que les services de Pofeus avaient du mal à désorganiser correctement, cloisonnant ses cellules au point que certaines ramifications se retrouvaient dans l’armée ou dans des cabinets ministériels et se croisaient sans se connaitre!! Cependant, la majorité de ses partisans étaient d’obscurs employés ou fonctionnaires qui accomplissaient leur travail de fourmis-espions avec zèle et il fallait les écraser un par un.
Autre preuve de l’originale personnalité de la Princesse: la redoutable Benkana elle-même, guerrière farouche et reconnue, qui pourtant avait pour mission de la surveiller et de l’entraver, avait pris fait et cause pour la Princesse, et s’était même retrouvée dans son lit! Ralato lui-même n’en revenait pas encore…

Une bonne partie du réseau royaliste s’était retrouvé dans l’Exode, mais qu’allait-il advenir des partisans restés sur place? Une des priorité des services de Pofeus était de les retrouver et des neutraliser, mais déjà le Mental sentait qu’on ne pourrait en rester la: la flotte était, de par sa composition, une grave menace, un formidable danger potentiel dont on risquait d’avoir à payer la note dans plusieurs années, voire plusieurs générations!
Certaines précautions avaient été prises, certes, mais c’est de génocide qu’il aurait fallu parler et pas de traceurs, espions ou entraves… Le contre amiral et lui étaient du même avis sur ce sujet: sans la couardise des autres nouveaux dirigeants qui trouvaient que commencer une nouvelle “république” par un immense massacre faisait tâche dans les livres d’histoire, ce seraient des mines explosives et pas des vivres que l’on chargerait actuellement sur Maman-lolo !!!

En plus les livres d’histoire: çà se ré-écrit !

Mais trêve de tergiversations, le rendez-vous de Pofeus s’éloignait enfin et d’ici peu la porte allait s’ouvrir. D’après le sondage des pensées de celui qui partait, le maître de ces lieux n’était pas de bonne humeur. La nouvelle que Ralato apportait allait au moins lui redonner du sourire..

Une petite lumière bleue au dessus de l’interrupteur murale, un discret claquement, et Ralato pût ouvrir la porte, s’introduisant dans le bureau du ministre de la défense..

Podcast
En cours de lecture

RedU T1 Ch2 Ep3

episode015.mp3

Télécharger l’épisode⎮⎮ S’abonner

Ralato montait quatre à quatre les marches de l’escalier le conduisant au bureau du contre Amiral. C’était un endroit qu’il arpentait souvent, apportant avec lui rapports et analyses destinées personnellement à son chef. En effet ce passage était secret, dans les plus pures traditions des romans du passe, et il n’était connu que d’une toute petite poignée d’élus: il partait de l’armurerie de la garde, située a 200 mètres du ministère de la défense pour aboutir directement dans le bureau du ministre. Et actuellement ce poste était dévolu au redoutable Pofeus.

Arrive en haut des marches, devant la porte blindée, Ralato pressa de deux doigts l’interrupteur mural..
Puis s’installa dans l’attente… Un discret signal venait d’indiquer à son chef que quelqu’un désirait le voir depuis le passage secret, maintenant suivant son activité et/ou la présence d’importuns autour de lui, il allait attendre le moment qu’il jugerait propice pour ouvrir le passage et laisser entrer le discret interlocuteur..

Et cela pouvait être long, voir très long..

Une araignée se laissait descendre de la voute du plafond, visant peut-être quelque autre insecte plus bas, vu la luminosité ambiante on ne pouvait guère le savoir: ce passage datait du début de la royauté, il avait plusieurs centaines d’années, n’était jamais nettoyé et était évidement humide.
Un jour il faudrait qu’une femme de ménage passe ici et sans doute aussi un ou deux ouvriers.. Puis il faudrait les faire tous disparaitre pour conserver le secret!

De toutes façons, le lieutenant Ralato Ouli était patient et ne prêtait que peu d’attention à ces détails: ses aptitudes de Mental lui permettait de mettre à profit ces moments d’inactivité de multiples manières: cela allait simplement de surveiller les activités de son futur interlocuteur ( une fois il était même reparti boire un petit apéritif à l’armurerie car le contre amiral était occupé à prendre du plaisir avec son ancien mignon. Autant dire que rien ne pressait alors !) mais également il pouvait « entendre » les pensées de toute personne passant dans son rayon d’action, soit quelques dizaines de mètres.
Cela allait de liaisons avec des secrétaires, aux sombres machinations du service de renseignements de l’armée, de dettes de jeux des attachés militaires aux simples disparitions d’objets usuels. Pour espionner les différents étages il suffisait à Ralato de faire le yoyo dans l’escalier, parcourant secrètement les tribulations de pratiquement tout le monde au ministère.
C’était ainsi qu’il avait découvert le double jeu de l’espion d’Azala qui partageait son temps entre turpitudes sexuelles avec Pofeus et écritures de rapport pour l’ancienne Princesse.

Forcement cette information avait fait pencher la balance en faveur du bannissement de l’ancienne héritière du trône pour l’Exode…